Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

100,6 :L"indice CRI® de Contentia dépasse pour la 1ère fois l'indice 100 de référence

C’est une première depuis la création de l’indice en octobre 2009.
Le nouvel indice CRI® (Contentia Recovery Index) de Contentia pour
le 1er trimestre 2013 dépasse son indice de référence 100 pour atteindre 100,6. La hausse de l’indice est considérable depuis le dernier trimestre puisque nous passons de 94,3 à 100,6 en 3 mois. La tendance à l’accélération de la hausse de l’indice se confirme. Un mouvement de fond qui s’explique d’une part par un meilleur remboursement des dettes de la part des Français et surtout par une baisse de la consommation des ménages français qui, de fait, réduit le montant moyen des impayés.
Depuis plus 2 ans, le Contentia Recovery Index élaboré en partenariat avec l’université de Lille I est un outil socio-économique précieux qui analyse la capacité des ménages français à rembourser leurs dettes.

8 indices en augmentation sur 9

Sur les 9 critères utilisés par le CRI®, 8 voient à nouveau leur indice augmenter ce trimestre (énergie, crédit, téléphonie, assurance, Plan de Rétablissement Personnel, note de score de recouvrement en crédit, poids de l’insolvabilité dans les pertes crédits conso, nombre de dossier de surendettement). Le seul indice qui diminue est la mensualité moyenne d’un débiteur dans un plan de remboursement qui vient freiner la très forte hausse du CRI (pour rappel 94,8 le trimestre dernier).

Une analyse indice par indice montre que le montant moyen des impayés en crédit conso passe de 3379 euros à 3320 euros. Les montants des impayés en énergie baissent de 16 %. De même, le montant moyen des impayés en téléphonie baisse de 320 euros à 282 euros. Cette baisse est probablement due à « l’effet free », le panier moyen en téléphonie diminuant de 13% sous l’effet de la guerre des prix, le montant moyen d’impayé baisse lui aussi. Celui des assurances diminue quant à lui de 13 %.

Seule la mensualité moyenne dans un plan de remboursement est dans la tendance inverse et passe de 140 à 130 euros, après - et il faut le noter –une forte hausse lors du trimestre dernier.
Les Français remboursent mieux leurs dettes … Mais surtout la baisse de la consommation des ménages français s’accélère.

Qu’est ce que tout cela signifie d’un point de vue économique ? Les Français remboursent mieux leurs dettes, bien évidemment. Une analyse plus poussée montre aussi que les Français se focalisent sur le remboursement des postes indispensables et vitaux. Face à la situation économique que l’on connaît et à l’incertitude sur l’avenir, les Français hésitent à emprunter et surtout ne s’endettent que pour les projets durables comme l’achat d’un véhicule ou le bien d’équipement de la maison. Les dépenses de consommation non essentielles (loisirs, habillement….) sont arbitrées au profit des dépenses contraintes ou indispensables. Le taux d’épargne est d’ailleurs en baisse, les Français puiseraient-ils dans leurs économies plutôt que de souscrire un crédit ? Moins de crédits signifie donc plus de facilité à rembourser. Le projet de loi sur la consommation va aussi dans ce sens puisqu’il va encadrer de manière encore plus stricte le recours aux crédits à la consommation (Pour rappel, une des mesures envisagées obligera un vendeur à indiquer les 2 possibilités de crédits : renouvelable qui implique un taux d’intérêt élevé ou amortissable).

Pour ce premier trimestre 2013, une autre tendance de fond prend tout son essor : la baisse du pouvoir d’achat des Français et l’impact sur la consommation des ménages. Le pouvoir d'achat des Français a baissé en 2012 pour la première fois depuis près de 30 ans (1984). L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) estime que le pouvoir d'achat a baissé de 0,8 % au quatrième trimestre 2012, et de 0,9 % sur l'année. Il s'agit du "premier recul depuis 1984". Plus encore, près de huit Français sur dix (77 %) estiment que leur pouvoir d'achat va encore baisser en 2013, et s'apprêtent à modifier leurs habitudes de consommation pour tenter de faire toujours plus d'économies, selon un sondage 60 millions de consommateurs/Mediaprism publié à la fin du mois d’avril. 79 % des Français estiment que leur pouvoir d'achat a déjà baissé en 2012 et ils sont quasiment autant à s'attendre à ce que la situation empire encore en 2013. Cette tendance de fond a un impact sur le CRI. En touchant les montants de consommation, on diminue le montant moyen des impayés. Une tendance qui devrait se poursuivre dans les trimestres à venir.

Le CRI® est composé de neuf critères :

4 d’entre eux sont des « dettes moyennes » c’est-à-dire les montants moyens des impayés, et cela dans les principaux secteurs d’activité de Contentia : la téléphonie, le crédit Conso, l’assurance et l’énergie.

Secteurs très représentatifs des dépenses des français. Figurent également une donnée sur la capacité mensuelle moyenne de remboursement des débiteurs, d’autres données sur le crédit conso et des données externes « publiques » liées au surendettement.

L’indice a été mis en place en septembre 2010 sur une base 100 représentant l’activité moyenne des différents critères sur la période octobre 2009 – septembre 2010. Depuis cette date, l’indice baisse régulièrement, ce qui signifie que la capacité des français à faire face à leurs impayés baisse.

A propos de Contentia

Née en 1995, Contentia, filiale du groupe 3SI est aujourd’hui reconnue sur le marché et se place parmi les premières sociétés de recouvrement. Contentia propose en effet à ses clients des solutions personnalisées et innovantes pour faire face au recouvrement de créances qu’elles soient civiles ou commerciales.

Aujourd’hui, la société est présente à l’international grâce à sa filiale en Belgique et à son réseau. Dotée d’une large gamme de services, Contentia accompagne plus loin dans la relation financière ses clients grâce à une large gamme de produits : relance commerciale, recouvrement amiable, recouvrement judiciaire, gestion du surendettement et des procédures collectives ou encore la réactivation de créances.


--
Contact Presse:

Contentia



Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=73567



--

Communiqué envoyé le 03.06.2013 17:01:27 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______