Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Les marchés financiers se stabilisent après une semaine de panique



Les troubles ont commencé la semaine dernière avec la mise en liberté de la caution de Fannie Mae et Freddie Mac. Cela fait naître l'espoir de la même procédure pour Lehman Brothers. Pour dire que les investisseurs ont été choqués lorsque Lehmans ont,non seulement, été refusé un sauvetage, mais ils ont aussi déposé un cas d'insolvabilité serait un euphémisme. La chute de Lehmans a envoyé des ondes de choc à travers les marchés boursiers provoquant un effet domino qui a frappé le plus Merrill Lynch, AIG et HBOS. Même les plus chevronnés des investisseurs avaient des difficultés à se stabiliser eux-mêmes la semaine dernière car la presse a continué de véhiculer les mauvaises nouvelles.

La peur a été largement compréhensible avec la suspension indéfini du marché boursier en Russie après une chute de 10% dans une heure, ce qui signifie qu'ils ont perdu leur part d'investissement. Lorsque le refuge supposé d'argent des fonds de marché commence à chuter, les investisseurs ne voient guère de choix que d'opter pour la qualité. Il y a un afflux de transfert d'actifs à court terme du gouvernement américain, ce qui oblige un rendement sur trois mois des bons du Trésor à leur plus bas niveau depuis la grande dépression. L'or a connu une semaine de négociation très dure, avant la fermeture de la semaine le prix de l'or a été autour de $90 .

Sur le front des données économiques, l'IPC des États-Unis a été en ligne avec les attentes, et les prix du pétrole ont continué à rester en dessous de $100 . Ces deux facteurs indiquent que le monstre de l'inflation est peut être sous contrôle une autre fois. Toutefois, le FOMC a voté pour maintenir les taux en stand by la semaine dernière, dans un premier temps les marchés ont eu un mélange de réaction. Beaucoup de gens pensent que la Fed a maintenant quitté quelques munitions pour faire face à un ralentissement de l'économie stagnante. le signal a été aussi envoyé que la Fed ne serait pas influencé par les market makers vis-à-vis la baisse des taux comme ils l'ont fait en mois de Juillet.

Ce sont les deux annonces d'urgence le mercredi et le jeudi qui ont eu plus d'impact la semaine dernière. Après les banques centrales ont jetées une bombe de liquidité bien coordonnée entre eux , l'équité mondiale et les marchés du crédit ont semblé faire preuve d'une réaction très prudente. La plus grande réaction semble provenir du plan de la Réserve Fédérale visant à créer un banque géant qui absorbera un grand nombre des subprimes toxiques actifs détenus par les banques. Cette mesure, accompagnée d'une fissure sur les vendeurs à court, semble avoir mis le doigt sur la tête des institutions financières, à l'origine d'attaque sur de la crise du crédit (sous prime actifs).

Les grands titres de cette semaine seront dominée par le témoignage Ben Bernanke devant le Congrès à partir du mercredi. Nous avons également les ventes de logements anciens aux États-Unis le mercredi et les ventes de logements neufs jeudi. Toutefois, les annonces d'économie planifiées peuvent être secondaire par rapport à un titre surprise ou d'autres mesures d'urgence. Quand les points dans les marchés boursiers se déplacent de pourcentage dans l'espace de quelques minutes, tout peut arriver.

Bien que les marchés d'actions ont rebondi la semaine dernière, la panique un moment a atteint à un tel extrême que le rendement sur 3 mois pour le dollar américain a atteint 0,02% le jeudi, avec un rendement de $2 seulement sur un investissement de $ 10,000. Les investisseurs ont non seulement précipité vers la sécurité, ils ont été aveuglément échelonné sans exposition aux marchés du crédit. Lorsque les investisseurs presse le bouton de panique comme ils l'ont fait sans aucun doute, il est possible pour un contre ralley de se lancer à court terme, comme nous l'avons vu le vendredi. Toutefois, observant en général les chutes de 1987, 1997, 1998, 2000 et 2001, le suivie sur la réaction est typiquement un marché range. Un pronostic Barrière Range doit générer un profit si ni des deux niveaux prédéterminés sont touché dans un laps de temps déterminé. Un pronostic Barrière Range qui prévoit que le Dow Jones ne touchera pas 12200 ou 10500 les 16 jours prochains pourrait générer un profit de 39%.





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Boujemi Hanane

Regent Markets

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.betonmarkets.com


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence 7YZ3O4E4