Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le quotas de production de l'OPEP est en place

 

 

Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont avalisé le quota de 30 millions de barils par jour pour la production de brut mercredi. C'est une décision qui indique la satisfaction de l'entente avec les prix du brut actuel et sa réticence à faire quoi que ce soit qui affaiblirait davantage l'économie mondiale.
Même s'il est coincé avec le statu quo, le groupe, dont les représentants sont à Vienne pour la réunion, peuvent être confrontés à des tests sérieux dans un avenir proche, car la production augmente en dehors du cartel et menace sa part de marché et son influence dans le monde.
Jusqu'à présent, l'OPEP a eu une année facile. Les cours du brut ont été stables et dans la plage de l'organisation des faveurs. Bien que les prix du pétrole aux États-Unis soient tombés dans un 80 - à 90 $ le baril, le non-US de référence brent reste bien au-dessus de 100 $ le baril. Le panier de l'OPEP, qui considère les membres représentatifs de ce qu'ils reçoivent pour leur pétrole, était 104,80 $ le baril mardi.
« A ces prix personne ne voudra faire tanguer le bateau», a déclaré Bhushan Bahree, analyste chez IHS Cera OPEP, qui était à Vienne pour la réunion.
Mais le marché mondial du pétrole est en pleine mutation, menés par la hausse de la production pétrolière aux Etats-Unis, qui a atteint 6,5 millions de barils par jour en Septembre, le plus élevé depuis 1998 et 900 000 barils énorme par jour augmentation d'une année plus tôt, selon la US Energy Information Administration.
Irak, membre de l'OPEP n'est pas soumis à des quotas de l'organisation parce que le pays se remet des ravages de la guerre, est aussi en train d'augmenter la production et est maintenant à des niveaux jamais vus depuis les années 1990.
L'OPEP est peu probable pour ne pas être secoué par ces changements. "Plus de production aux États-Unis signifie qu'il est moins disponible pour l'OPEP", a déclaré Jamie Webster, analyste basé à Washington pour PFC Energy consultants, qui était à Vienne en observant la réunion.
Les 12 membres du cartel - l'Algérie, l'Angola, l'Equateur, l'Iran, l'Irak, le Koweït, la Libye, le Nigeria, le Qatar, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Venezuela - produisent environ un tiers de la production mondiale de pétrole actuellement.

Source : Etoro



 

--

Contact Presse:

Spiritko


http://www.empireoption.eu
Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=71611

 

--

Communiqué envoyé le 13.01.2013 05:38:29 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie
Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

______