Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Trés Haut Débit : LOTIM Télécom fait le point sur un an de travaux

Après le « bouclage de la boucle Saint-Etienne-Roanne-Lyon-Saint-Etienne », le Conseil général de la Loire et LOTIM Télécom achèvent aujourd’hui la dernière étape importante de l’aménagement du réseau Très Haut Débit de la Loire. Les boucles locales de collecte - l’une en direction de Firminy et l’autre en direction de Montbrison - sont désormais toutes en place. L’équipement des zones d’activités, va pouvoir prendre le pas sur les travaux de génie civil et, d’ici quelques mois, près de 20 000 entreprises auront accès au meilleur des technologies numériques.



500 km de réseau fibre optique à construire en un an pour apporter aux entreprises du département une infrastructure de télécommunication digne des plus grandes métropoles européennes, tel était le défi lancé le 15 décembre dernier par Pascal Clément, président du Conseil général de la Loire, lors de l’inauguration des travaux du réseau. Et LOTIM Télécom, partenaire du Conseil général dans ce projet, l’a relevé. Plus de 80 personnes ont travaillé sans relâche sur le terrain. Génie civil traditionnel, micro-tranchées, enroulage de la fibre optique sur les lignes à haute tension, utilisation d’infrastructures existantes… Plusieurs techniques ont été croisées pour respecter les délais et optimiser le chantier.



L’infrastructure structurante est aujourd’hui terminée. L’équipement des zones d’activités, qui a déjà démarré, va pouvoir s’accélérer. Dans moins de 4 mois 114 zones d’activités et quartiers d’affaires du département seront raccordés à ce réseau Très Haut-Débit. A ce jour, la fibre est déjà à l’entrée d’une soixantaine de zones, voire déployée dans certaines zones elles-mêmes.



Une forte demande des entreprises déjà enregistrée



Les deux têtes de réseau, situées à Saint-Etienne et à Roanne, ont été mises en service très vite. La première en février 2005 et la seconde en août. Depuis fin juin les premiers dégroupages sont effectifs permettant aux entreprises et particuliers de bénéficier des offres DSL des opérateurs indépendamment de l’opérateur historique. LOTIM Télécom dispose aujourd’hui d’une vingtaine de centraux téléphoniques en exploitation commerciale. Fin décembre 2006, les 30 centraux téléphoniques existants prévus au contrat seront dégroupés et ouverts commercialement dans le courant du premier trimestre 2007.



LOTIM Télécom, opérateur d’opérateurs, a déjà pour clients directs une douzaine d’opérateurs nationaux et locaux : Neuf Cegetel, Completel, Colt, Verizon Business, Ipnotic Télécom, Alphalink

Cornut Informatique, e-liance, Agiir Network, Teamlog, Phibee, Free.



Depuis février, ces opérateurs font remonter aux équipes de LOTIM Télécom de nombreuses demandes de raccordement alors même que le réseau n’était pas encore en place : plus de 150 demandes de raccordement ont déjà été enregistrées et on compte aujourd’hui déjà 15 clients finaux raccordés en fibre optique et plus d’une vingtaine en connexion SDSL.



Permettre aux entreprises de gagner en compétitivité, inciter de nouvelles sociétés à s’implanter dans la Loire, faire du département un territoire d’innovation numérique… tels sont les objectifs du Conseil général de la Loire et de LOTIM Télécom à travers la mise en place de cette infrastructure très Haut-Débit. Georges Ziegler, vice-président du Conseil général en charge des TIC souligne « Depuis 2001, le Conseil général de la Loire mène une action soutenue pour doter la Loire d’infrastructures d’accès à l’Internet haut et très haut-débit. Aujourd’hui, en permettant à tous les opérateurs nationaux et locaux de proposer aux entreprises ligériennes le meilleur de leurs services au meilleur tarif, c’est bien le désenclavement numérique très haut débit de la Loire qui s’achève ! Une nouvelle ère s’ouvre maintenant à nous. Les technologies de l’information et de la communication participent à 25 % de la croissance du PIB et à 40 % de l’augmentation de productivité des entreprises. Pour le Montbrisonnais, l’arrivée du très haut-débit est donc d’une importance capitale pour son développement. ».





* SDSL : le S signifie que les débits sont « symétriques » (contrairement à l’ADSL où les débits sont asymétriques). Les connexions SDSL permettent d’assurer un délai de temps de rétablissement essentiel dans l’activité professionnelle. Les débits peuvent être garantis.