Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

NIELSEN-Consommateurs à travers le globe: récession et inquiétudes autour du terrorisme et de l’immigration

Consommateurs à travers le globe : un sentiment de récession qui perdure, les inquiétudes autour du terrorisme et de l'immigration progressent en Amérique du Nord et en Europe.   En France, la confiance des consommateurs continue de s'améliorer et atteint son plus haut niveau enregistré depuis 8 ans.

  Cergy, le 2 février 2016 – La confiance des consommateurs dans le monde a fini l'année 2015 à un indice de 97, soit un léger repli de 2 points par rapport au 3e trimestre, se retrouvant ainsi au même niveau qu'en début d'année. Derrière cette légère baisse à court terme, on constate cependant des disparités à travers le monde. Si l'Amérique du Nord, l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Amérique Latine ont terminé 2015 moins confiants qu'au 1er trimestre, l'Europe est dans une tendance inverse de progression tandis que l'Asie-pacifique est stable.   « Les niveaux de confiance tout au long de 2015 reflètent les différentes façons dont les consommateurs ont vécu les événements économiques dans leur région mais aussi à l'échelle mondiale », a déclaré Louise Keely, vice-présidente de Nielsen et présidente de The Demand Institute. « De nombreux marchés émergents, au moins une majorité, accusent un ralentissement de leur croissance et la confiance varie en conséquence dans ces régions. La confiance des consommateurs européens a relativement bien résisté malgré l'incertitude économique qui perdure, tandis qu'aux Etats-Unis où la situation économique est meilleure, les consommateurs sont toujours dans une attitude prudemment optimiste pour leur avenir à court terme ».   Lors de la dernière enquête, menée du 2 au 25 novembre 2015, la confiance des consommateurs a augmenté dans 26 pays sur 61 mesurés. Le score de l'Inde à 131 était le plus haut niveau, sans changement par rapport au 3e trimestre, et la Corée du Sud était le plus bas à 46, en hausse trimestrielle de +4 points. Parmi les plus grandes économies du monde, le score de la Chine était de 107, soit une hausse d'un point, suivie par le Royaume-Uni (101), les États-Unis (100), l'Allemagne (98) et le Japon (79), tous à la baisse ce trimestre.   En France, l'indice de confiance continue de s'améliorer tout au long de l'année, et 2015 marque nettement le recul du pessimiste français. Avec un score à 74 au 4e trimestre 2015, le moral des ménages français est à son plus haut niveau depuis 2007 ! Le sentiment de récession recule, et les préoccupations autour de l'économie et de l'emploi s'atténuent pour laisser davantage de place à l'inquiétude autour du terrorisme. Un climat qui se reflète dans le secteur de la grande consommation qui a finalement bien résisté en 2015 malgré la crise, la déflation et les événements tragiques qui ont fait l'actualité. « L'économie montre graduellement quelques signes positifs de reprise en France, avec un pouvoir d'achat des ménages en légère hausse aidé notamment par la baisse des prix du carburant. Ce contexte a soutenu la consommation dans l'alimentaire, qui se valorise (malgré pourtant encore une année de déflation en 2015), mais aussi de manière plus remarquable par rapport aux années précédentes dans certains secteurs des biens durables. Mais la hausse est inégale car ce sont notamment les foyers aisés et âgés qui ont porté la croissance du chiffre d'affaires de la grande consommation, tandis que les plus jeunes tendent à réduire leurs dépenses », souligne Laurent Zeller, Président Directeur Général de Nielsen en France.   Le terrorisme et l'immigration au cœur des préoccupations en Amérique du Nord et en Europe   Les craintes au sujet du terrorisme ont atteint de nouveaux sommets ce dernier trimestre 2015 en Amérique du Nord (27%) et en Europe (22%). Dans ces deux régions, le terrorisme est devenu une préoccupation plus importante que l'économie pour les consommateurs. Aux États-Unis, 29% des interrogés ont cité le terrorisme parmi leurs 2 principales préoccupations, soit une augmentation de +15 points par rapport au 3e trimestre. En Europe, cette préoccupation est aussi importante et s'est considérablement accrue entre 3e et le 4e trimestre en Israël (43%, + 24 points), au Royaume-Uni (32%, + 11 points) et aux Pays-Bas (26%, + 8 points). En France, le niveau déjà élevé (25%) est resté relativement stable à court terme, une tendance à nuancer par le fait que l'enquête a été menée en grande partie avant les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier. Sur une année complète, on constate tout de même une progression de +9 points, signe de l'inq uiétude grandissante dans l'hexagone.   La préoccupation de l'immigration a également progressé en Amérique du Nord : 32% des Américains l'ont citée parmi leurs 2 principales inquiétudes, soit une hausse de +26 points par rapport au 3e trimestre. Ainsi l'immigration devient la préoccupation numéro un dans le pays. Une inquiétude également partagée dans les pays européens, avec des niveaux élevés en République tchèque (36%), en Suède (28%), en Allemagne (27%), en Autriche et en Norvège (26% chacun), au Royaume-Uni et en Suisse (22% chacun) et enfin en Finlande (21%) - la plupart avec des augmentations significatives ce trimestre. La France se situe un peu en-dessous avec un score de 18%, mais tout de même en hausse de +3 points ce trimestre, soit +6 points en un an.   « Les préoccupations des consommateurs au sujet du terrorisme et de l'immigration ont augmenté dans les pays les plus touchés par les récents événements », a déclaré Louise Keely. « Nous continuons de mesurer les effets que ces questions démographiques et politiques peuvent avoir à terme sur les dépenses de consommation. En général, ce sont les événements les plus importants et inattendus qui sont susceptibles de perturber les habitudes des consommateurs. »   Le sentiment de récession toujours bien présent dans le monde   Au 4e trimestre 2015, plus de la moitié (55%) des consommateurs à travers le monde pensent que leur pays est en récession, un score qui a légèrement augmenté depuis le début de cette année (53%). Ce sentiment de récession est particulièrement élevé au Venezuela (96%), en Ukraine (95%), au Brésil (93%) et en Corée du Sud (91%). A l'inverse, la Chine (29%), la République tchèque (33%), le Danemark (34%), la Nouvelle-Zélande (37%) et l'Allemagne (38%) sont les pays où il est le plus bas.   Aux États-Unis, le sentiment de récession est tombé sous la barre des 50% pour la première fois depuis le début de l'enquête en 2008. « L'économie américaine est sur des bases solides, et le chemin vers la reprise se maintient », a déclaré Louise Keely. « Les consommateurs américains perçoivent la création continue d'emplois et la baisse du prix du carburant, parallèlement à la hausse des salaires. Il est donc étonnant que, malgré sa constante amélioration, ce sentiment de récession soit toujours aussi élevé. Cette surestimation de la part des consommateurs est un phénomène mondial et reflète qu'un grand nombre de citoyens continuent à se sentir incertains quant à l'économie de leur pays ».   En Europe, le sentiment de récession est resté relativement stable (64% contre 65% au trimestre précédent), une moyenne qui cache cependant des évolutions parfois très contrastées d'un pays à l'autre et d'un trimestre à l'autre. La France voit son sentiment de récession reculer de -4 points (passant de 76% à 72% ce trimestre), une amélioration également constatée dans quelques pays voisins comme l'Irlande (-11 points) et l'Italie (-9 points). Il progresse cependant en Allemagne (passant de 34% à 38%), tout en restant un des niveaux les plus faibles constatés dans la région.   *** A propos de l'enquête mondiale Nielsen sur la confiance des consommateurs L'enquête en ligne sur le moral des consommateurs lancée en 2005 par Nielsen, mesure la confiance, les préoccupations majeures et les habitudes de consommation de plus de 30 000 internautes dans 61 pays. La dernière étude a été menée du 2 au 25 novembre 2015 en Asie Pacifique, Europe, Amérique Latine, Europe de l'Est, Afrique et Amérique du Nord. Un indice de moral des ménages égal à 100 signifie un degré moyen d'optimisme dans le pays. L'étude est basée sur le comportement des répondants ayant un accès en ligne. Le taux de pénétration d'internet variant selon les pays, Nielsen utilise un seuil minimum de 60% de pénétration d'internet ou une population en ligne de 10 millions pour inclure le pays dans l'enquête. L'indice de confiance des consommateurs en Chine est compilé séparément à partir d'une enquête de méthodologie mixte menée avec 3 500 répondants. Pour l'Afrique sub-saharienne, il s'agit d'une enquête sur mobiles, avec 1 600 répondants au Ghana, au Kenya et au Nigeria. A propos de Nielsen Nielsen Holdings plc  (NYSE : NLSN) est une société internationale de management de la performance qui fournit une compréhension complète de ce que les consommateurs Regardent et Achètent (Watch & Buy). La division Watch de Nielsen fournit aux media et annonceurs la mesure de l'audience à travers l'ensemble des écrans où du contenu – vidéo, audio, texte – est consommé. La division Buy fournit aux distributeurs et industriels de la grande consommation le seul suivi global des performances en magasin. En intégrant l'information provenant de ses divisions Watch et Buy avec d'autres sources, Nielsen délivre à ses clients mesures et analyses de premier plan permettant d'améliorer leurs performances. Nielsen, société du S&P 500, opère dans plus de 100 pays à travers le globe, représentant plus de 90% de la population mondiale. Pour davantage d'informations, merci de consulter  www.nielsen.com.

---Contact Presse: Nielsen suzana Biseul 0661953489 www.nielsen.com ID Diffuseur: 3298

 

-- Communiqué envoyé le 02/02/2016 15:22:21 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

______