Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Distinction internationale pour un ancien doctorant rennais

Pierre Mandel, un ancien doctorant de l’équipe CIP (Chimie Ingénierie et Procédés, UMR Sciences Chimiques de Rennes) de l’Ecole nationale supérieure de Chimie de Rennes recevra dans quelques jours le Prix Masschelein. Cette prestigieuse distinction internationale lui sera remise à l’occasion du congrès de l’IOA qui se tiendra cette année à Paris du 23 au 27 mai.

L’IOA, The International Ozone Association, décerne tous les deux ans, le prix Masschelein (du nom d’un célèbre spécialiste de l’ozone et de ses applications, Willy Masschelein). Ce prix récompense une recherche originale qui révèle des connaissances nouvelles sur des aspects fondamentaux dans l’application de l’ozone.
Depuis sa création, ce n’est que la seconde fois qu’il est attribué à un français (la dernière fois, c’était en 1987)

Actuellement, chercheur au centre de Recherche de Véolia Environnement à Paris, Pierre Mandel a travaillé au cours de sa thèse à l’ENS Chimie de Rennes sur le procédé d’ozonation utilisé pour la désinfection dans le traitement de l’eau potable et qui consiste à introduire de l’ozone, produit sous forme gazeuse, dans l’eau pour tirer avantage de son fort pouvoir oxydant.

Dans sa thèse, Pierre Mandel met en avant les enjeux de l’ozonation. « Si vous introduisez trop d’ozone dans l’eau, certes vous parviendrez à tuer les bactéries et autres virus, mais vous risquez de former des sous-produits pouvant être toxiques » explique-t-il. « Il faut donc un moyen d’estimer a priori le bon dosage d’ozone ». Une problématique à laquelle sont quotidiennement confrontés les exploitants de traitement de l’eau. L’intérêt de sa thèse porte ainsi sur le fait qu’après avoir réalisé de nombreuses expérimentations sur des eaux d’origines différentes, aujourd’hui Pierre Mandel dispose d’un référentiel. Un modèle comportemental suffisamment fin de toutes les composantes (la chimie, les écoulements dans les réacteurs,…) et une méthodologie de calibration et de validation, lui permettent d’estimer les performances de cuves industrielles d’ozonation pouvant atteindre plusieurs centaines de m3, en fonction des fluctua
tions de la qualité de l’eau à traiter et du dosage d’ozone appliqué.

Grâce à cet outil, il est en mesure d’aider les exploitants à évaluer l’impact de leur décision sur la qualité de l’eau produite.


--
Contact Presse:

ENSCR
stephanie Marquer
02 23 23 80 12

Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=67343



--

Communiqué envoyé le 25.05.2011 11:43:51 via le site Categorynet.com dans la rubrique Education

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______