Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Classement des plus riches du monde (infographie), les riches de plus en plus riches... malgré la crise

Depuis maintenant un an, le monde est frappé d’une terrible crise sanitaire liée à une pandémie : à ce jour, plus de 80 millions de personnes ont été infectées par le virus Covid-19 et près d’1 780 000 décès ont été enregistrés (dont plus d’un demi-million en Europe). 

Conséquence de cette pandémie et des mesures drastiques de confinement ou de couvre-feu prises par les différents États, interrompant purement ou simplement de nombreuses activités - productives ou de service – ou les ralentissant, une crise économique s’est greffée sur la crise sanitaire. Et, malgré plans de relance et interventions publiques jonglant avec les milliards d’euros, de dollars ou de yuans, elle est annonciatrice d’une crise sociale.  

Et pourtant, crise économique comme crise sociale ne semblent pas les mieux partagées !  

Le vertige de certaines fortunes

Certaines fortunes parmi le Top 10 mondial sont impressionnantes et dépassent les 100 milliards de dollars (source : https://www.bloomberg.com/billionaires/ ) : celles de Jeff Bezos (192 milliards), d’Elon Musk (160), de Bill Gates (132), de Bernard Arnault (111) et de Mark Zuckerberg (105). Difficile de vraiment réaliser ce qu’elles représentent sauf à les rapprocher d’autres données. Ainsi, la fortune de Jeff Bezos serait supérieure au PIB de…. 157 pays du monde. Cumulée (700 milliards de dollars), la richesse des 5 privilégiés aux plus de 100 milliards de dollars serait, elle, supérieure au PIB de... 190 pays (dont la Belgique, la Suède, la Pologne ou l’Iran) sur 211 (données 2019 de la Banque mondiale).  

Mais comme une image vaut mille mots, la rédaction du site lesformationstrading.fr qui s’est spécialisée dans l’apprentissage et la formation bourse et trading en a créé une infographie. (voir infographie)

Si l’on s’intéresse à l’ensemble des milliardaires de notre planète, c’est à un montant de 10 200 milliards de dollars qu’est estimée la somme cumulée de la fortune de ces 2 189 « super-riches » (dont le club compte 31 membres de plus qu’en 2017).  

Toujours plus haut malgré la crise

L’année 2020 avec son cortège de crises aurait pu marquer un coup d’arrêt à l’augmentation de ces grandes fortunes, constante depuis plusieurs années. Loin d’être le cas, la fortune de quatre des cinq premiers a connu une progression insolente (+ 67 milliards de dollars pour Jeff Bezos, + 100 pour Elon Musk, + 14,5 pour Bill Gates et + 23,3 pour Mark Zuckerberb), seul Bernard Arnault subissant une diminution… mais si légère (-  0,7) !  Un balayage rapide de l’index des 500 personnes les plus riches publié par Bloomberg montre que, pour l’écrasante majorité d’entre eux, leur fortune a crû cette année. Finalement qui est encore capable de dire que les traders sont les mieux payés du monde

La progression n’a pas été linéaire : au printemps, la crise sanitaire avait provoqué une chute de la Bourse en raison des craintes sur l’impact que les mesures prises par les États  ne manqueraient pas d’avoir sur les entreprises, la consommation et la croissance économique. Selon une étude réalisée par la banque suisse UBS et le cabinet PWC, cette chute avait entraîné une baisse de 6,6 % de la fortune des milliardaires en l’espace de quelques semaines en février et mars. Mais, toujours selon les auteurs de l’étude, la fortune des milliardaires a rapidement rebondi, grâce à « une hausse de 27,5 % entre avril et fin juillet avec la remontée des grands indices boursiers ». 

Les milliardaires pas tous... égaux !

La progression n’a pas été linéaire mais n’a pas non plus été la même pour tous les milliardaires, l’écart se creusant selon les secteurs dans lesquels ils sont investis. La crise aurait même contribué à une accélération de cette « divergence » selon le mot des auteurs de l’étude précitée selon lesquels « les fortunes sont en train de se polariser » au profit des secteurs de technologie, de la santé ou des équipements médicaux.  

Il est évident que la crise, paradoxalement, a été – et reste - porteuse pour certains d’entre eux : les géants des technologies de la communication (Facebook et le lancement de l’hébergement de vitrines numériques pour les entreprises par exemple) et de l’e-commerce (Amazon, Walmart, etc) mais aussi la santé (la fortune des milliardaires dans ce secteur a augmenté de 50,3%). D’autres, au contraire, ont été frappés de plein fouet par les mesures de confinement réduisant la consommation « non essentielle » comme le luxe, le tourisme et les transports.  

Mais au-delà des effets de la crise actuelle, un mouvement avait commencé à se dessiner correspondant à des tendances profondes « économiques, technologiques, sociétales et environnementales » liées aux choix et attentes des consommateurs, tendances moins favorables à des secteurs plus traditionnels. Cette mutation est si marquée qu’on peut lui promettre, sans grand risque, un avenir durable tant, à travers leurs entreprises, les plus grosses fortunes « préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle . » 

Crise ou pas, les milliardaires ont encore de beaux jours devant eux...

   

Infographie a retrouvé et classement des 15 plus riches du monde à retrouver ici.