Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Banque mondiale à Nosy Be : de nombreux sujets relatifs au développement du pays ont été évoqués

Lors du déplacement du président de la République Hery Rajaonarimampianina à Nosy Be pour parler avec les responsables de la Banque mondiale en Afrique subsaharienne, il a parlé des impacts du changement climatique dans le pays. La question de la bonne gouvernance a également été évoquée lors de cette entrevue avec les Directeurs-Pays de la Banque mondiale.

Madagascar fait actuellement face à un dérèglement climatique d’envergure. Dans les Hautes Terres centrales, cela se traduit par une sécheresse sans précédent. C’est en prenant en compte ces impacts du changement climatique que l’exécutif a pris une décision ferme pour essayer d’endiguer les effets pervers de ce fléau mondial. "Aujourd’hui, la variable changement climatique est donc intégrée dans toutes nos stratégies de développement, et nos projets", a annoncé le président Hery Rajaonarimampianina. Il a fait cette déclaration lors de son déplacement à Nosy Be le 19 janvier dernier.

Selon le président Hery Rajaonarimampianina, le pays va désormais accorder une attention particulière à la jeunesse malgache. Pour le chef de l’État, la jeunesse est "à la fois un atout et une contrainte". De ce fait, l’exécutif veut mener des actions fortes dans les domaines de la nutrition, de la santé, de l’éducation et celui de l’emploi pour donner un coup de pouce à la jeunesse qui représente l’avenir du pays. Les projets de développement de Madagascar devront donner une place particulière aux jeunes qui recherchent de l’emploi. Ces projets vont générer du travail et les jeunes ne seront pas oubliés.

La bonne gouvernance est une garantie pour la réussite de ces projets de développement engagés dans le pays. C’est pour cette raison que Hery Rajaonarimampianina a expliqué qu’il va lancer des défis relatifs à la gouvernance et à la mise en place du partenariat public privé ainsi que des zones économiques spéciales. Pour ce faire, des structures seront instituées pour améliorer l’absorption des financements et les décaissements, autant d’actions qui sont aussi étroitement liées à la stabilité politique et économique dans le pays, comme l’explique la Présidence de Madagascar.

Outre ces domaines, l’agriculture ne sera pas mise de côté dans la marche vers le développement de Madagascar. "Pour Madagascar, l’agriculture est l’un des secteurs les plus importants, car il englobe les infrastructures, les semences, et les financements. Par rapport à ce secteur, nous nous réjouissons de l’engagement du secteur privé, manifesté lors de la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs. Le secteur privé est en effet la cheville ouvrière du développement. Nous souhaitons que la SFI, la Société Financière Internationale, s’engage davantage dans l’appui au secteur privé malagasy", a annoncé le président Hery Rajaonarimampianina.

--
Contact Presse:

https://scoopdago.wordpress.com
Zoe Tsimba

https://scoopdago.wordpress.com
Identifiant Diffuseur : <?php echo $user_id; ?>
--

Communiqué envoyé le 26/01/2017 14:17:05 via le site Categorynet.com dans la rubrique Politique Internationale

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______