Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

SMart DAY - 14 sept- Botanique

SMart

vous invite au SMART DAY- 2ème édition
Le vendredi 14 septembre 07 dès 10h30 au Botanique

Après le succès en avril 2006 de Smart Day -1ère édition sur le thème de l’économie culturelle, l’asbl organise le Smart Day- 2ème édition le vendredi 14 septembre au Botanique avec un focus particulier sur les conditions socio-économiques des artistes et des producteurs en Belgique.

La volonté de l’asbl : Toujours la même. Faire prendre conscience au plus grand nombre que la culture est une activité économique génératrice d’emplois mais que les conditions socio-économiques des artistes et des producteurs sont souvent déplorables.
Améliorer les conditions de travail et renforcer l'indépendance économique des artistes, voilà les objectifs auxquels Smart s'attache à répondre.

Comment y parvenir ? Forte de ses 16.000 membres, de son expérience du secteur culturel et artistique, SMart veut mobiliser l’ensemble des artistes et des opérateurs culturels de notre pays, et, dans un esprit participatif, susciter rencontres et débats.

Cette seconde édition sera l’occasion de réfléchir ensemble sur base du rapport sur le vécu socio-économique des artistes et des producteurs rédigé par l’Agence Alter.

10h 30> 12h30 : présentation de ce rapport qui reprend l’essentiel des travaux des 9 mini SMart Day- véritables tables rondes organisées tout au long de l’année dans les 3 régions du pays- et qui ont réuni un grand nombre d’acteurs de terrain et des membres SMart de l’ensemble des secteurs artistiques (édition littéraire et audiovisuelle, arts de la scène et musique, arts plastiques et stylisme).
.
But de ce rapport: avoir une ébauche de document de travail en vue d’une étude socio-économique complète sur les artistes et les producteurs en Belgique.

Points forts à épingler dans ce rapport :
- Confirmation de la précarité grandissante chez les artistes et producteurs culturels.
- Manque de création. On ne crée plus une œuvre, on formate une œuvre. Pourquoi ? Pour plaire plus facilement au marché et obtenir des aides publiques.
- Surproduction culturelle d’où une compression des coûts d’où une compression des revenus des créateurs et producteurs.
- Pas ou peu de préparation et d’information chez l’artiste face une réalité du marché difficile.
- Accès au chômage, statut d’artiste toujours précaire…, pas de statut fiscal…
- Axelle Red/ Arno/ Maurane/Geluck et les autres…Les arbres qui cachent la forêt…
Quelques artistes belges s’en sortent très bien et sont d’ailleurs très médiatisés –
Mais la grande majorité est largement méconnue du grand public et du monde politique sauf….quand il y a reconnaissance à l’étranger (que dire de nos comédiens et comédiennes qui réussissent à Paris !).
- « L’artiste qui ne bosse pas » – une image qui continue à poser problème ; l’artiste est considéré comme un bohème, qui a choisi son métier par passion, en toute liberté et qui donc ne travaille pas mais s’amuse, contrairement aux masses laborieuses.
- L’école ne participe pas à une éventuelle dynamique de décloisonnement. Enseigner la culture belge à l’école ? Défi ? Utopie ?
- Les médias sont peu friands de relayer la « culture en marge »….
…..etc…

En conclusion : Comment le poids économique de ce secteur d'activité est-il réparti? Quelles sont les conditions socio-économiques dans lesquelles vivent les artistes et les producteurs, comment les améliorer et comment les faire connaître du monde politique et socio-économique?

Au-delà de ces questions et réflexions, SMart propose de nombreuses pistes d’amélioration tant sur le statut de l’artiste, leur représentation, sur l’enseignement et les formations, les sources de financement, l’accessibilité à la culture….

14h30 -16h30 : Trois groupes de travail se pencheront sur deux thèmes :

- L’isolement tue. Se regrouper pour exprimer sa singularité. Que mutualiser et comment ?
- Peut-on être fier d’être artiste et au chômage ? Les allocations de chômage, une reconnaissance de l’intermittence et du temps de travail de création de l’artiste?

Le SMart Day de septembre, véritable conclusion des neuf mini SMart Day, n’est pas qu’une journée de travail. A 20 h : Grande soirée festive et multidisciplinaire ouverte à tous, donneurs d’ordre, membres ou pas de SMart (l’entée est gratuite pour les membres, donneurs d’ordre affiliés et détenteurs de la Botacarte et coûtera 5 euros aux non membres, donneurs d’ordre non affiliés)

Orangerie
« Carte Blanche » à Sacha Toorop entouré dAdamo, Supelux, Eté 67, Françoiz Breut, Rackham, Jérémie Kisling, André Borbé, Monsoon, David Ricci …et Dj Jo ( crèma & Gusto…Soul Party)

Rotonde
Arvid> Mime
Encorps de Mélanie Munt et Aleksandra Janeva > Danse
Noce tribale du Collectif Team in time> Performance-Projection-Danse-Musique

Witloof bar
Vitrines de scènes –Scènes de vitrines > Installation-Performance
Rencontres brèves /Patricia Barakat et Hélène Gulizzi- Performance-Théâtre
« Artistes en campagne »- Exposition- Arts plastiques

Cinéma
Cecilia Verheyden/ « Ou Quoi » > Audiovisuel
Catherine Baeyens,…/ Nothing but a Jef Neve piano story > Audiovisuel
Ryan Le Garrec > Audiovisuel
Manon Gary > “Contrats” >Audiovisuel

Serres et jardins
Enfin, pour que l’ambiance de fête soit totale, SMart occupera également les jardins avec des animations de rue, de cirque, d’art forain, une fanfare…
Le rythme des fourmis, le collectif No New Ennemis, la compagnie Pol et Freddy, Marie-Anne Dirckx avec son spectacle Zita, Benoit Carpentier et Pascale Gille avec L’assiette de Tony, la fanfare Alimentation générale et d’autres surprises !


En vous remerciant de l’intérêt que vous porterez à cette information et à votre entière disposition pour tout renseignement,


Adresse du jour – Le Botanique, rue Royale 236, 1210 Bruxelles

Service presse de SMart – Cathy SIMON- Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 0477 55 22 75