Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le Droit du Sang !


Association Nationale des Supplétifs de Souche Européenne
 
" C'est en gardant le silence, alors qu'ils devraient protester, que les hommes
deviennent des lâches ",  Abraham LINCOLN
 
A.N.S.S.E.    -       C.C.P.  MARSEILLE 16 304 63 G
 
Christian MIGLIACCIO - Président National

Le Thoronet, le 7 janvier 2005

Chevalier de la Légion d'Honneur (D.P.L.V.)
Le Droit du Sang !
 
            Ce vingt et unième siècle sera comme le précédent, entaché et salit de xénophobie et de racisme ethnique. La république Française légifère comme au bon vieux temps de la seconde guerre mondiale en promulguant  à nouveau des textes de lois basés sur la xénophobie et le racisme ethnique.
 
            Nous les supplétifs de souche européenne, nous ne pouvons accepter cela. Le Sénat Français vient d'avaliser le projet de loi N° 306 adopté en première lecture par l'Assemblée Nationale, et basé sur les textes 1499 et 1660 qui prévoit l'indemnisation des supplétifs et Harkis musulmans de statut de droit local de confession islamique, en spoliant ipso facto les supplétifs européens de droit commun des autres confessions : Israélite, Catholique, Protestante, agnostique, ils ne sont pourtant pas nombreux durant cette tragique période, tout au plus cinq ou six cents, et il en reste aujourd'hui moins de la moitié. C'est dur d'être supplétif non musulman, c'est atroce de constater que notre sang, celui que nous avons versé pour notre Patrie, n'a plus aujourd'hui la même couleur et la même valeur que le sang de nos frères de combat musulmans.
N'existe-t'il plus aujourd'hui en France des hommes d'Honneur, des parlementaires responsables qui s'érigeront contre cette loi qui privera une partie de ses enfants d'une juste indemnisation.
 
            Nous contestons les arguties gouvernementales qui tentent de démontrer qu'en Algérie deux catégories de citoyens se côtoyaient celle de droit local (Arabo-Berbère) et celle de droit commun (Européenne). Cette palinodie fait abstraction de la Constitution Française de 1958, adoptée par l'ensemble du peuple français le 4 octobre 1958, décrétant qu'à compter de cette date, il n'y a plus en France et dans ses départements (dont les trois départements d'Algérie), qu'une seule catégorie de Citoyen, des français à part entière, tous libres et égaux en droit devant la loi.
 
            Notre Droit Français est-il basé sur la Constitution de 1958 ? ou varie-t'il selon les besoins et les circonstances du moment , voire des besoins électoralistes !
 
            Non à cette future loi raciste, xénophobe et confessionnelle. Oui à l'égalité du citoyen devant la loi. Les Supplétifs de Souche Européenne exigent le respect de leurs droits, dans la légalité républicaine.
 
            Honte à notre République !, Honte à nos Sénateurs !, Honte à nos Députés !.

Christian MIGLIACCIO

Président National des Supplétifs
de Souche Européenne

 
L'égalité du citoyen devant la loi existe-t'elle encore ?