Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 Une étude du Cabinet Constantin examine l’évolution du métier d’expert indépendant

Une étude du Cabinet Constantin examine l’évolution du métier d’expert indépendant

CONSTANTIN

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 13 juin 2007


Une étude du Cabinet Constantin examine l’évolution du métier d’expert indépendant et des méthodes d’évaluation


Appel public à l’épargne, augmentation de capital, cessions, retrait de la cote, autant d’opérations qui nécessitent l’évaluation d’une entreprise. D’où le rôle crucial de l’expert indépendant.

Par ailleurs, la réglementation modifie le métier de l’expertise indépendante. Un récent règlement de l’AMF vient, en effet, d’étendre le domaine de compétences de l’expert indépendant, auparavant réservé aux offres publiques de retrait (OPRO), aux opérations susceptibles de générer des conflits d’intérêt.

Enfin, les pratiques des évaluateurs et des experts indépendants ont connu de profonds changements au cours des dix dernières années. Pour preuve les résultats d’une étude réalisée entre 2001 et 2006 par le cabinet Constantin et basée sur un échantillon de 150 offres publiques.

Ainsi, on observe que, s’il existe en théorie 7 méthodes d’évaluation, seulement 3 sont fréquemment utilisées en 2006. Il s’agit de l’appréciation par :

• La valorisation des flux de trésorerie ou les Discounted Cash Flow (DCF) dans 79% des cas;
• Les comparables boursiers (70%) ;
• Le cours de bourse (69%).

Sur une plus longue période, entre 1995 et 2006, on constate que :

- la méthode des DCF s’est largement répandue, passant de 58 % en 1995 à 78 % en 2006 ;

- La progression est plus accentuée pour l’évaluation par le cours de Bourse qui est passée de 9 % en 1995 à… 70 % en 2006 ;

- En revanche, la méthode classique de l’actif net réévalué (ANR), prenant en compte la valeur patrimoniale d’une société, est devenue marginale (35 % des cas en 2006) alors qu’elle dominait la profession en 1995 (avec 63 % des cas).
Comptant parmi les méthodes à prendre en compte les perspectives d’activité de l’entreprise, la méthode des DCF est aujourd’hui considérée comme incontournable.

L’étude révèle que les primes moyennes calculées par les évaluateurs (24,3% en moyenne) sont plus élevées que celles calculées par les experts indépendants (21,4% en moyenne)

Les primes les plus importantes proviennent des méthodes des comparables boursiers, des comparaisons de transactions et du cours de bourse.
Elles sont plus faibles pour les méthodes d’évaluation intrinsèques (DCF, ANR et dividendes) et les références à une cession de bloc .Elles s’élèvent, dans ce dernier cas, à 4%, la cession de bloc étant un élément déterminant pour fixer le prix d’une offre publique.

A l’avenir, les méthodes des DCF et des comparables boursiers devraient se confirmer en l’absence de nouvelles méthodes, selon les prévisions du cabinet Constantin.



L’étude « Analyse quantitative et qualitative des méthodes d'évaluation employées par les évaluateurs et experts indépendants dans le cadre d'offres publiques » a été effectuée sur la base des informations publiées lors d'offre publiques d'achats et d'offres publiques de retrait ; 150 opérations ont été analysées sur la période 2002-2006.




A propos de Constantin

Constantin intervient dans trois domaines principaux : Audit, Expertise-Comptable et Accompagnement. Il est organisé de façon intégrée au niveau international et comporte un certain nombre de départements spécialisés tels que l’expertise indépendante et l’évaluation, Transaction Support, Banques, Etablissements financiers et Instruments d'épargne. Sous le nom Constantin travaillent aujourd'hui plus de 1100 professionnels du chiffre représentant un chiffre d'affaires au niveau mondial supérieur à 100 millions d'euros. En France, Constantin est l'un des premiers cabinets français d'audit indépendants.


Contact Media
Delphine Jouenne – HDL Communication
Tél. : 01 58 65 00 73
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.