Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Emploi informatique : P. Picard rallie les sages de l'ANIF

L’Association Nationale des Informaticiens de France a le plaisir d’accueillir un nouveau sage, Philippe Picard, pour qui l’ANIF représente « le GPS de l’informaticien ».



Paris, 7 février 2007 - Philippe Picard a rejoint le comité des sages de l’Association Nationale des Informaticiens de France. Président de l’AHTI, Philippe Picard (X60, ENST 65), a eu un long parcours mêlant télécommunications et informatique, chez France Telecom et chez Bull. Il évoque : « l’ANIF m’ayant proposé de rédiger une brève histoire de l’emploi dans l’informatique*, cet exercice m'a conduit à m'interroger sur l'évolution de la répartition de la population des informaticiens ». « L'AHTI, qui se consacre à la relativement brève histoire des TICS, apporte à l'ANIF l'éclairage utile d'éléments de mémoire collective » précise Michèle Havelka, vice-Présidente de l’ANIF.



Philippe Picard rappelle : « à l’aube de l’informatique, il y a une quarantaine d'années, les quelques dizaines de milliers d’informaticiens français étaient concentrés chez un nombre réduit d’acteurs : les constructeurs (IBM, BULL…), quelques DSI d’utilisateurs avancés (EDF, Armées, PTT, banques, compagnies de transport), des équipes d’universitaires mathématiciens, enfin les quelques SSII naissantes. Où et combien sont-ils aujourd’hui à l’ère d’internet, de l'e-économie, de la convergence informatique-télécoms-médias, du "tout IP" de l’offshore et de l’outsourcing…? Difficile à dire.



Le spectre des profils de métiers et des employeurs est très étendu. Le large éventail des syndicats et groupements professionnels des employeurs potentiels témoigne de cette variété : SYNTEC informatique, Alliance TICS, AFDEL, AFOM, AFORST, CIGREF*, sans oublier les PME et les indépendants... Les métiers se sont aussi beaucoup diversifiés. L’ANIF apporte une complémentarité à la fois logique et utile dans cette cartographie complexe des organismes professionnels ».



« Par comparaison, il y a quelques années, les amateurs de voile disposaient pour la navigation d’un livre des feux, d’un compas de relèvement, éventuellement de la gonio, d’un sextant et d’une table de log, et, au minimum, du sens marin. Mais pas question de radar, réservé aux grandes embarcations. Aujourd’hui, le propriétaire de la moindre barcasse est équipé d’un GPS ! L’ANIF se propose modestement d'être le GPS de l’informaticien pour l'aider à naviguer aujourd’hui dans le monde complexe des NTIC, sans se fracasser sur la première caillasse cachée venue, et ce, quelle que soit son embarcation, » conclue Philippe Picard.



* A lire sur www.anif.fr

* SYNTEC informatique (SSII et éditeurs), Alliance TICS (Union des syndicats de l’industrie des technologies de l’information, de la communication et des services associés), AFDEL (Association française des éditeurs de logiciels), AFOM (Association Française des Opérateurs Mobiles), AFORST (Association française des opérateurs de réseaux et service en télécoms), CIGREF (Club informatique des Grandes entreprises françaises)...



A propos de l’AHTI :

L’Association pour l’Histoire des Télécoms et de l’Informatique a été constituée en décembre 2000, afin de susciter un développement des études historiques. Elle est née de la rencontre d’un groupe de télécommunicants, qui venaient de publier l’histoire des écoles supérieures des télécommunications, et d’un groupe d’informaticiens, qui avaient organisé cinq colloques sur l’histoire de l’informatique. www.ahti.fr



A propos de l’ANIF :

Association régie par la loi de 1901, l'ANIF a pour mission d’aider les informaticiens à se situer parmi les opportunités du marché français, afin d’être en mesure de piloter leur parcours professionnel, notamment jusqu’à l’âge de la retraite. Elle a pour ambition de les aider dans leur gestion de carrière par une meilleure visibilité des métiers, et à anticiper l’évolution des besoins en compétences informatiques grâce à la prospective.



Le site de l’ANIF : les informaticiens peuvent y trouver toutes les informations recueillies par l’ANIF pour les aider à prendre la mesure de leur employabilité et à mieux maîtriser de leur trajectoire professionnelle.



Les adhérents y disposent notamment d’études et de synthèses réalisées à leur intention à la demande de l’ANIF : cartographie des informaticiens du CNAM (juin 2006), l’étude sur l’histoire des emplois informatique en France (août 2006), et les lettres d’information mensuelles.



Ils peuvent aussi répondre au questionnaire d’auto-diagnostic YES leur permettant de mesurer leur satisfaction au travail.



Contact presse :

ANIF - 39 avenue d’Iéna - 75116 Paris

Tel : +33(0)1 47 20 52 69

www.anif.fr

Michèle HAVELKA, Vice-Présidente

Esther AMAR, Responsable communication

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.