Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Syroco, une nouvelle pépite de la Tech française qui met l’exploit pionnier au service de la transition énergétique

Marseille, le 26 février 2020 - Lancé en 2019, Syroco, laboratoire scientifique et technique, génère de l’innovation à travers la réalisation d’exploits pionniers. Les fondateurs de la start-up incluent notamment le champion du monde de kitesurf et multiple recordman de vitesse sur l’eau Alex Caizergues, et Bertrand Diard, fondateur de la licorne française Talend et du fonds d’investissement Serena Data Ventures. Basée à Marseille, Syroco met en place une dynamique d’innovation unique pour soutenir l’émergence de technologies nouvelles, qui serviront la performance environnementale et économique des industries du transport et des énergies.

« Innover ce n’est pas répliquer. Il s’agit de réaliser des objectifs que l’existant ne permet pas d’atteindre. Avec la création de Syroco, nous visons des accomplissements hors du commun. En fixant des objectifs qui dépassent les limites imposées par les technologies actuelles, nous entendons créer les conditions pour concevoir des innovations de rupture, qui trouveront des applications concrètes dans le domaine industriel, » souligne Bertrand Diard.

Une plate-forme d’innovation unique et porteuse de sens
Syroco encourage et promeut l’innovation en favorisant l’expression de l’intelligence collective. Pour cela, elle met à disposition de ses partenaires une plate-forme de recherche pour permettre la mise en oeuvre de solutions d’ingénierie en rupture. Ce laboratoire offre un environnement de travail unique et donne accès à un écosystème dont la dynamique est empreinte de l’esprit « pionnier » : outils de modélisation et de simulation avancés, données de références, gestion de projet, méthodologie propice à l’innovation, à la pollinisation croisée et à la prolifération des idées.

Dotée d’un savoir-faire, à la fois technique et entrepreneurial, Syroco cherche aujourd’hui à tisser des partenariats avec les acteurs clés dans les secteurs du transport et des énergies, afin de dégager les applications qui offriront des possibilités d’exploitation durables et auront un impact positif sur l’environnement. Ainsi, Syroco s’engage dans la transformation du fruit de toutes ses recherches en avantage pour la société.


L’innovation appliquée autour d’un premier projet
La start-up Syroco vise un changement de paradigme, en se lançant des paris ambitieux et en prenant des risques que des entreprises traditionnellement fondées sur des modèles moins flexibles, moins audacieux, ou focalisées sur la rentabilité à court terme ne peuvent pas se permettre. Pour Syroco, l’innovation de rupture n’a de sens que si elle est appliquée, c’est ainsi que ce laboratoire mobilise ses équipes sur un premier projet : développer un speed craft fondamentalement innovant avec pour objectif de battre le record de vitesse à la voile.

« Ce défi ne peut être relevé qu’au travers de technologies de rupture. Il faut un concept totalement nouveau. Avec mes associés, nous avons posé les jalons d’une vision pragmatique pour donner au projet une portée qui aille au-delà du record sportif, afin que l’innovation générée à cette occasion soit porteuse de valeur pour l’industrie, mais aussi pour l’homme et la planète, » complète Alex Caizergues.

Syroco entend ainsi offrir un modèle efficace pour transférer les acquis de ses recherches dans la sphère économique à travers la génération d’instruments techniques et de propriété intellectuelle. Le laboratoire s’ouvre ainsi à un pool plus important de partenaires susceptibles de tirer avantage des avancées technologiques qui naîtront de son travail.

Quand l’exploit devient catalyseur d’innovation
Une équipe d’une quinzaine d’experts (chercheurs, ingénieurs, designers, architectes navals…) a été construite pour œuvrer à la réalisation du premier projet : la conception d’un speed craft capable de pulvériser le record actuel de vitesse à la voile. Après avoir validé la faisabilité et les éléments fondateurs, Syroco a amorcé la phase de développement.

« Au cours de nos recherches initiales, nous avons déjà résolu plusieurs problèmes qui se posaient à nous comme gérer la cavitation à grande vitesse, supporter des contraintes mécaniques élevées, etc. Ce premier projet illustre le potentiel de Syroco, en grande partie parce que les outils dont les chercheurs ont besoin pour le réaliser n’existent pas encore, » ajoute Alex Caizergues.

Ainsi, le speed craft à l’étude a déjà apporté des innovations majeures à l’architecture navale, en démontrant que le rôle des foils, qui a toujours été celui de permettre à un véhicule aquatique de s’élever au-dessus de l’eau (à l’image d’un catamaran de course) pouvait au contraire servir à ancrer un engin dans l’eau. Des tests grandeur nature de chaque élément du speed craft, mais aussi via des programmes de simulation et de réalité virtuelle, seront menés tout au long de l’année 2020, avec en ligne de mire une première mise à l’eau en 2021.

--
Contact Presse :




Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--
Communiqué envoyé le 2020-03-16 12:52:22 via le site Categorynet.com dans la rubrique Infos générales

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______