Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

ILOG annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et l’exercice 2005/2006

Bonjour,
 
Merci de trouver ci-dessous un communique de presse d'ILOG relatif a ses resultats financiers de l'exercice 2005/2006.
 
Nous restons à votre disposition,
 
Contact presse :    
Vanessa Portois / Sonal ladwa
rumeur publique
+33 1 55 74 52 34 / 32
vanessa ( a ) rumeurpublique.fr
sonal ( a ) rumeurpublique.fr
 
 
Sabine Vacher, ILOG       
+33 1 49 08 89 61

svacher ( a ) ilog.fr

 
 

ILOG annonce ses résultats pour le quatrième trimestre et l’exercice 2005/2006

 

 

PARIS, France et MOUNTAIN VIEW, Californie – le 27 juillet 2006 – ILOG® (NASDAQ: ILOG; Euronext: ILO, ISIN: FR0004042364) annonce ses résultats pour le quatrième trimestre de son exercice 2005/2006, clos le 30 juin 2006. ILOG affiche un chiffre d’affaires de 34,4 millions de dollars et un résultat net de 1,8 million de dollars, soit 0,10 dollar par action. Pour comparaison, lors du quatrième trimestre de l’exercice précédent, ILOG affichait un chiffre d’affaires de 32,6 millions de dollars et un résultat net de 1,5 million de dollars, soit 0,08 dollar par action.

 

Le résultat du trimestre inclut une charge sans contrepartie de trésorerie, relative aux rémunérations en actions, de 0,4 million de dollars, soit 0,02 dollar par action, dont la comptabilisation en normes américaines n’était pas requise pour le même trimestre du précédent exercice. Ainsi, afin de comparer le résultat par action d’une année sur l’autre en excluant la charge relative aux rémunérations en actions, le bénéfice par action pro forma de la Société s’élèverait à 0,12 dollar ce trimestre, comparé à 0,08 dollar pour le quatrième trimestre de l’exercice 2004/2005 (pour plus d’informations sur les données pro forma, se référer au paragraphe « Réconciliation du résultat par action pro forma en normes US GAAP » ci-dessous).

 

La Société annonce également ses résultats de l’exercice 2005/2006. Le chiffre d’affaires s’élève à 133,6 millions de dollars, le bénéfice par action à 0,35 dollar, comparé à un chiffre d’affaires de 125,3 millions de dollars et à un bénéfice par action de 0,36 dollar lors de l’exercice précédent. Le résultat par action de l’exercice 2005/2006 inclut une charge relative aux rémunérations en actions de 2,5 millions de dollars, ou 0,13 dollar par action, dont la comptabilisation n’était pas requise les années précédentes.

 

« Nos résultats ce trimestre se situent dans la tranche basse de nos prévisions, reflétant un taux plus lent de signature des affaires en Europe. Ils présentent néanmoins de nombreux signes encourageants comme la croissance de 31% de notre activité de conseil, la croissance de 14% de nos ventes de licences aux Etats-Unis et la croissance générale de 23% de nos ventes de produits d’optimisation », déclare Pierre Haren, Président Directeur Général d’ILOG. « La montée en puissance de notre activité dans la région Asie-Pacifique est également prometteuse. Le chiffre d’affaires de cette région a en effet augmenté de 26%, avec notamment une forte croissance des ventes de licences de règles métier».

 

Ce trimestre, les ventes en Europe ont baissé de 11% par rapport à la même période de l’année précédente, en raison de conditions du marché plus difficiles et de plus longs cycles de vente. Cette situation s’explique principalement par deux facteurs clé : le fait qu’un grand nombre de nouveaux clients aient instauré des appels d’offres formalisés et le fait que la concurrence se soit accrue. « Nos partenaires intégrateurs de systèmes nous permettent d’accéder à plus d’opportunités, généralement de taille plus importante et plus stratégique, ce qui se traduit par des appels d’offres plus longs. Pour cette raison, nous n’avons pas pu finaliser certaines affaires aussi rapidement que nous l’avions fait dans le passé », ajoute Pierre Haren.

 

La croissance de 31% de notre activité de conseil est largement tirée par les ventes de BRMS comme aux précédents trimestres. Elle provient principalement des Etats-Unis ce trimestre, bien que l‘augmentation des ventes de prestations de services dans les autres régions ait également été significative. Cette activité de conseil a par exemple connu une forte croissance en Australie où elle représente près de 50% de l’activité de conseil de la région Asie-Pacifique.

 

Les ventes de licences d’optimisation proviennent largement des redevances versées par les éditeurs de logiciels indépendants (ISV) partenaires d’ILOG et du renouvellement d’un accord avec Sabre, un fournisseur de solutions informatiques pour le secteur du voyage, qui a aussi étendu ses droits d’utilisation des produits ILOG de BRMS et de visualisation. ILOG continue de développer et de promouvoir ses solutions verticales et se trouve actuellement en phase de recette pour bon nombre de modules verticaux sur plusieurs sites de ses clients.

 

Parmi les ventes significatives de BRMS figure un nouvel achat du service informatique de Santander, l’une des plus importantes banques européennes, qui standardise sur ILOG JRules, considéré comme un élément clé de son architecture orientée services (SOA). Aux Etats-Unis, un accord de licence a été signé avec Fannie Mae, l’un des premiers organismes de crédits immobiliers et de titrisation, pour la souscription de crédits et pour des applications futures, ainsi qu’avec un acteur de premier plan du transport express pour ILOG Rules for .NET. La région Asie-Pacifique a quant à elle enregistré ses plus importants contrats BRMS à ce jour, parmi lesquels figure une affaire signée avec une société leader en Australie dans le secteur des chemins de fer qui utilisera ILOG JRules dans le cadre d’un projet de gestion des horaires de trains.

 

Le chiffre d’affaires de la gamme de visualisation a augmenté par rapport au trimestre précédent, mais a diminué de 7% par rapport au même trimestre de l’année dernière. Parmi les clients significatifs portant sur la visualisation figurent Huawei, l’un des plus importants équipementiers télécoms chinois, ainsi qu’un des intégrateurs de systèmes leader au Japon, spécialisé sur le marché de la défense.

 

La société fait évoluer des dirigeants clé pour tirer parti des nouvelles opportunités du marché

ILOG a procédé à certains changements organisationnels pour profiter des nouvelles opportunités commerciales dans la région Asie-Pacifique et gérer les investissements futurs prévus en Chine.

 

Bounthara Ing conserve son poste de Directeur Général Délégué mais quitte celui de Chief Operating Officer afin de s’installer à Shanghai en Chine. Il sera responsable du développement et de la croissance de l’activité et des centres de compétence en Chine et dans la région Asie-Pacifique. Bounthara Ing gèrera également la division commerciale FPO, nouvellement constituée, et continuera à diriger au niveau du groupe et les activités de partenariat.

 

Jean-François Abramatic s’installe au siège américain situé à Mountain View. Il conserve sa fonction de Chief Product Officer, à laquelle s’ajoutera la responsabilité du marketing au niveau mondial avec pour objectif d’unifier et de rationnaliser les activités de marketing produit et solutions, de marketing marché et de marketing opérationnel.

 

Les responsabilités commerciales américaines et européennes ont été transférées à Eric Brisson, précédemment Vice-Président des ventes Europe, qui a été nommé Vice-Président Exécutif des ventes Etats-Unis et Europe, et qui est rattaché à Pierre Haren.

 

Prévisions

Malgré l’instabilité du marché, la Direction d’ILOG pense que la perception de l’offre actuelle de la Société par le marché continuera à être positive. Aussi prévoit-elle une croissance du chiffre d’affaires de l’exercice 2006/2007 de plus de 10% par rapport à l’exercice 2005/2006, ainsi qu’une amélioration de la rentabilité.

 

Conférence téléphonique

L’équipe de Direction d’ILOG tiendra aujourd’hui une conférence à 16 heures pour commenter le contenu de ce communiqué. Pour écouter la conférence, inscrivez-vous sur notre site http://www.ilog.fr/corporate/investor/ et utilisez le lien webcast, ou contactez Gavin Anderson au +44 20 7554 1400. Un enregistrement de la conférence sera ensuite disponible.

 

A propos d’ILOG

ILOG fournit à ses clients des logiciels et services qui leur permettent de prendre de meilleures décisions plus rapidement et de gérer le changement et la complexité de leur environnement. Plus de 2 500 grandes entreprises et plus de 465 éditeurs de logiciels de premier plan s'appuient sur les systèmes de gestion de règles métier (BRMS) et les composants logiciels d'optimisation et de visualisation d'ILOG pour accélérer leur retour sur investissement, créer les produits et services de demain, et renforcer leur avantage concurrentiel. ILOG a été créée en 1987 et emploie plus de 730 personnes dans le monde. Pour plus de détails, consultez le site www.ilog.fr.

 

Forward-looking Information

Toutes les informations mentionnées dans ce communiqué, ainsi que les communications orales qui pourraient être faites par la Société ou par ses directeurs, ses administrateurs ou ses employés agissant pour son compte, qui ne porteraient pas sur des données réelles, constituent ou sont basées sur des informations de type « forward-looking », selon la terminologie de la législation américaine. Ces informations de type « forward-looking » impliquent des risques et incertitudes pouvant modifier de manière conséquente les résultats réels par rapport à ceux qui pourraient être inférés des informations de prospective. Parmi ces risques et incertitudes potentiels qui pourraient modifier de manière significative les résultats réels, figurent ceux identifiés dans le chapitre 4 du document de référence publié auprès de l’AMF et dans les autres publications de la Société. Ces risques et incertitudes peuvent, entre autres, être liés : au caractère saisonnier des résultats opérationnels de la Société, à la concurrence dans l’industrie du logiciel, à la longueur du processus de vente qui empêche la Société d’effectuer des prévisions fiables de son chiffre d’affaires, à sa dépendance envers certains éditeurs de logiciels, à nos investissements sur les marchés verticaux, au nombre croissant de contrats de conseil au forfait, à l’évolution adéquate de la productivité de la force commerciale et marketing, aux évolutions des besoins du marché, à notre capacité à fournir des prestations de services qui répondent aux attentes des clients, aux défauts des logiciels, à la perte de collaborateurs clé, aux difficultés logistiques, aux différences culturelles, aux coûts de localisation et d’adaptation des produits, aux contraintes douanières et d’importation, à la fluctuation du cours des devises liée au caractère mondial des opérations, à l’évolution du droit fiscal ou à un possible contrôle fiscal défavorable, à notre dépendance à notre technologie propriétaire, aux litiges relatifs à la propriété intellectuelle, à la réalisation d’acquisitions qui peuvent entraîner de nouvelles responsabilités ou à l’augmentation de la dette de la Société ou à la dilution du pourcentage de détention d’actions et du résultat par action, à l’évolution des principes comptables, ainsi qu’aux autres facteurs de risques non encore identifiés ou considérés comme significatifs par la Société. Toute information de type « forward-looking » écrite ou orale, attribuable à la Société ou aux personnes agissant pour son compte, est intégralement soumise à cet avertissement. Le lecteur est averti de ne pas porter une confiance excessive aux informations de type « forward-looking ». Sauf si requis par la loi, la Société ne s’engage pas à revoir ces informations de type « forward-looking » afin de refléter des faits ou événements nouveaux, de nouvelles circonstances, et toute autre modification dans ses prévisions qui pourraient intervenir après la date de ce communiqué.

     
   
Présentation des principaux éléments financiers du trimestre
clos le 30 juin 2006
Chiffre d’affaires et marge brute

Le chiffre d’affaires du trimestre a augmenté de 6%, à 34,4 millions de dollars contre 32,6 millions de dollars pour le même trimestre de l’exercice précédent. Le chiffre d’affaires exprimé à taux de change constant a progressé de 5%.

 

Le chiffre d’affaires par zone géographique est le suivant :

 

   

Les ventes de licences ont baissé de 7% ce trimestre comparées au même trimestre de l’exercice précédent, du fait d’une activité en Europe plus faible que prévu sur la gamme de produits de règles métier. Le chiffre d’affaires des activités de maintenance a augmenté de 12% sur le trimestre par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Cette croissance est liée à celle de la base installée de clients ILOG.

 

Le chiffre d’affaires des produits de BRMS représente 41% du chiffre d’affaires combiné des ventes de licences et de maintenance, les ventes de produits d’optimisation représentant 36%, et celle de produits de visualisation 23%, comparés respectivement à 44%, 31% et 25%, lors de l’exercice précédent.

 

Le chiffre d’affaires relatif aux prestations de conseil et de formation connaît une croissance continue, avec une hausse de 31% ce trimestre par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, et avec une augmentation des ventes supérieure à 20% dans chacune des régions. La marge sur les activités de conseil et de formation est passée de 10% à 25% ce trimestre, par rapport au même trimestre de l’exercice précédent. Cette amélioration de la marge provient d’une amélioration générale du taux d’utilisation des consultants, et ce principalement en Asie.
Dépenses opérationnelles

L’augmentation de 9% des dépenses opérationnelles par rapport à l’exercice précédent est essentiellement liée au renforcement des effectifs, à l’augmentation annuelle des salaires et à l’impact des rémunérations différées basées en actions, suite à la mise en place du nouveau principe comptable américain SFAS 123R.
Le 30 juin 2006 la Société employait 733 personnes, contre 665 l’année précédente.

 
Impôts

Ce trimestre, la société à enregistré un produit d’impôt pour 1,1 million de dollars comparés à un produit de 0,3 million l’année précédente. Le produit du trimestre comprend un crédit d’impôt d’un montant de 1,2 million de dollars suite à la reprise d’une partie de la provision pour irrécouvrabilité des impôts différés en France et aux US. En effet, la Société considère plus probable qu’improbable d’utiliser des pertes reportables durant les exercices à venir.
 
Présentation des principaux éléments financiers de l’exercice
clos le 30 juin 2006
Chiffre d’affaires et marge brute

Le chiffre d’affaires pour l’exercice a progressé de 7%, passant à 133,6 millions de dollars contre 125,3 millions de dollars pour l’année précédente. Le chiffre d’affaires exprimé à taux de change constant a progressé de 9%.

 

Le chiffre d’affaires par zone géographique est le suivant :

 

 

Sur l’ensemble des zones géographiques où ILOG opère, la croissance du chiffre d’affaires a été tirée par l’augmentation des ventes de prestations de services et de maintenance alors que les ventes de licences ont connu une baisse de 2%.

 

Le chiffre d’affaires combiné des ventes de licences et de maintenance a augmenté de 3% par rapport à l’exercice précédent, grâce à la hausse des ventes de produits d’optimisation et de BRMS, contrebalancée par ailleurs par une baisse des ventes de produits de visualisation. Sur l’exercice, les ventes de produits de BRMS, d’optimisation et de visualisation ont respectivement représenté 42%, 38% et 20% du total combiné des ventes de licences et de maintenance, contre 40%, 35% et 25% un an plus tôt.

 

Le chiffre d’affaires des activités de maintenance a augmenté de 12% sur l‘exercice par rapport à l’exercice précédent. Cette augmentation est liée à celle de la base installée de clients ILOG.

 

Le chiffre d’affaires relatif aux prestations de conseil et de formation a augmenté de 24%, d’une année sur l’autre. Cette hausse est le fruit d’une promotion accrue de ces services auprès des clients, afin de les aider à développer des applications basées sur les BRMS d’ILOG. La marge sur les activités de conseil et de formation sur l’exercice s’est améliorée par rapport à l’année dernière, passant de 16% à 21% grâce à un meilleur taux d’utilisation des consultants.
Dépenses opérationnelles

L’augmentation de 7% des dépenses opérationnelles sur l’exercice, par rapport à l’exercice précédent, est essentiellement liée au renforcement des effectifs, à l’augmentation annuelle des salaires et à l’impact des rémunérations différées basées en actions, suite à la mise en place du nouveau principe comptable américain SFAS 123R. Cette augmentation a été modérée par le renforcement de 4% du dollar face à l’euro, plus de la moitié des dépenses de la Société étant libellée en euros.
Les dépenses de recherche et développement ont été réduites en France grâce à un crédit d’impôt recherche de 1,5 million de dollars relatif aux frais de recherche encourus sur les années calendaires 2004 et 2005.

 

Les dépenses générales et administratives ont augmenté de 13% sur l’exercice, comparées à l’exercice précédent, en raison du passage en charge de la distribution aux administrateurs de bons de souscription d’actions, selon la norme SFAS 123R, ainsi qu’à des dépenses additionnelles d’audit suite à la mise en place de nouvelles réglementations aux Etats-Unis et en France.
Impôts

Durant l’exercice, la société à enregistré un produit d’impôt pour 0,9 million de dollars comparés à une charge d’impôt de 0,7 million l’année précédente. Le produit de l’exercice comprend un crédit d’impôt d’un montant de 1,2 million de dollars suite à la reprise d’une partie de la provision pour irrécouvrabilité des impôts différés en France et aux US. En effet, la Société considère plus probable qu’improbable d’utiliser des pertes reportables durant les exercices à venir.

 

 
Bilan et flux de trésorerie

 

Comprenant les investissements financiers à court terme, la position globale de trésorerie d’ILOG s’élève à 69,2 millions de dollars au 30 juin 2006, et est supérieure aux 61,7 millions de dollars enregistrés au 30 juin 2005. Les activités opérationnelles ont fourni 9,8 millions de dollars grâce principalement à la profitabilité générée sur l’exercice. Les opérations d’investissement sur l’exercice, en excluant les investissements financiers à court terme, se sont élevées à 2,5 millions de dollars, incluant un partenariat avec Soft Computing durant le premier trimestre de l’exercice 2005/2006 comptant pour 0,6 million de dollars. La trésorerie nette consommée par les activités de financement s’est élevée à 2,3 million de dollars, et incluait le rachat d’actions propres pour un montant de 6,2 millions de dollars, en partie compensé par la levée d’options de souscription d’actions pour 4,4 millions de dollars. Le délai de recouvrement des créances clients est passé à 75 jours au 30 juin 2006, contre 63 jours un an plus tôt.

 

Au 30 juin 2006, les capitaux propres s’élèvent à 68,8 millions de dollars contre 58,4 millions de dollars au 30 juin 2005, soit une augmentation de 10,4 millions de dollars, qui reflète principalement le bénéfice de l’exercice. Au 30 juin 2006, la Société avait émis 18 542 133 actions, contre 18 005 407 au 30 juin 2005, suite à l’émission de 536 726 actions dans le cadre de la levée d’options de souscription d’actions.
 
Principes comptables

 

Les états financiers de la Société en U.S. dollars sont établis en conformité avec les principes comptables généralement admis aux Etats-Unis (US GAAP). Les chiffres présentés en euros sont établis en conformité avec les normes internationales de reporting financier (IFRS) et ne sont donc pas comparables aux données publiées précédemment en euros, qui étaient établies conformément aux principes comptables généralement admis en France. En application du Règlement européen 1606/2002 du 19 juillet 2002, toutes les sociétés cotées sur un marché réglementé en Europe doivent appliquer les normes IFRS dans l’établissement de leurs comptes consolidés pour les exercices commençant à partir du 1er janvier 2005 et les suivants.

 

L’expression « à taux de change constant » utilisée ci-dessus signifie que les résultats de la période pour les sociétés du groupe utilisant des devises autres que le dollar ont été convertis en dollars en utilisant les taux de change de la période précédente. Cette information est donnée afin d’appréhender les performances de la Société sans prendre en compte l’impact des fluctuations des taux de change.

 

 

Réconciliation du résultat par action pro forma en normes US GAAP

 

Les dirigeants d’ILOG évaluent et prennent leurs décisions opérationnelles en utilisant divers indicateurs opérationnels. Ces indicateurs sont généralement basés sur le chiffre d’affaires par produit, sur les activités de maintenance et les prestations de services, ainsi que sur certains coûts liés à ces activités, tels que le coût des ventes, les frais de recherche et développement, les frais marketing et commerciaux, et les frais généraux et administratifs. Ces indicateurs conduisent à présenter un résultat net pro forma, excluant les rémunérations différées basées en actions, qui est une information pro forma selon la Section 101 du Règlement G du Securities Exchange Act de 1934, modifié. Le résultat net pro forma est corrigé du montant de l’impôt complémentaire, ou du crédit d’impôt que la Société comptabiliserait si elle utilisait des résultats pro forma au lieu des résultats en normes américaines pour calculer sa dette d’impôt.

 

La direction d’ILOG estime utile de mesurer les opérations de la Société en excluant les rémunérations différées basées en actions, qui représentent une charge sans effet sur la trésorerie, comptabilisée dans le compte de résultat pour la première fois sur l’exercice 2005/2006 clos le 30 juin 2006, suite à l’application de la norme SFAS 123 (révisée en 2004). Les dirigeants estiment que le résultat net pro forma fournit une information supplémentaire utile à la direction et aux investisseurs concernant la performance opérationnelle de la Société, et offre une base de comparaison cohérente des résultats historiques. Ces indicateurs sont indépendants et ne constituent pas une alternative aux principes comptables américains. Les investisseurs et les investisseurs potentiels sont encouragés à revoir la réconciliation des résultats établis en normes comptables américaines avec les résultats pro forma présentés dans ce document.

 

Le tableau suivant réconcilie les éléments spécifiques exclus des normes américaines pour la détermination du résultat net pro forma pour les périodes présentées ci-dessous :

 

   

 
communiqué de presse pour les actionnaires anglophones

Une version complète du communiqué de presse est disponible en version anglaise.

 

ILOG est une marque déposée d’ILOG S.A. ILOG Inc., ILOG JRules, ILOG Rules for .NET et ILOG FPO sont des marques protégées et déposées par ILOG.