Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La génération C : des jeunes très sociables qui plébiscitent le face-à-face - Le baromètre Bien-être Ipsos Santé/Fondation Pfizer* : Des ados qui vont bien contrairement à ce que pensent les adultes

Une enquête inédite Ipsos Santé/Fondation Pfizer
« Les adolescents ont-ils encore besoin de modèles pour se construire et devenir adultes ? »
8ème Forum Adolescences de la Fondation Pfizer

Qui sont les adolescents d’aujourd’hui ? Quels rôles les adultes ont-ils à jouer auprès des jeunes ? Comment ados et adultes peuvent-ils communiquer ? Telles sont les thématiques définies et abordées par le 8ème Forum Adolescences qui se tient à Paris le 4 avril.
« Les adolescents ont-ils encore besoin de modèles pour se construire ? ». L’enquête inédite Ipsos Santé/Fondation Pfizer1 en regards croisés ados-adultes sur les relations intergénérationnelles, réalisée pour le Forum Adolescences, révèle que 85% des jeunes ont besoin de leurs aînés pour devenir adultes. Une opinion que peu d’adultes partagent : 73% sont persuadés que les adolescents peuvent se passer d’eux. Cet écart flagrant de perception illustre les malentendus et incompréhensions entre les générations.
Pendant cinq mois, au sein de leurs lycées, 500 jeunes ont réfléchi, échangé leurs idées et confronté leurs opinions sur ces différents thèmes afin de partager leurs points de vue lors du 8ème Forum national organisé par la Fondation Pfizer présidée par le Professeur Philippe Jeammet, psychanalyste et psychiatre, et ses partenaires – le ministère de l’Éducation nationale, l’Inserm et France Télévisions/Curiosphère.tv
www.presstvnews-fondation-pfizer.com

Des ados demandeurs d’échanges avec les adultes
Contrairement à l’impression que peuvent avoir les adultes, parents et professeurs, la satisfaction que les adolescents expriment dans leur relation avec eux, en général, est réelle : 86% des jeunes interrogés sont contents de leur relation avec les adultes.
27% des adolescents estiment ne pas avoir de modèle dans la vie
Néanmoins, 55% d’adolescents regrettent de ne pas nourrir davantage d’échanges avec eux. Un comble sachant que 59% des adultes souhaiteraient également partager plus avec la jeune génération. Cette étude révèle que ces échanges intergénérationnels auraient des répercussions positives sur le bien-être des adolescents. 51% d’entre eux considèrent même que les adolescents pourraient leur apporter beaucoup, voire énormément.

Pour devenir adulte, les adolescents comptent, dans leur entourage, sur une figure parentale. 92% d’entre eux se reposent sur leur mère (contre 66% des adultes), 74% sur leur père (contre 63% des adultes). Les amis ne sont sollicités que par 58% des jeunes contrairement à ce que pensent les adultes (76%). « Les adultes ont beaucoup de mal à comprendre les messages contradictoires des adolescents. Par exemple, les parents ne perçoivent pas que leurs enfants ont besoin, à la fois, d’autonomie mais aussi d’un garde-fou » explique Caroline Thompson*, Docteur en psychologie clinique et thérapeute familiale. « Les adolescents ne sont pas des individus qui ont 15 ans, ils ont à la fois 8 et 25 ans. Ils ont donc besoin, à la fois, de l’affection d’un enfant et de la liberté d’un adulte".
www.presstvnews-fondation-pfizer.com

Zoom sur la génération C : des jeunes très sociables qui plébiscitent le face-à-face
Les adolescents d’aujourd’hui appartiennent à la génération C qui désigne l’ensemble des personnes qui ont grandi avec les technologies de l’information et Internet. Elle s’en sert pour communiquer, collaborer et créer. Elle suit les Générations X et Y et précède la génération des Enfants du Millénaire de 1999 à aujourd’hui.

Les nouveaux médias interactifs permettent aux adolescents de concrétiser leur besoin de sociabilité et de fusion avec leurs pairs mais ils n’altèrent pas les modes de communication traditionnels. 84% des ados échangent en face-à-face avec leurs amis et leur famille même s’ils sont connectés en moyenne 5h30 et échangent en moyenne 10 fois plus de SMS que les adultes. 71% des jeunes interrogés estiment qu’échanger physiquement avec autrui est indispensable à leur vie.
"Les jeunes utilisent Internet et les réseaux sociaux comme outils de relais et de prolongement de la vie réelle. Les NTIC permettent aux jeunes de s’informer, d’approfondir leurs connaissances et d’interagir avec leurs amis ; c’est une sociabilité très étendue » explique Monique Dagnaud*, sociologue, maître de conférences et directrice de recherche à l’EHESS et à l’Institut Marcel Mauss.

www.presstvnews-fondation-pfizer.com

Une confiance en soi à satisfaire davantage
« Les adolescents éprouvent le besoin de recevoir plus de confiance en soi car les nouvelles compétences requises aujourd’hui pour réussir dans le nouveau monde s’appuient sur cette notion » explique Nathan Stern**, chercheur, enseignant en sociologie et en psychologie sociale à la Sorbonne. « A l’heure actuelle, les adolescents doivent savoir faire preuve d’autonomie et d’esprit d’initiative, être capables de mettre en valeur leurs talents et leurs qualités ; tout cela requière de la confiance en soi. Le goût de l’effort prôné par les adultes est largement présent chez les adolescents quand il s’agit d’effectuer des tâches qui ont du sens pour eux".


Si 72% des adolescents interrogés considèrent que leurs parents leur apportent beaucoup en matière de valeurs, moins d’1 jeune sur 2 estime que la contribution parentale dans la transmission de confiance en soi est suffisante et 59% sont plus mitigés en ce qui concerne leur autonomie.
Concernant leurs attentes, 69% des adolescents pensent que le respect de l’autre doit être transmis en premier, ce que partagent 75% des adultes ; 52% des jeunes considèrent que leurs aînés doivent leur inculquer l’honnêteté (contre 53% des adultes).
87% des ados estiment que leurs professeurs ne leur permettent pas d’avoir confiance en eux
Quant à la confiance en soi, 45% des jeunes souhaitent en recevoir beaucoup plus des adultes ; aujourd’hui seulement 4% des ados révèlent se voir transmettre cette notion si importante à leurs yeux. L’entourage adulte valorise plus le goût de l’effort (47%) au détriment de la confiance en soi (31%). Les ados aspirent, aussi, à transmettre à leurs futurs enfants le respect (61%), la confiance en soi (52%) et l’honnêteté (50%).

Zoom sur le baromètre Bien-être Ipsos Santé/Fondation Pfizer*
Des ados qui vont bien contrairement à ce que pensent les adultes
A l’instar de l’année 2011, les adultes ont tendance à être beaucoup plus pessimistes sur le moral des adolescents que ne le sont les intéressés :
• 74% des adultes considèrent les ados plus souvent sous pression qu’ils ne le témoignent eux-mêmes (49%)
• 74% des adultes pensent que les jeunes sont plus souvent mal dans leur peau (contre 25%)
• 26% sont persuadés que les ados sont satisfaits de ce qui leur arrive (contre 73%).

Cette inquiétude des adultes pour le bien-être des adolescents ne fait que stagner depuis 2009. L’année 2012 ne déroge pas à cette constante alors que pour la première fois depuis 2005, un faisceau d’indicateurs évolue positivement : les adolescents iraient encore mieux cette année qu’en 2011.
• 71% déclarent se sentir bien à l’école soit une augmentation de 8 points par rapport à 2011
• 73% des ados sont satisfaits de ce qui leur arrive (contre 67% en 2011)
• 49% se sentent souvent sous pression
• 25% se sentent mal dans leur peau (vs. 33% en 2011).

« La nouvelle génération est en familiarité avec l’évolution actuelle du monde ; la perte d’autorité verticale et cette explosion des nouveaux moyens de communication et d’information sont vécues, non pas comme une régression, mais comme un plus. Les jeunes se sentent acteurs du changement qui s’opère dans notre société » révèle le Professeur Philippe Jeammet, Président de la Fondation Pfizer, psychanalyse et psychiatre. « Pour contrebalancer leur sensation de perte de pouvoir, les adultes vont avoir tendance, paradoxalement, à prendre une position négative et à renvoyer ce miroir défaitiste aux adolescents ».
* Enquête Ipsos Santé réalisée auprès de 807 adolescents de 15 à 18 ans et de 822 adultes de 25 ans et plus interrogés Online du 12 au 19 janvier 2012

A propos de la Fondation Pfizer pour la santé de l’enfant et de l’adolescent
La Fondation Pfizer a pour ambition de contribuer à accompagner les jeunes générations dans la construction de leur personnalité, en prévenant les risques de santé propres à cet âge de transition, et de les conduire vers l’âge adulte dans les meilleures conditions médicales, psychologiques, sociales et professionnelles. Une approche sociétale inédite qui répond à un réel besoin de prise en compte globale, et non simplement médicale, de la santé et du bien-être des enfants et des adolescents. Dotée d’un conseil d’administration et d’un conseil scientifique, experts et garants de son indépendance dans l’exercice de sa mission, elle soutient initiatives et projets de recherche qui répondent aux trois priorités qu’elle s’est fixée :
• l’étude des conséquences médicales, psychologiques, affectives, familiales ou socioprofessionnelles de maladies graves et chroniques, notamment à travers ses appels à projets et le suivi de cohortes d’anciens enfants malades
• le bien-être des adolescents et une compréhension plus fine du monde de l’adolescence par les adultes
• la solidarité entre les générations.

A propos des partenaires du 8ème Forum Adolescences
• La Direction Générale de l’Enseignement Scolaire du ministère de l’Education nationale (DGESCO) www.education.gouv.fr
• L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) www.inserm.fr
• La direction des actions éducatives de France 5/Curiosphère.tv, plateforme web éducative de France Télévisions www.curiosphere.tv

(Re)Découvrez toutes les actions de la Fondation Pfizer sur son site Internet
http://www.fondation-pfizer.org/

Retrouvez la Fondation sur Facebook :Forums Adolescences
Suivez la Fondation sur twitter : @FondationPfizer
Retrouvez le dossier de presse et les interviews vidéo sur la salle de presse
www.presstvnews-fondation-pfizer.com

1.Enquête Ipsos Santé réalisée auprès de 807 adolescents de 15 à 18 ans et de 822 adultes de 25 ans et plus interrogés Online du 12 au 19 janvier 2012
2.Nouvelles technologies d’information et de communication
*Monique Dagnaud intervient en tant qu’expert au Forum national sur la table-ronde n°1 « Génération C, Y, digitale... Qui sont les ados d’aujourd’hui ? »
** Nathan Stern intervient en tant qu’expert au Forum national sur la table-ronde n°3 « Relations, transmissions : vers un nouveau pacte intergénérationnel ? »




--
Contact Presse:

Capital Image
Stéphanie Chevrel
01 45 63 19 00
www.capitalimage.net
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=55129



--

Communiqué envoyé le 04.04.2012 11:10:08 via le site Categorynet.com dans la rubrique Education

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______