Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le Port autonome de Paris accélère le développement du réseau de terminaux à conteneurs

Face à la forte croissance de la conteneurisation du transport maritime, le PAP anticipe et répond à la demande de plus en plus importante du transport de conteneurs par voie d'eau en créant et en développant des plateformes multimodales dédiées aux conteneurs et se prépare à répondre aux formidables perspectives de Port 2000 et du Canal Seine Nord Europe.
 Lancement de 3 nouveaux terminaux à conteneurs, doublement du terminal à conteneurs sur le port de Gennevilliers, extension du terminal de Bonneuil-sur-Marne et réserve foncière pour l'extension du terminal de Limay, le Port autonome de Paris développe ses infrastructures de manière à répondre à la hausse de trafic fluvial de conteneurs estimés à 200% sur la Seine à l'horizon 2020.
En aménageant les plateformes multimodales et en réhabilitant les ports urbains, le Port autonome de Paris, hinterland du port du Havre et de Rouen, affiche l'objectif de créer une synergie économique et opérationnelle sur l'axe Seine et de constituer un réseau optimum entre tous les ports intérieurs à fonction logistique ou industrielle en relation avec le Nord de l'Europe.

Intensification des ouvertures de terminaux fluviaux : un calendrier serré

- décembre 2008 : lancement de l'appel à candidatures pour le terminal à conteneurs de Montereau-Fault-Yonne (77), pour la desserte du sud de l'Ile-de-France
- janvier 2009 : désignation de l'opérateur du terminal du port d'Evry (91) : Evry Terminal
- février 2009 : lancement de l'appel à candidatures pour l'opérateur du terminal de Bruyères-sur-Oise en partenariat avec les grands ports maritimes du Havre et de Rouen.

Un nouvel opérateur au port d'Evry

L'année dernière, le Port autonome de Paris annonçait son projet de réalisation d'une plateforme conteneurs sur le port d'Evry (91) avec mise à disposition d'un terre-plein de 5 600m2 et lançait un appel à candidatures afin de trouver un opérateur.
 
Le dossier retenu est celui d'un groupement de trois entreprises : SCAT (transporteur fluvial), SHGT (gestionnaire d'installations portuaires et commissionnaire de transport) et MANUPORT (entreprise belge spécialisée en manutention fluviale), qui vont créer une société commune : Evry Terminal. Un projet de convention est en cours ainsi que des discussions avec le PAP afin de déterminer les travaux de quai et de terre-plein nécessaires à l'activité.

Le futur terminal d'Evry sera opéré avec un reach-stacker à déport négatif, équipement compact très adapté à ce type de plateforme.

- Une plateforme multimodale à fort potentiel de développement


Le trafic devrait rapidement se mettre en place car Evry Terminal a déjà reçu des encouragements de trafic de la part des chargeurs installés dans la zone d'Evry et de Melun Sénart qui ont déjà confirmé un intérêt marqué pour ce futur terminal. Ils constituent le socle de trafic qui amènera le nouveau port à son niveau de maturité.

Sans s'être encore engagées, les sociétés Toys'r us, réalisant déjà un trafic fluvial à Gennevilliers, mais aussi Carrefour, Danone, Soufflet et d'autres, se sont montrées intéressées.

TEMOIGNAGE

M. Prigent, directeur logistique de TOYS R US, nous parle de l'intérêt, pour son entreprise, d'utiliser le transport fluvial par conteneurs :

 « TOYS R US est le leader mondial de la Distribution du Jouet, de la Puériculture et du Sport Plein Air. La largeur de la gamme proposée par TOYS R US et les univers de produits dans lesquels nous évoluons font que nous nous approvisionnons en partie en Asie, et donc via des conteneurs maritimes. 65 % de nos conteneurs arrivent au Havre, et 35 % à Fos / Mer. Notre principal centre de distribution étant situé en région parisienne à Evry, il nous est apparu logique et rentable d'utiliser le transport fluvial.

Les avantages du fluvial pour TOYS R US sont nombreux :
 - Tout d'abord, l'impact écologique positif indéniable de ce mode transport, qui est aussi une volonté corporate du groupe de développer ce genre de flux.
- Ensuite d'un point de vue purement économique, le coût de transport (Le Havre vers Evry) est réduit de 10 % par rapport à la route.
- C'est aussi un moyen de transport qui permet de faire du « stockage flottant ».
- Enfin, les accords avec nos compagnies maritimes nous autorisent à faire du stockage « gratuit » durant 2 à 3 semaines sur le port de Gennevilliers, ce qui nous permet de réaliser ensuite un lissage des réceptions sur notre entrepôt en fonction de nos capacités et besoins.
Au final, 16% de nos volumes approvisionnés le sont via le transport fluvial. Un volume qui devrait s'accroître. »

M. Prigent ajoute, concernant l'ouverture prochaine d'un terminal à conteneurs à Evry :
« L'ouverture du Port d'Evry, représente pour nous une réelle opportunité en rapprochant encore d'avantage les conteneurs de notre site de distribution. »

Bruyère-sur-Oise s'ouvre sur l'axe Seine

- Un terminal à conteneurs au port de Bruyères-sur-Oise
Au débouché de l'axe Seine et en prise directe avec les grands ports maritimes du Havre et de Rouen, le port de Bruyères-sur-Oise se dote d' un terminal à conteneurs d'une surface de 3 hectares.

- Appel à candidatures
Dans le cadre du développement de cette plateforme, le Port autonome de Paris cherche des acteurs de la chaîne logistique ou toute autre entreprise souhaitant exploiter un terminal à conteneurs sur ce site.
Le Port autonome de Paris a donc lancé en février dernier un appel à candidatures et met à la disposition des opérateurs un quai et un terre-plein de 3 hectares d'une capacité de 6 tonnes/m², qui seront achevés fin 2009.
Cet appel à candidatures est mené en collaboration avec les grands Ports maritimes du Havre et de Rouen qui seront co-décisionnaires pour le choix de l'opérateur. Ce partenariat s'inscrit dans la politique du PAP de développement de l'axe Seine entre le Havre Rouen et Paris et milite en faveur d'un réseau efficace et cohérent.

Ce terminal disposera d'un embranchement ferré qui pourra être fourni par le PAP en fonction des besoins de l'opérateur. De même, le PAP prendra à sa charge la mise en place de rails pour un portique mobile selon les besoins de l'opérateur.
La durée de l'occupation est prévue pour 10 ans et la redevance est fixée à 7,41 €HT/m² /an/H.C.
Sous certaines conditions et en fonction du trafic fluvial réalisé en provenance ou à destination des lieux mis à disposition dans le cadre de l'activité autorisée, le PAP consentira une ristourne de 13.89€/ EVP plein. Celle-ci sera plafonnée à 50% de la redevance totale.

L'opérateur s'engera, pour sa part, quant au nombre de conteneurs acheminés en transport fluvial et manutentionnés sur le site. Il prévoira également les équipements adéquats à un mode de manutention optimum afin d'assurer le développement du transport fluvial de conteneurs et dans une optique privilégiant la desserte multimodale.

La date limite de remise des dossiers de candidature est fixée au 31 mai 2009 auprès
de la direction de l'action
commerciale du PAP.


Montereau-Fault-Yonne, la desserte du Sud de l'Ile-de-France

En complément des sites existants, le PAP poursuit sa politique de développement en créant un nouveau terminal à conteneurs à la convergence de trois grandes régions, à Montereau-Fault-Yonne (77).

- Un nouvel opérateur à Montereau courant 2009
Le PAP a lancé un appel à candidatures pour l'exploitation d'un futur terminal à conteneurs en novembre dernier. Les candidatures sont en cours d'examen et le PAP désignera un opérateur courant 2009.

Le Port autonome de Paris mettra immédiatement à leur disposition un terre-plein de 3 hectares et l'aménagement sera déterminé en fonction du futur opérateur du terminal à conteneurs.

Si le trafic du port de Montereau est actuellement assez soutenu, le futur terminal à conteneurs multi

modal ouvrira de nouvelles perspectives avec une capacité fluviale de 40 000 EVP fluviaux et un rayon d'action de 25 à 50 km autour de Montereau.

Le choix sera orienté vers des acteurs des secteurs transport ou logistique, ayant
une bonne santé financière et capable de s'engager sur une estimation de trafic pour les
années à venir.

Une opportunité pour réduire ses coûts logistiques

Le 24 mars 2009 à 15h, sur le salon SITL (Porte de Versailles, salle VEGA), le PAP organise une conférence-débat sur le thème : « Avec le Port de Paris réduisez vos coûts logistiques ».

Des acteurs ou utilisateurs de la voie d'eau viendront témoigner et expliquer pourquoi et comment ils ont intégré le transport fluvial à 1eur stratégie logistique.

Ont participé à cette conférence :

André FERARD, Responsable Opérationnel de Sevépi,
Guy PASMANS, Directeur général de la division containers de Manuport,
Gaël PRIGENT, Directeur Logistique de TOYS'R US,
et Yves MORIN, Adjoint à la Directrice Générale du Port autonome de Paris


Les avantages financiers de la logistique fluviale en Ile-de-France

- Ristourne de 55 € par EVP fluvial
Non seulement, dans le cadre d'une nouvelle construction, le client ne paie pas de taxe locale d'équipement car le PAP finance à ses frais les aménagements publics sur ses plateformes, mais il peut également bénéficier d'une ristourne liée à son trafic voie d'eau.
Celle-ci est calculée en fonction des tonnages transportés et du type de marchandises en lien avec le coût du loyer. Elle peut aller jusqu'à 50% du loyer perçu.

- Agrément MADT de nos terminaux
Grâce à l'agrément MADT (magasins et aires de dépôt temporaire) des terminaux à conteneurs, le chargeur bénéficie d'une plus grande flexibilité en terme de trésorerie vis-à-vis des services de douanes. D'autre part, le coût du stockage de conteneurs sur parc est plus avantageux que dans les ports maritimes. Ce qui représente des économies substantielles pour les gros chargeurs.


Enfin, le PAP travaille en gestion directe, il pratique des pris nets, sans commission ni frais annexes, charges communes comprises. La tarification est calculée au plus juste.

Economie d'énergie et sécurité d'approvisionnement

Outre l'aspect purement écologique du transport par voie d'eau qui motive un nombre croissant d'industriels, la faible consommation de ce mode de transport génère des économies d'énergie indéniables : avec 5 litres de carburant et pour une tonne de marchandises, on parcourt 100 km en camion et 500 km par voie d'eau. A la tonne, la consommation de carburant est donc 5 fois moindre que pour la route.

Par ailleurs, les accidents sont particulièrement rares sur la voie d'eau avec un taux relatif de seulement 5% contre 6,3% pour le fer et 93,2% pour la route. Les marchandises sont donc préservées et arrivent à bon port en toute sécurité et dans les délais.

Le respect des délais a lui-aussi une grande importance car les retards de livraisons peuvent ralentir l'activité de toute une entreprise et donc engendrer des coûts supplémentaires.
En tant que seul mode de transport non saturé en Ile de France, le transport fluvial permet de respecter les horaires et la marchandise arrive en parfait état. Contrairement aux idées reçues, le transport par voie d'eau n'est pas plus lent que le transport routier ou ferroviaire.

C'est même souvent le contraire puisqu'il offre la possibilité de dédouanement sur le bateau.


Le PAP, offre une large palette de services à ses clients

Le PAP met l'accent sur le service sur les différents ports d'Ile-de-France.
Tout d'abord, ses clients bénéficient de  son expertise logistique pour optimiser leur implantation. Le PAP propose également des formules de location souples avec durée variable à la demande, commercialisation possible en direct, location d'entrepôts ou de terrains, ou encore possibilité de construire le bâtiment de son choix sur le terrain du Port…

De plus, les plateformes comportent des espaces fonciers adaptés (entrepôts, bureaux), des sites sécurisés, gardiennés avec des espaces verts aménagés. Sur chaque site, une large offre de services est à la disposition des entreprises : restauration collective, navette transport du personnel, pépinières d'entreprises, échanges de prestations entre sociétés.
Des avantages qui motivent les sociétés qui souhaitent s'implanter.

Le PAP met aussi à disposition de ses clients des espaces de stockage sur ses terre-pleins pour les conteneurs pleins ou vides. Cette option est très appréciée des armateurs.

TEMOIGNAGE

La société UCAYC s'est dotée d'un poste de chargement à conteneurs opérationnel depuis janvier 2009. M. André Férard, Responsable opérationnel d'UCAYC à Limay, nous explique quelles sont les opportunités commerciales relatives au conteneur :

« Les taux de fret pratiqués en sortie d'Europe vers l'Asie, et en particulier la Chine, rendent la conteneurisation très compétitive par rapport au vrac. Cette situation est durable. Parallèlement, Le Havre a pris une nouvelle dimension avec Port 2000 et Limay dispose désormais d'un terminal à conteneurs desservi par des lignes fluviales conteneurisées. La conjonction de ces facteurs conforte la pertinence de notre investissement. »

De plus, le potentiel de trafic supplémentaire escompté par M. Férard est très encourageant.
« Nos objectifs en 2009 et 2010 sont de l'ordre de 30 000 à 35 000 tonnes par an, soit 1600 à 1800 EVP par campagne avec possibilité de doubler ces flux. »

Quant à l'emploi du conteneur pour d'autres céréales, M. Férard estime que « le poste de chargement à conteneurs ouvre de nouveaux débouchés avec la possibilité de faire de petits lots adaptés à l'orge de brasserie mais aussi à certaines qualités de blé. Nos installations peuvent en outre s'adresser à des tiers, en plus des prestations fournies aux actionnaires d'UCAYC, Sevépi et Agralys. »

Le réseau étoffé de plateformes logistiques du PAP, sources d'opportunités commerciales

Le PAP a un rôle d'aménageur d'autant plus important en Ile-de-France que le foncier est de plus en plus rare.
Le Port aménage des plateformes multimodales dans le respect de schémas d'aménagement et de développement durable:

- la plateforme de Gennevilliers (92) s'étend sur 400 hectares. Il regroupe 600 000 m2 d'entrepôts avec bureaux et 2 terminaux à conteneurs : un terminal principal (Paris Terminal) de16 hectares et 500 mètres/linéaires de quai d'une capacité actuelle de 100 000 EVP, et un terminal privé REP (groupe Véolia) de 1 hectares et 150 mètres/linéaires de quai. Extension du terminal à conteneurs de Gennevilliers sur 12 hectares et 300 mètres/linéaires de quais supplémentaires. A partir de 2010, la capacité de Gennevilliers devrait atteindre 300 000 EVP fluviaux

- La plateforme de Bonneuil-sur-Marne (94) dispose de 186 hectares, plus de 200 000 m2 d'entrepôts avec bureaux, un terminal à conteneurs de 1,2 hectare, 110 mètres/linéaires de quai pour une capacité fluviale actuelle du terminal de 15 000 EVP.

- la plateforme de Limay (78) représente 125 hectares, 50 000 m2 d'entrepôts avec bureaux, un terminal à conteneurs de 5 000 m2, 50 mètres/linéaires de quai pour une capacité fluviale actuelle de 10 000 EVP. Sur le terminal de Limay, 3 hectares sont réservés à l'extension future du terminal à conteneurs d'une capacité de 30 000 EVP fluviaux


En tout sur l'Ile-de-France, 6 opérateurs offrent un service de bout en bout pour joindre Le Havre à partir de l'Ile-de-France par le fleuve.

Le Port autonome de Paris
 
 
Les missions du Port autonome de Paris
Créé en 1968, le Port autonome de Paris est un établissement public dont la mission est de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Ile-de-France. Cette mission se décline selon plusieurs axes :

- gestion et le développement d'installations portuaires en Ile-de-France tout en veillant à leur intégration paysagère dans le milieu urbain. Mise à disposition d'ingénieurs et d'urbanistes compétents en aménagement de ports et d'installations portuaires.
- développement logistique et commercial, en favorisant, par exemple, l'implantation des entreprises dans les zones portuaires et en les accompagnant dans cette démarche.
- désengorgement des axes routiers grâce à une politique active en faveur des modes de transport alternatifs.
- préservation de l'environnement, en contribuant à diminuer l'impact environnemental des activités logistiques des entreprises et en aménageant les berges sur un mode résolument environnemental.

Aujourd'hui, 1er port fluvial de France et 2ème en Europe, le Port autonome de Paris a accompagné l'explosion du trafic de conteneurs par voie d'eau en créant des plateformes multimodales dédiées aux conteneurs aux endroits stratégiques.

Après avoir connu des progressions à deux chiffres jusqu'en 2007 (+26,2%), essentiellement liées à l'explosion du trafic de conteneurs par voie d'eau, le trafic fluvial 2008 est lui aussi frappé par les difficultés économiques mondiales et subit une baisse sur la France entière.
Les diminutions constatées par le PAP touchent des secteurs à fort tonnage et tout d'abord ceux des matériaux de construction (-14,1 %), des céréales (-5,1%) et des produits métallurgiques (-5,2 %).

Cependant, le trafic de conteneurs fluviaux en Ile-de-France affiche tout de même une croissance de +1,5% en 2008 avec 106 633 EVP transportés. Par ailleurs, la totalité des conteneurs (tous modes) traités sur les sites du PAP reste stable autour de 310 000 EVP.

Le Port autonome de Paris en quelques chiffres

· 210 salariés
· chiffre d'affaires de 75 millions d'euros en 2008
· 1 000 hectares d'espaces portuaires dans la région
· 70 sites dont 60 ports urbains et 10 plateformes multimodales (qui combinent plusieurs modes de transport : fluvial, maritime, routier, ferroviaire et parfois oléoduc)
· près d'1 million de m² d'entrepôts, bureaux et locaux d'activité (dont 300 000 sont directement la propriété du Port)
· 600 entreprises implantées
· 20 millions de tonnes de marchandises transportées par voie d'eau

--
Contact Presse:
TARA
Aurélia JOURDAIN
01 49 30 10 70
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.tara-communication.com

--

Communiqué envoyé le 03/27/2009 12:02:46 PM via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Face à la forte croissance de la conteneurisation du transport maritime, le PAP anticipe et répond à la demande de plus en plus importante du transport de conteneurs par voie d'eau en créant et en développant des plateformes multimodales dédiées aux conteneurs et se prépare à répondre aux formidables perspectives de Port 2000 et du Canal Seine Nord Europe.
 Lancement de 3 nouveaux terminaux à conteneurs, doublement du terminal à conteneurs sur le port de Gennevilliers, extension du terminal de Bonneuil-sur-Marne et réserve foncière pour l'extension du terminal de Limay, le Port autonome de Paris développe ses infrastructures de manière à répondre à la hausse de trafic fluvial de conteneurs estimés à 200% sur la Seine à l'horizon 2020.
En aménageant les plateformes multimodales et en réhabilitant les ports urbains, le Port autonome de Paris, hinterland du port du Havre et de Rouen, affiche l'objectif de créer une synergie économique et opérationnelle sur l'axe Seine et de constituer un réseau optimum entre tous les ports intérieurs à fonction logistique ou industrielle en relation avec le Nord de l'Europe.

Intensification des ouvertures de terminaux fluviaux : un calendrier serré

- décembre 2008 : lancement de l'appel à candidatures pour le terminal à conteneurs de Montereau-Fault-Yonne (77), pour la desserte du sud de l'Ile-de-France
- janvier 2009 : désignation de l'opérateur du terminal du port d'Evry (91) : Evry Terminal
- février 2009 : lancement de l'appel à candidatures pour l'opérateur du terminal de Bruyères-sur-Oise en partenariat avec les grands ports maritimes du Havre et de Rouen.

Un nouvel opérateur au port d'Evry

L'année dernière, le Port autonome de Paris annonçait son projet de réalisation d'une plateforme conteneurs sur le port d'Evry (91) avec mise à disposition d'un terre-plein de 5 600m2 et lançait un appel à candidatures afin de trouver un opérateur.
 
Le dossier retenu est celui d'un groupement de trois entreprises : SCAT (transporteur fluvial), SHGT (gestionnaire d'installations portuaires et commissionnaire de transport) et MANUPORT (entreprise belge spécialisée en manutention fluviale), qui vont créer une société commune : Evry Terminal. Un projet de convention est en cours ainsi que des discussions avec le PAP afin de déterminer les travaux de quai et de terre-plein nécessaires à l'activité.

Le futur terminal d'Evry sera opéré avec un reach-stacker à déport négatif, équipement compact très adapté à ce type de plateforme.

- Une plateforme multimodale à fort potentiel de développement


Le trafic devrait rapidement se mettre en place car Evry Terminal a déjà reçu des encouragements de trafic de la part des chargeurs installés dans la zone d'Evry et de Melun Sénart qui ont déjà confirmé un intérêt marqué pour ce futur terminal. Ils constituent le socle de trafic qui amènera le nouveau port à son niveau de maturité.

Sans s'être encore engagées, les sociétés Toys'r us, réalisant déjà un trafic fluvial à Gennevilliers, mais aussi Carrefour, Danone, Soufflet et d'autres, se sont montrées intéressées.

TEMOIGNAGE

M. Prigent, directeur logistique de TOYS R US, nous parle de l'intérêt, pour son entreprise, d'utiliser le transport fluvial par conteneurs :

 « TOYS R US est le leader mondial de la Distribution du Jouet, de la Puériculture et du Sport Plein Air. La largeur de la gamme proposée par TOYS R US et les univers de produits dans lesquels nous évoluons font que nous nous approvisionnons en partie en Asie, et donc via des conteneurs maritimes. 65 % de nos conteneurs arrivent au Havre, et 35 % à Fos / Mer. Notre principal centre de distribution étant situé en région parisienne à Evry, il nous est apparu logique et rentable d'utiliser le transport fluvial.

Les avantages du fluvial pour TOYS R US sont nombreux :
 - Tout d'abord, l'impact écologique positif indéniable de ce mode transport, qui est aussi une volonté corporate du groupe de développer ce genre de flux.
- Ensuite d'un point de vue purement économique, le coût de transport (Le Havre vers Evry) est réduit de 10 % par rapport à la route.
- C'est aussi un moyen de transport qui permet de faire du « stockage flottant ».
- Enfin, les accords avec nos compagnies maritimes nous autorisent à faire du stockage « gratuit » durant 2 à 3 semaines sur le port de Gennevilliers, ce qui nous permet de réaliser ensuite un lissage des réceptions sur notre entrepôt en fonction de nos capacités et besoins.
Au final, 16% de nos volumes approvisionnés le sont via le transport fluvial. Un volume qui devrait s'accroître. »

M. Prigent ajoute, concernant l'ouverture prochaine d'un terminal à conteneurs à Evry :
« L'ouverture du Port d'Evry, représente pour nous une réelle opportunité en rapprochant encore d'avantage les conteneurs de notre site de distribution. »

Bruyère-sur-Oise s'ouvre sur l'axe Seine

- Un terminal à conteneurs au port de Bruyères-sur-Oise
Au débouché de l'axe Seine et en prise directe avec les grands ports maritimes du Havre et de Rouen, le port de Bruyères-sur-Oise se dote d' un terminal à conteneurs d'une surface de 3 hectares.

- Appel à candidatures
Dans le cadre du développement de cette plateforme, le Port autonome de Paris cherche des acteurs de la chaîne logistique ou toute autre entreprise souhaitant exploiter un terminal à conteneurs sur ce site.
Le Port autonome de Paris a donc lancé en février dernier un appel à candidatures et met à la disposition des opérateurs un quai et un terre-plein de 3 hectares d'une capacité de 6 tonnes/m², qui seront achevés fin 2009.
Cet appel à candidatures est mené en collaboration avec les grands Ports maritimes du Havre et de Rouen qui seront co-décisionnaires pour le choix de l'opérateur. Ce partenariat s'inscrit dans la politique du PAP de développement de l'axe Seine entre le Havre Rouen et Paris et milite en faveur d'un réseau efficace et cohérent.

Ce terminal disposera d'un embranchement ferré qui pourra être fourni par le PAP en fonction des besoins de l'opérateur. De même, le PAP prendra à sa charge la mise en place de rails pour un portique mobile selon les besoins de l'opérateur.
La durée de l'occupation est prévue pour 10 ans et la redevance est fixée à 7,41 €HT/m² /an/H.C.
Sous certaines conditions et en fonction du trafic fluvial réalisé en provenance ou à destination des lieux mis à disposition dans le cadre de l'activité autorisée, le PAP consentira une ristourne de 13.89€/ EVP plein. Celle-ci sera plafonnée à 50% de la redevance totale.

L'opérateur s'engera, pour sa part, quant au nombre de conteneurs acheminés en transport fluvial et manutentionnés sur le site. Il prévoira également les équipements adéquats à un mode de manutention optimum afin d'assurer le développement du transport fluvial de conteneurs et dans une optique privilégiant la desserte multimodale.

La date limite de remise des dossiers de candidature est fixée au 31 mai 2009 auprès
de la direction de l'action
commerciale du PAP.


Montereau-Fault-Yonne, la desserte du Sud de l'Ile-de-France

En complément des sites existants, le PAP poursuit sa politique de développement en créant un nouveau terminal à conteneurs à la convergence de trois grandes régions, à Montereau-Fault-Yonne (77).

- Un nouvel opérateur à Montereau courant 2009
Le PAP a lancé un appel à candidatures pour l'exploitation d'un futur terminal à conteneurs en novembre dernier. Les candidatures sont en cours d'examen et le PAP désignera un opérateur courant 2009.

Le Port autonome de Paris mettra immédiatement à leur disposition un terre-plein de 3 hectares et l'aménagement sera déterminé en fonction du futur opérateur du terminal à conteneurs.

Si le trafic du port de Montereau est actuellement assez soutenu, le futur terminal à conteneurs multi

modal ouvrira de nouvelles perspectives avec une capacité fluviale de 40 000 EVP fluviaux et un rayon d'action de 25 à 50 km autour de Montereau.

Le choix sera orienté vers des acteurs des secteurs transport ou logistique, ayant
une bonne santé financière et capable de s'engager sur une estimation de trafic pour les
années à venir.

Une opportunité pour réduire ses coûts logistiques

Le 24 mars 2009 à 15h, sur le salon SITL (Porte de Versailles, salle VEGA), le PAP organise une conférence-débat sur le thème : « Avec le Port de Paris réduisez vos coûts logistiques ».

Des acteurs ou utilisateurs de la voie d'eau viendront témoigner et expliquer pourquoi et comment ils ont intégré le transport fluvial à 1eur stratégie logistique.

Ont participé à cette conférence :

André FERARD, Responsable Opérationnel de Sevépi,
Guy PASMANS, Directeur général de la division containers de Manuport,
Gaël PRIGENT, Directeur Logistique de TOYS'R US,
et Yves MORIN, Adjoint à la Directrice Générale du Port autonome de Paris


Les avantages financiers de la logistique fluviale en Ile-de-France

- Ristourne de 55 € par EVP fluvial
Non seulement, dans le cadre d'une nouvelle construction, le client ne paie pas de taxe locale d'équipement car le PAP finance à ses frais les aménagements publics sur ses plateformes, mais il peut également bénéficier d'une ristourne liée à son trafic voie d'eau.
Celle-ci est calculée en fonction des tonnages transportés et du type de marchandises en lien avec le coût du loyer. Elle peut aller jusqu'à 50% du loyer perçu.

- Agrément MADT de nos terminaux
Grâce à l'agrément MADT (magasins et aires de dépôt temporaire) des terminaux à conteneurs, le chargeur bénéficie d'une plus grande flexibilité en terme de trésorerie vis-à-vis des services de douanes. D'autre part, le coût du stockage de conteneurs sur parc est plus avantageux que dans les ports maritimes. Ce qui représente des économies substantielles pour les gros chargeurs.


Enfin, le PAP travaille en gestion directe, il pratique des pris nets, sans commission ni frais annexes, charges communes comprises. La tarification est calculée au plus juste.

Economie d'énergie et sécurité d'approvisionnement

Outre l'aspect purement écologique du transport par voie d'eau qui motive un nombre croissant d'industriels, la faible consommation de ce mode de transport génère des économies d'énergie indéniables : avec 5 litres de carburant et pour une tonne de marchandises, on parcourt 100 km en camion et 500 km par voie d'eau. A la tonne, la consommation de carburant est donc 5 fois moindre que pour la route.

Par ailleurs, les accidents sont particulièrement rares sur la voie d'eau avec un taux relatif de seulement 5% contre 6,3% pour le fer et 93,2% pour la route. Les marchandises sont donc préservées et arrivent à bon port en toute sécurité et dans les délais.

Le respect des délais a lui-aussi une grande importance car les retards de livraisons peuvent ralentir l'activité de toute une entreprise et donc engendrer des coûts supplémentaires.
En tant que seul mode de transport non saturé en Ile de France, le transport fluvial permet de respecter les horaires et la marchandise arrive en parfait état. Contrairement aux idées reçues, le transport par voie d'eau n'est pas plus lent que le transport routier ou ferroviaire.

C'est même souvent le contraire puisqu'il offre la possibilité de dédouanement sur le bateau.


Le PAP, offre une large palette de services à ses clients

Le PAP met l'accent sur le service sur les différents ports d'Ile-de-France.
Tout d'abord, ses clients bénéficient de  son expertise logistique pour optimiser leur implantation. Le PAP propose également des formules de location souples avec durée variable à la demande, commercialisation possible en direct, location d'entrepôts ou de terrains, ou encore possibilité de construire le bâtiment de son choix sur le terrain du Port…

De plus, les plateformes comportent des espaces fonciers adaptés (entrepôts, bureaux), des sites sécurisés, gardiennés avec des espaces verts aménagés. Sur chaque site, une large offre de services est à la disposition des entreprises : restauration collective, navette transport du personnel, pépinières d'entreprises, échanges de prestations entre sociétés.
Des avantages qui motivent les sociétés qui souhaitent s'implanter.

Le PAP met aussi à disposition de ses clients des espaces de stockage sur ses terre-pleins pour les conteneurs pleins ou vides. Cette option est très appréciée des armateurs.

TEMOIGNAGE

La société UCAYC s'est dotée d'un poste de chargement à conteneurs opérationnel depuis janvier 2009. M. André Férard, Responsable opérationnel d'UCAYC à Limay, nous explique quelles sont les opportunités commerciales relatives au conteneur :

« Les taux de fret pratiqués en sortie d'Europe vers l'Asie, et en particulier la Chine, rendent la conteneurisation très compétitive par rapport au vrac. Cette situation est durable. Parallèlement, Le Havre a pris une nouvelle dimension avec Port 2000 et Limay dispose désormais d'un terminal à conteneurs desservi par des lignes fluviales conteneurisées. La conjonction de ces facteurs conforte la pertinence de notre investissement. »

De plus, le potentiel de trafic supplémentaire escompté par M. Férard est très encourageant.
« Nos objectifs en 2009 et 2010 sont de l'ordre de 30 000 à 35 000 tonnes par an, soit 1600 à 1800 EVP par campagne avec possibilité de doubler ces flux. »

Quant à l'emploi du conteneur pour d'autres céréales, M. Férard estime que « le poste de chargement à conteneurs ouvre de nouveaux débouchés avec la possibilité de faire de petits lots adaptés à l'orge de brasserie mais aussi à certaines qualités de blé. Nos installations peuvent en outre s'adresser à des tiers, en plus des prestations fournies aux actionnaires d'UCAYC, Sevépi et Agralys. »

Le réseau étoffé de plateformes logistiques du PAP, sources d'opportunités commerciales

Le PAP a un rôle d'aménageur d'autant plus important en Ile-de-France que le foncier est de plus en plus rare.
Le Port aménage des plateformes multimodales dans le respect de schémas d'aménagement et de développement durable:

- la plateforme de Gennevilliers (92) s'étend sur 400 hectares. Il regroupe 600 000 m2 d'entrepôts avec bureaux et 2 terminaux à conteneurs : un terminal principal (Paris Terminal) de16 hectares et 500 mètres/linéaires de quai d'une capacité actuelle de 100 000 EVP, et un terminal privé REP (groupe Véolia) de 1 hectares et 150 mètres/linéaires de quai. Extension du terminal à conteneurs de Gennevilliers sur 12 hectares et 300 mètres/linéaires de quais supplémentaires. A partir de 2010, la capacité de Gennevilliers devrait atteindre 300 000 EVP fluviaux

- La plateforme de Bonneuil-sur-Marne (94) dispose de 186 hectares, plus de 200 000 m2 d'entrepôts avec bureaux, un terminal à conteneurs de 1,2 hectare, 110 mètres/linéaires de quai pour une capacité fluviale actuelle du terminal de 15 000 EVP.

- la plateforme de Limay (78) représente 125 hectares, 50 000 m2 d'entrepôts avec bureaux, un terminal à conteneurs de 5 000 m2, 50 mètres/linéaires de quai pour une capacité fluviale actuelle de 10 000 EVP. Sur le terminal de Limay, 3 hectares sont réservés à l'extension future du terminal à conteneurs d'une capacité de 30 000 EVP fluviaux


En tout sur l'Ile-de-France, 6 opérateurs offrent un service de bout en bout pour joindre Le Havre à partir de l'Ile-de-France par le fleuve.

Le Port autonome de Paris
 
 
Les missions du Port autonome de Paris
Créé en 1968, le Port autonome de Paris est un établissement public dont la mission est de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Ile-de-France. Cette mission se décline selon plusieurs axes :

- gestion et le développement d'installations portuaires en Ile-de-France tout en veillant à leur intégration paysagère dans le milieu urbain. Mise à disposition d'ingénieurs et d'urbanistes compétents en aménagement de ports et d'installations portuaires.
- développement logistique et commercial, en favorisant, par exemple, l'implantation des entreprises dans les zones portuaires et en les accompagnant dans cette démarche.
- désengorgement des axes routiers grâce à une politique active en faveur des modes de transport alternatifs.
- préservation de l'environnement, en contribuant à diminuer l'impact environnemental des activités logistiques des entreprises et en aménageant les berges sur un mode résolument environnemental.

Aujourd'hui, 1er port fluvial de France et 2ème en Europe, le Port autonome de Paris a accompagné l'explosion du trafic de conteneurs par voie d'eau en créant des plateformes multimodales dédiées aux conteneurs aux endroits stratégiques.

Après avoir connu des progressions à deux chiffres jusqu'en 2007 (+26,2%), essentiellement liées à l'explosion du trafic de conteneurs par voie d'eau, le trafic fluvial 2008 est lui aussi frappé par les difficultés économiques mondiales et subit une baisse sur la France entière.
Les diminutions constatées par le PAP touchent des secteurs à fort tonnage et tout d'abord ceux des matériaux de construction (-14,1 %), des céréales (-5,1%) et des produits métallurgiques (-5,2 %).

Cependant, le trafic de conteneurs fluviaux en Ile-de-France affiche tout de même une croissance de +1,5% en 2008 avec 106 633 EVP transportés. Par ailleurs, la totalité des conteneurs (tous modes) traités sur les sites du PAP reste stable autour de 310 000 EVP.

Le Port autonome de Paris en quelques chiffres

· 210 salariés
· chiffre d'affaires de 75 millions d'euros en 2008
· 1 000 hectares d'espaces portuaires dans la région
· 70 sites dont 60 ports urbains et 10 plateformes multimodales (qui combinent plusieurs modes de transport : fluvial, maritime, routier, ferroviaire et parfois oléoduc)
· près d'1 million de m² d'entrepôts, bureaux et locaux d'activité (dont 300 000 sont directement la propriété du Port)
· 600 entreprises implantées
· 20 millions de tonnes de marchandises transportées par voie d'eau

--
Contact Presse:
TARA
Aurélia JOURDAIN
01 49 30 10 70
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.tara-communication.com

--

Communiqué envoyé le 03/27/2009 12:02:46 PM via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://economie.annuairecommuniques.com/2009/03/le-port-autonome-de-paris-accelere-le.html