Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Survivalisme, peur du futur ou loisir d'un nouveau genre ?

Évoquer l'idée de survivalisme renvoie immédiatement vers l'imaginaire américain de la fin des années 1960, quand les USA et l'URSS se livraient une véritable guerre des nerfs. À cette période, il planait une véritable menace de conflit atomique, avec à la clé, l'hiver nucléaire et la fin du monde connu. C'est là qu'émerge un mouvement de contre-culture, avec des groupes isolés qui décident de se préparer à la fin du monde. Abris anti-atomiques, kits de survie, mais aussi techniques de survie, réserves d'eau, chasse, autonomie... l'objectif était de survivre si le pire devait advenir. Qu'en est-il aujourd'hui de cette pratique du survivalisme ?

Le survivalisme : entre culture et réalité d'une menace imaginaire

L'instinct de survie est ce qui caractérise tous les êtres vivants. L'Homme a développé au fil du temps des techniques pour survivre et rendre son quotidien meilleur. Le développement industriel et les applications notamment militaires qui ont suivi ont cependant démontré la fragilité de l'humanité face aux conséquences de sa propre évolution.

À chaque fois que surgit une guerre ou une catastrophe naturelle, on redécouvre la fragilité de l'existence, et l'instinct de survie refait surface. Tous ces aspects et bien d'autres ont fini par donner du grain à moudre aux adeptes du survivalisme. Mais l'idée de préparer l'Homme au retour à une vie primitive ne date pas de la Guerre Froide. Georges Herbert avait déjà en 1902 développé une technique appelée l'hébertisme, qui consistait en des activités physiques et mentales en vue de préparer les personnes à la survie en cas de catastrophes naturelles.

survivalisme-nouveau_1 Survivalisme, peur du futur ou loisir d'un nouveau genre ?

Cependant, le phénomène a pris de l'ampleur au courant des années 80 avec les guerres et la crise économique, entre autres. Certains individus vivent encore aujourd'hui sous l'emprise d'un chaos imminent et s'y préparent très sérieusement, tandis que d'autres en font un loisir, un défi, ou un art de vivre au plus près de la nature. Pratiquer le survivalisme nécessite de développer des compétences dans l'usage des armes de chasse, mais aussi dans l'utilisation d'outils primaires, avec en tête de liste, savoir allumer un feu, trouver de l'eau potable et construire un abri. Si le couteau est le premier allié du survivant, les armes de tir comme les arcs de ce spécialiste en arbalètes donnent aussi un sérieux avantage à l'Homme quand il doit chasser pour se nourrir en milieu hostile.

Une culture de la peur devenue un loisir

Une nouvelle génération de survivalistes a vu le jour dans les années 2000, d'abord aux États-Unis, puis au Canada. Surnommés les preppers, ces derniers ont la volonté de se distancier de l'image extrémiste et sectaire souvent associée au survivalisme, à cause de drames qui ont défrayé la chronique aux USA. La vague "zombie" des années 2010 a contribué à l'essor du survivalisme, également popularisé par des séries de films post-apocalyptiques des années 70-80 tels que Mad Max.

Organisés en communautés, ces néosurvivalistes basent leurs motivations sur les changements qui ont cours actuellement dans le monde. Ce nouveau mode de survivalisme compte de plus en plus d'adeptes en Europe et particulièrement en France, où on ne compte pas moins de 100 000 adeptes. Ce qui séduit particulièrement dans ce néosurvivalisme, c'est qu'il s'adresse à tous les individus, quelle que soient leurs motivations. Tandis que certains seront motivés par une volonté de vivre en marge d'un système politique et économique dont ils veulent être indépendants, d'autres expriment plutôt un désir de retrouver de l'authenticité, un mode de vie plus proche de la nature.

survivalisme-nouveau Survivalisme, peur du futur ou loisir d'un nouveau genre ?

Cependant, ce phénomène est devenu un véritable marché qui attire de nouveaux types de sympathisants. Ce sont des personnes éprises d'expériences extrêmes et qui voient dans le survivalisme un véritable loisir, voire même un sport, abondamment nourris par les émissions de téléréalité qui les mettent au défi de survivre en milieu hostile en se débrouillant seuls.

De ce fait, les boutiques d'équipements de survie, de trek nature, de chasse et de pêche ont le vent en poupe. Ils vous proposent dans leurs armureries en ligne des équipements complets, des kits de survie et de nombreux accessoires indispensables à la survie comme l'allume-feu ou le kit d'eau potable. Il existe désormais des salons du survivalisme, des écoles, ainsi que des stages. Le phénomène a d'ailleurs créé ses propres stars, c'est le cas notamment de Vol West, un survivaliste français qui tient une chaîne YouTube, ainsi que de l'ex-militaire Bear Grylls.