Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Le « Forum des Archivistes » 2013, des sujets au cœur de l’actualité


Le « Forum des Archivistes » 2013,
des sujets au cœur de l’actualité

- Les 20, 21 et 22 mars 2013 à Angers –

Du 20 au 22 mars prochains, l’Association des Archivistes Français (AAF) organisera pour la toute première fois « le Forum des Archivistes », à Angers. Cet événement d’envergure nationale réunira l’ensemble des intervenants du métier des archives afin d’échanger et de débattre autour du thème : « Les archives, aujourd’hui et demain » !

Le monde des archives connait – à l’image des vieilles démocraties occidentales – de profonds changements : d'une part, parce que les professionnels des archives agissent dans le champ des sciences de l'information, d'autre part, parce que les archives sont au centre des évolutions qui modifient les modes de fonctionnement et pratiques des producteurs d'archives ou des publics.

Aussi, en intitulant son Forum « Les archives, aujourd’hui et demain », l'AAF veut poser la question de la pérennité des modèles autour desquels s'est construite la profession, de l'image qu'elle projette ou veut projeter d'elle-même, et des relations avec les utilisateurs des archives.

Dans un forum qu'elle souhaite résolument prospectif, ouvert et utile, le forum articulera sa réflexion autour de cinq thèmes majeurs avec le soutien de son comité scientifique, présidé par Claude Nougaret, Responsable du service Archives et Histoire Groupe de BNP Paribas.

1- Les échelles : collecte, structure, concentration

Les réorganisations institutionnelles (Révision générale des politiques publiques – RGPP ; Réorganisation de l’administration territoriale de l’État – RéATE ; Réforme territoriale des collectivités locales) et la concentration des entreprises à l’échelle européenne (mondiale) pour abaisser les coûts, dominer le marché et se protéger des concurrents modifient en profondeur la place du service d’archives au sein de son organisation. Le service d’archives, qui se doit de rester au plus près des modes de gestion de ses producteurs pour collecter et contrôler, se trouve au cœur des réflexions stratégiques de gouvernance.


2- Quels modèles économiques pour les archives publiques et privés ?

Depuis la Révolution française, les archives publiques sont considérées comme un patrimoine commun à l’ensemble de la nation. Au-delà même du phénomène des nationalisations, les archives des entreprises et des autres acteurs sociaux privés ont souvent été perçues comme faisant partie du patrimoine commun à l’ensemble de la société. La crise de l’État providence, la marchandisation croissante de biens considérés comme communs, l’irruption de l’économie numérique, l’externalisation de tout ou partie de la chaîne archivistique, la redéfinition de l’intérêt général amènent à penser ou repenser la possibilité, voire la nécessité d’un modèle économique des archives. Par ailleurs, l’ « infobésité », accentuée par le développement de l’Internet et du multimédia, rend encore plus nécessaire l’apport de professionnels pouvant renforcer l’intelligence collective.


3- Traitement des archives : nouvelles archives, nouvelles pratiques ?

Depuis l’arrivée des nouvelles technologies, les services d’archives font de plus en plus souvent face à des situations qui demandent une adaptation et une nouvelle connaissance des différents outils informatiques. Dans le contexte électronique, l’objet archivistique connaît une mutation conséquente. Il ne s’agit plus seulement de conserver l’archive, mais aussi toutes les informations s’y rapportant, qu’elles soient techniques, descriptives, etc. Les données électroniques sont considérées le plus souvent comme des composantes des systèmes d’information pouvant avoir une valeur marchande susceptible d’augmenter au fil du temps. Dans ce contexte, comment l’archiviste peut-il être acteur et défendre la valeur probante de l’archive ? La constitution d’archives électroniques ne peut-elle pas être aussi un moyen d’expression individuelle (nouvelles formes d’expression artistique, blogs, médias sociaux, etc.) dans l’open data où les
frontières entre vie privée et vie publique tendent à s’estomper ?


4 - Nouveaux rapports aux publics

Si la communication apparaît comme un enjeu dans l’histoire longue des services d’archives, publics comme privés, la question des « publics » ne s’est imposée que très progressivement au cours du XXe siècle. Les évolutions récentes questionnent la définition même du ou des public(s), – chercheurs ? lecteurs ? usagers ? clients ?etc. -, et la relation dynamique entre une profession et la société, à différentes échelles locale, nationale et internationale.


5 - Archives et archivistes : représentations et regards

Longtemps considérées comme des « objets trouvés » par les historiens peu enclins à s’interroger sur le parcours du carton arrivant sur leur table, les archives sont entrées depuis quelques années dans le champ d’étude des sciences sociales. Dans le même temps, les archivistes davantage sollicités, voire exposés, dans la vie publique, ont mené une réflexion sur leur rôle social. Quels sont donc les changements intervenus dans les enjeux des politiques intérieures et des relations internationales depuis le Moyen Âge ? Les archives sont-elles considérées différemment par les pouvoirs publics depuis la fin du XXe siècle ? La « neutralité » politique de l’archiviste a-t-elle toujours un sens ? etc.


A propos de l’AAF :

Fondée en 1904, l’Association des archivistes français regroupe aujourd’hui plus de 1 600 adhérents, professionnels des archives du secteur public comme du secteur privé.
Consciente du défi que représente, dans le monde contemporain, la maîtrise de la production archivistique et de l’information qu’elle renferme, l’AAF se définit comme un organe permanent de réflexions, de formations et d’initiatives mis au service des sources de notre histoire, celles d’hier comme celles de demain. L’association entend en cela défendre les intérêts des professionnels, promouvoir le métier d’archiviste et sensibiliser le grand public à l’importance citoyenne des archives en France mais également à travers le monde.

Pour plus d’informations : www.achivistes.org et http://forum2013.archivistes.org/






--
Contact Presse:

LT RP
L. TRAIKIA


Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=76022



--

Communiqué envoyé le 08.01.2013 10:48:20 via le site Categorynet.com dans la rubrique Histoire

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______