Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Une autre semaine volatile pour marchés boursiers

Les marchés ont commencé la semaine d'une manière prometteuse. Les Nouvelles d'injection des fonds du gouvernement américaine dans Freddie Mac et Fannie Mae ont couronné les grands titres de la press de dimanche, ce qui a bouée le secteur financier à travers l'Europe et les États-Unis. Alliance & Leicester a également  réjoui lorsque Santander a confirmé une prise de proposition, ce qui a augmenté la valeur des  actions autour de 50% dans une  journée. Toutefois, les vendeurs ont été pressé de vendre. IndyMac Bancorp a incité son effondrement  le week-end précédent, et la Federal Deposit Insurance Corporation l'a pris en charge. Les clients et les spéculateurs sont  entrain de retirer leur argent d'autres banques régionales, comme la panique s'étend sur la performance d'autres banques régionales.

La semaine dernière, la performance du FTSE 100 a été toujours l'une des plus mauvaise des principaux indices mondiaux. Le problème de l'indice Benchmark du Royaume-Uni c'est qu'il a une valeur  financière plus importante que les stocks de l'énergie de tous les principaux marchés boursiers. Les stocks pétroliers ont été sous pression au cours des deux dernières jours et les valeurs financières ont subi une semaine tortueux. Les valeurs financières telles que Barlcays et RBS ont été foulés aux pieds, les investisseurs ont fui les stocks de la banque et les actions en général. Le cours d'action de  RBS, à un point, a chuté en dessous du niveau qu'il a atteint au moment de la prise claironné de Natwest. À un stade RBS a chuté 50 centime à cause de son problème de droits et Barclays 40 centime en dessous du prix de ses actions. Les investisseurs ont punis les banques britanniques par leur forte présence aux États-Unis.

Vers la fin de la semaine, les valeurs financières ont repris fortement. Les traders ont acheté les actions bancaires, croyant qu'ils ont été poussés vers une forte chute trop vite. Dans le court terme, au moins, il semble que les investisseurs sont confiants que les banques ont été battus en dessous de leur valeur juste, par conséquent ils ont pris place pour bénéficier des bonnes affaires. Mieux que prévu, les bénéfice de JP Morgan, Coca Cola, United Technologies ont contribué à mener le rallye du mercredi / jeudi plus loin. Les résultats du vendredi de Citi Groupe ont contribué à contrebalancer certains des résultats décevants de Merrill Lynch, Google et Microsoft. Le géant de recherche Google a vu une croissance légèrement  lente du coût par clic, mais a déclaré qu'ils étaient en bonne position car les consommateurs l'utilisent pour rechercher de bonnes affaires.

Après la volatilité du cours durant les sept derniers jours, heureusement cette semaine est plus calme. La première annonce de haut niveau est la note de gouverneur de la BCE Mervyn King  le matin le mardi, suivie par Plosser le membre du FOMC autour de midi. Ces déclarations viennent avant la publication du procès-verbal de la dernière réunion du FOMC le mercredi matin. La politique  des taux au Royaume-Uni est coincé entre la lutte contre l'inflation et l'appuie de l'économie dans les périodes difficiles. Le procès-verbal sera analysé de très près. Le Jeudi apporte les statistiques de la vente au détail, et les ventes de logements les États-Unis. Le vendredi est peut-être le jour le plus chargé de la semaine, avec les chiffres du PIB du Royaume-Uni, suivi par les commandes de biens durables aux États Unis et les ventes de logements neufs dans l'après-midi.

Il faut dire que les conditions de l'économie mondiale sont encore fragiles. L'index de logement du marché américain a chuté aux plus bas niveaux le mois de Juillet, et il parait qu'il y a  aucun signe de reprise. Les figures de CPI ont augmenté de 9,2%. Les prix à la consommation ont grimpé excessivement depuis 1982, une époque où les taux d'intérêt étaient à 15,5%. Ces lectures d'inflation sont en faveur d'une nouvelle réduction du taux du gouvernement américain. Le scénario de stagflation semble prendre un pas de plus vers la réalité car l'inflation a monté en flèche , et la croissance de vente en détail a ralenti à peine 0,1%.

Le Royaume-Uni n'est pas certainement  à l'abri de ces problèmes, les employeurs du secteur public sont en grève à cause de l'augmentation inférieure des salaires vis-a-vis le niveau d''inflation. Jim Rogers de fonds de couverture Rogers Holdings est célèbre pour prédire précisément que l'or devrait atteindre $1000 et le pétrole $100 . Il été moins sanguine sur l'état de l'économie britannique. Il a récemment dit que l'économie britannique a le taux le plus élevé de l'inflation depuis 1986. Il a aussi dit que le gouvernement britannique a tendance de manipuler les chiffres, alors s'ils admettent que  la situation est en stage critique, ça veut dire que c'est effectivement le cas.
La récupération de la fin semaine dernière pourrait être un bon point d'entrer dans des trades pour prévoir que la vente continuera. Un pronostic pas touché sur betonmarkets.fr prévoient que l'indice FTSE 100 ne touchera pas 6200  pendant les 6 prochains mois pourrait générer un bénéfice de  21%




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Hanane Boujemi
 
Regent Markets
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.betonmarkets.com





Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence TCIL3FW9