Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Une Conférence sur le rôle de Doha dans le soutien au terrorisme organisée au Parlement italien


Le groupe parlementaire du parti de "Forza Italia" organisait Mercredi dernier à la salle «Caduti di Nassirya» du Sénat de la République italienne, avec le groupe du Parti populaire européen (groupe PPE), un colloque sur le thème du financement du terrorisme et l'islam politique en Italie.

Une diversité de témoignages modérés par la journaliste de la chaîne italienne « Rai » Anna La Rosa.

Le président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec Israël, Fulvio Martusciello (PPE), a affirmé qu’il y avait une Union des organisations islamiques en Italie qui avait des idées et des plans pour appliquer l’islam en Italie.

Et d’ajouter : « « Je pense qu’une grande partie du système italien, c’est-à-dire des élites, sont, au moins intellectuellement et moralement… et sûrement qu’il y a des affaires financières…, corrompus, bien sûr, par une relation incestueuse (…) avec le Qatar et avec la Turquie. (…) Ces pays financent l’islamisme qui tue. »».

Le groupe du Parti populaire européen (groupe PPE) avait dénoncé à Bruxelles, avec raison, l’argent du Qatar qui coule à flot dans des buts fort inquiétants. Fulvio Martusciello avait même dit que le Qatar et la Turquie finançaient le terrorisme.

la conférence revenait sur le rôle du Qatar dans l’organisation de l’Islam de l’Italie. Il parlait alors du fonds Qatar Charity, « très actif en Italie, mais aussi en Europe », qui participait notamment à la construction des mosquées.

Le pays où le Qatar a le plus investi — 45 projets cette année-là — est l’Italie, indique la conférence. Principalement en Sicile et dans le nord du pays, de Saronno à Piacenza, en passant par Brescia et Alessandria. On apprend aussi que Yussuf al Qaradawi, début 2015, exhortait les représentants de l’islam d’Italie à soutenir un projet de construction d’un nouveau grand centre islamique à Milan, comprenant une mosquée et des écoles.

Face à ces premières révélations, les députés et les sénateures ont demandé au Premier ministre Giuseppe Conte de bloquer toute possibilité de financement des organisations musulmanes italiennes par le Aatar et la Turquie .

Après les informations sur le financement de mosquées et d’organisations musulmanes en Italie, c’est la Suisse qui apprend comment le petit émirat a versé plusieurs millions à des organisations locales.

--
Contact Presse :




Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--
Communiqué envoyé le 2019-04-12 17:35:03 via le site Categorynet.com dans la rubrique Communication-RP

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______