Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Comment générer des bénéfices dans la récession ?


La semaine dernière, la Banque d'Angleterre a annoncé une baisse des taux inattendu de 1,5%. L'initiative a été largement pré-médité comme une tactique de choc pour renforcer la confiance dans l'économie britannique, qui est en difficulté pour le moment, avant la période de Noël. La diffusion de la réduction sur un certain nombre de mois aurait eu beaucoup moins d'impact, car les avantages de réduction des taux peuvent prendre plusieurs mois pour que les consommateurs en tirer des avantages. Cela est particulièrement le cas pour le moment puisque les banques sont lentes à effectuer des réductions pour leur clientèle. Le MPC a envoyée un message qu'il est prêt à traiter la menace posée par le ralentissement économique mondial très sérieusement. Malheureusement, ce message est une épée à double tranchant, l'euphorie qui s'est réuni immédiatement après la baisse des taux a été de courte durée, car le FTSE a basculé rapidement et s'est dirigé vers le plus bas niveau de la journée.

Il est également possible que la réduction des taux d'aujourd'hui pourrait rendre moins probable que le MPC va introduire des réductions dans un future proche. Les experts ont déjà appelé pour des réductions de cette ampleur depuis plusieurs mois, mais la MPC a regroupé tous les taux de réduction prévu dans un spectaculaire déploiement des dés.

Les chiffres des salaires du vendredi dernier étaient décevant vis-à-vis le nombre des emplois perdus de 240.000. Toutefois, les pires données de perte d'emploi sont les chiffres du mois de septembre qui ont poussé les pertes des salaires de -159.000 à -284.000. Cela signifie que, jusqu'à présent, en 2008, plus de 1 million d'emplois ont été perdus, la plupart d'entre elles ont été dans le secteur financier, mais il faut dire que la chute est répandue presque dans tous les secteurs aux États-Unis.

Il est peut-être surprenant de voir le rebond fort des marchés boursiers le vendredi, en particulier face à l'accélération de chômage de l'économie la plus puissante du monde. Toutefois, la réalité est que les marchés financiers sont bien préparé pour le future, ce qui signifie que la plupart du temps la mauvaise nouvelle est déjà prise en compte quand elle se produise.

La semaine prochaine commence par les chiffres des IPP au Royaume-Uni et le discours de Trichet, le président de la BCE, le premier dans une série d'autres discours par les banques centrales durant la semaine. La réduction de 50bp de la BCE a été largement prévu la semaine dernière, mais il y avait des prévisions d'une réduction de 100bp. Les investisseurs seront à l'écoute attentive de tous les conseils de Trichet sur les décisions futures. Le vendredi promet d'être la journée la plus occupée de la semaine avec les chiffres de ventes au détail aux États-Unis et le discours du président de la Fed Ben Bernanke à la 5eme conférence de la BCE des banques centrales.

La semaine dernière, le stratège européen de Morgan Stanleys Teun Draaisma a dit que les stocks ont maintenant lancé un signal pour encourager l'achat. Selon Draaisma les marchés ont maintenant pleinement préparé à générer des bénéfices dans une récession et les investisseurs de détail, les responsables des achats ont bien capitulé. Bien qu'il a prévu très tôt la reprise en 1998, il a été trop loin en 2002. Par contre, sa prédiction de la vente de 2000 et 2007 a été presque parfaite.

Un pronostic Stop Hausse sur Betonmarkets.com qui prévoie que le Dow Jones Industrial Average sera supérieur à 9500 en 6 mois pourrait générer un bénéfice de 102% .






Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Boujemi Hanane

Regent Markets
0035621339185
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.betonmarkets.com


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence E6OSST2N