Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Résultats de l’étude ECA International sur le coût de la vie pour les expatriés


• Le coût de la vie est moins élevé à Paris qu’à Hong-Kong
• Paris recule de 2 places et arrive au 13ème rang du classement européen des villes au coût de la vie le plus élevé
• Vancouver est la ville la plus chère d’Amérique du Nord devant Manhattan

ECA International, spécialiste de la gestion de l’expatriation dans le monde entier, publie les résultats de sa dernière étude sur le coût de la vie. Réalisée à partir d’un panier moyen composé de biens de consommation et de services communément consommés par les expatriés, l’étude compare le niveau des prix dans plus de 400 villes et lieux du monde.
Ces données sont utilisées par les professionnels des ressources humaines pour calculer les primes de coût de la vie qu’elles accordent à leurs expatriés. Le coût de la vie pour les expatriés varie en fonction de l’inflation, de la disponibilité des produits et des taux de change, tous ces facteurs pouvant avoir un impact significatif sur le niveau de ces primes.
Certains coûts, comme par exemple ceux relatifs au logement, aux transports et à la scolarisation des enfants, ne sont pas pris en compte dans cette étude. Ces postes de dépenses peuvent influer considérablement sur les packages des expatriés et sont généralement recherchés et traités séparément dans le package de compensation proposé.

Paris, moins chère que des villes asiatiques et africaines
Paris a reculé de 22 places au sein du classement établi par ECA International et arrive au 42ème rang des villes où le coût de la vie est le plus élevé.
« Le coup des biens et des services en France a augmenté de 3,1 % au cours des douze derniers mois. Ce chiffre est similaire à celui de l’année passée, mais arrive en deçà d’une moyenne régionale de 4,5 % », explique Nelly Le Breton Drnovsky, Business Development Manager EMEA. « Parallèlement, l’Euro s’est replié par rapport aux autres devises, ce qui allège la facture pour les entreprises qui expatrient des collaborateurs sur la France et à partir d’un pays hors de la zone Euro. »
La capitale française continue d’être dépassée par de nombreuses villes d’Asie. A titre comparatif, Hong Kong a fait un bond de 26 places et occupe aujourd’hui la 32ème place. De même, parmi les villes les plus chères au monde, Shanghai s’est hissée au 26ème rang, soit 15 places de mieux qu’en 2011, selon le classement d’ECA International.
Paris est également dépassée par certaines villes d’Afrique comme Lagos au Nigeria et Juba au Soudan du Sud où le coût de la vie est nettement plus élevé pour les expatriés. L’ancienne capitale du Nigeria est passée de la 84ème à la 38ème place du classement mondial. Quant à la capitale du Soudan du Sud, elle est passée du 60ème au 14ème rang, un bond fulgurant lié au taux d’inflation élevé du pays depuis son indépendance en juillet 2011.
Au niveau européen, la capitale française arrive au 13ème rang des villes les plus chères, en retrait de deux places par rapport à l’année dernière.

EUROPE
De nombreuses villes européennes étudiées par ECA International ont reculé, compte tenu de la dépréciation de l’Euro et d’autres devises européennes par rapport aux principales devises internationales. D’autre part, l’inflation a été en moyenne, plus modérée en Europe par rapport aux autres régions étudiées.
Classées respectivement à la 3ème et à la 8ème place du classement mondial, les villes d’Oslo et de Stavanger en Norvège sont les plus chères d’Europe. La couronne norvégienne, devise au taux de change flottant, a été forte au cours de ces deux dernières années, reflétant ainsi la relative réussite économique du pays. Oslo et Stavanger sont suivies par les villes suisses de Zurich (9ème), Genève (10ème), Berne (11ème) et Bâle (12ème) qui demeurent encore et toujours parmi les plus chers du monde.
Face à un contexte économique particulièrement difficile en Europe et principalement en Grèce et en Espagne, Athènes rétrograde de 47 places en 12 mois pour atteindre le 109ème rang mondial, tandis que Madrid arrive au 105ème rang, affichant un recul de 44 places.
Egalement frappé par la crise, le Portugal a subit l’un des plus importants reculs dans le classement mondial, Lisbonne passe de la 98ème à la 158ème place en un an.
L’Angleterre et d’autres pays comme la Russie, la Turquie et l’Ukraine ont mieux résisté. Le centre de Londres progresse de 11 places et passe à la 58ème position mondiale. La capitale britannique se veut ainsi moins chère que Paris, en dépit d’une réévaluation importante de la Livre Sterling par rapport à l’Euro. Istanbul grimpe de 21 places et se classe à la 102ème position, tandis que la capitale turque, Ankara, progresse de 31 échelons pour figurer à la 121ème place – l’une des progressions les plus fortes en 2012. Ce rebond est dû à un renforcement de la Lire Turque par rapport à l’Euro et à d’autres devises importantes au cours des 12 derniers mois. D’autre part, le prix du panier d’achat calculé par ECA International en Turquie a fortement augmenté en 2012, par rapport à l’année précédente.
Pour la deuxième année consécutive, Chisinau, la capitale de la Moldavie, reste la ville d’Europe où le coût de la vie est le plus faible (223ème du classement mondial).

ASIE
Au cours des trois dernières années, les villes asiatiques ont progressé dans le classement réalisé par ECA International. Aujourd’hui, neuf d’entre elles se situent dans le top 50 des villes les plus chères pour les expatriés, contre seulement 4 en 2009.
Tokyo reste la ville la plus chère d’Asie et du monde, bien que le Japon soit le seul pays asiatique à connaître une baisse des prix en 2012. En effet, le prix du panier moyen en Asie a progressé de 6,5 %, un chiffre en retrait par rapport à l’an dernier (plus de 8,2 %).
Par ailleurs, Hong Kong figure au 32ème rang mondial, et est désormais plus chère que Manhattan (36ème) ou que Paris (42ème), tout en restant plus abordable que Pékin (22ème) et Shanghai (26ème).
Hong Kong a connu une des progressions les plus spectaculaires sur la région, tandis que les principaux reculs ont été relevés en Indonésie. La dévaluation de la Roupie Indonésienne a fait dégringoler Jakarta de 32 places pour se classer au 123ème rang. Au Pakistan, Karachi, ferme la marche du classement à la 244ème place.

AUSTRALIE
Toutes les villes australiennes apparaissent désormais dans le top 30 du classement mondial. Sydney reste la ville la plus chère d’Australie (16ème), suivie de Canberra (18ème), Adélaïde (21ème), Melbourne (24ème), Perth (25ème), Darwin (27ème) et Brisbane (28ème).
« Il y a encore trois ans, aucune ville australienne ne figurait parmi les 60 premières du classement. Aujourd’hui, elles sont plus chères que Paris » commente Nelly Le Breton Drnovsky, Business Development Manager EMEA « En effet, la forte progression du Dollar australien a permis à l’Australie de devenir l’un des pays les plus onéreux : le prix des biens et des services à Sydney, par exemple, est supérieur de 19 % à celui de Paris. »

AMERIQUES
Pour la seconde année consécutive, la ville canadienne de Vancouver est la plus chère d’Amérique du Nord. Elle décroche la 35ème place, suivie de Manhattan. Le renforcement du Dollar par rapport aux autres devises explique que toutes les villes américaines étudiées ont progressé dans le classement au cours de ces 12 derniers mois. À noter cependant que les articles du panier d’achat étudié ont augmenté à un taux plus faible qu’ailleurs dans le monde.
En Amérique du Sud, la capitale vénézuélienne Caracas se place au 7ème rang mondial, devenant la ville au coût de la vie le plus élevé d’Amérique du Sud, suivie de Buenos Aires (47ème), Rio de Janeiro (64ème) et Sao Paulo (69ème). Les deux villes brésiliennes ont cependant perdu plus de 40 places au cours des 12 derniers mois, compte tenu, pour l’essentiel, de l’atonie du Real par rapport au Dollar américain et aux autres devises.

AFRIQUE ET MOYEN-ORIENT
La capitale de l’Angola, Luanda, est la ville la plus chère d’Afrique et fait son retour dans le top 10 du classement mondial, grimpant de la 11ème à la 4ème place en un an. Elle est suivie de Juba (14ème), la capitale du Sud Soudan, et de Kinshasa (19ème), la capitale de la République Démocratique du Congo.
Le Caire gagne 15 places (219ème), tandis que les villes sud-africaines reculent. Johannesburg figure au 222ème rang mondial alors que l’an dernier la ville occupait la 204ème place.
Bien qu’ayant perdu 13 places, Tel Aviv reste la ville au coût de la vie le plus élevé du Moyen-Orient (45ème). Dubaï a gagné 14 échelons et arrive à la 73ème place tandis que la ville de Jeddah en Arabie Saoudite arrive en dernière position (224ème).

Top 50 des villes du monde où le coût de la vie est le plus élevé
Pays Villes Classement mondial 2012 Classement mondial 2011
Japon Tokyo 1 1
Japon Nagoya 2 4
Norvège Oslo 3 2
Angola Luanda 4 11
Japon Yokohama 5 6
Japon Kobe 6 10
Venezuela Caracas 7 13
Norvège Stavanger 8 8
Suisse Zurich 9 5
Suisse Genève 10 3
Suisse Berne 11 7
Suisse Bâle 12 9
Papouasie Nouvelle-Guinée Port Moresby 13 28
Sud Soudan Juba 14 60
Russie Moscou 15 16
Australie Sydney 16 15
Danemark Copenhague 17 12
Australie Canberra 18 17
République démocratique du Congo Kinshasa 19 30
Suède Stockholm 20 19
Australie Adelaïde 21 24
Chine Pékin 22 35
Corée du Sud Séoul 23 21
Australie Melbourne 24 23
Australie Perth 25 25
Chine Shanghai 26 41
Australie Darwin 27 27
Australie Brisbane 28 26
Finlande Helsinki 29 14
Gabon Libreville 30 18
Singapour Singapour 31 31
Hong Kong Hong Kong 32 58
Suède Göteborg 33 37
Nigeria Abuja 34 49
Canada Vancouver 35 43
Etats-Unis Manhattan NY 36 46
Canada Ottawa 37 50
Nigeria Lagos 38 84
Azerbaïdjan Baku 39 71
Canada Toronto 40 57
Nouvelle Zélande Auckland 41 44
France Paris 42 20
Canada Montréal 43 63
Russie Saint-Pétersbourg 44 52
Israël Tel Aviv 45 32
Nouvelle Zélande Wellington 46 51
Argentine Buenos Aires 47 96
Sénégal Dakar 48 36
Etats-Unis New-York 49 79
Etats-Unis Honolulu HI 50 74

Classement européen
Classement européen 2012 Villes Classement européen 2011
1 Oslo 1
2 Stavanger 5
3 Zurich 3
4 Genève 2
5 Berne 4
6 Bâle 6
7 Moscou 9
8 Copenhague 7
9 Stockholm 10
10 Helsinki 8
11 Göteborg 12
12 Baku 32
13 Paris 11
14 Saint-Pétersbourg 19
15 Berlin 13
16 Londres Centre 30
17 Bruxelles 14
18 Vienne 15
19 Anvers 17
20 Milan 24
21 Rome 16
22 Strasbourg 18
23 Marseille 23
24 Luxembourg 22
25 Munich 21
26 Dublin 27
27 La Haye 28
28 Amsterdam 29
29 Grand Londres 42
30 Lyon 20
31 Düsseldorf 33
32 Edimbourg 43
33 Stuttgart 34
34 Istanbul 53
35 Hambourg 36
36 Toulouse 31
37 Madrid 25
38 Francfort 35
39 Athènes 26
40 Bonn 39
41 Barcelone 37
42 Tbilisi 46
43 Ankara 64
44 Iles Anglo-Normandes 55
45 Rotterdam 38
46 Cardiff 51
47 Southampton 49
48 Birmingham 58
49 Manchester 56
50 Glasgow 59
51 Leeds 60
52 Turin 40
53 Eindhoven 41
54 Belfast 61
55 Aberdeen 63
56 Norwich 62
57 Lisbonne 44
58 Ljubljana 47
59 Tallinn 48
60 Riga 54
61 Zagreb 45
62 Porto 52
63 Kiev 71
64 Prague 50
65 Sofia 57
66 Budapest 67
67 Bratislava 65
68 Varsovie 69
69 Vilnius 68
70 Sarajevo 72
71 Minsk 66
72 Bucarest 73
73 Skopje 74
74 Belgrade 70
75 Chisinau 75

Méthodologie de l’enquête sur le coût de la vie
ECA International définit et compare le niveau de coût de la vie dans plus de 420 villes du monde à partir d’enquêtes annuelles menées en mars et en septembre, sur la base d’un panier moyen composé de biens de consommations et de services. Les informations dévoilées dans ce communiqué indiquent les évolutions entre les enquêtes d’ECA International menées entre septembre 2011 et septembre 2012.

Ces données sont utilisées par les clients d’ECA International pour calculer les primes de coût de la vie accordées à leurs expatriés. Parmi ces produits :
• L’alimentaire : épicerie, produits laitiers, poisson et viande, fruits et légumes frais
• Les « basiques » : boissons et tabac, articles divers et services
• Général : habillement, appareils électriques, dîners en ville.

Certains coûts tels que le logement, les services (électricité, gaz, eau), l’achat d’une voiture et les frais de scolarité ne sont pas inclus dans cette enquête. Ces postes pèsent évidemment lourdement sur les coûts mais sont généralement pris en charge par des indemnités spécifiques versées par les employeurs. Ces postes peuvent faire varier significativement les dépenses.

Cette comparaison des coûts de la vie a été calculée sur la base de plusieurs pays développés et reflète un niveau de vie international. D’autres indices disponibles auprès d’ECA International portent sur des comparaisons spécifiques de ville à ville ainsi que différents niveaux de pouvoir d’achat.


A propos d’ECA International
Spécialiste de la gestion de l’expatriation dans le monde entier, ECA International propose aux entreprises des données, des études, des logiciels et un support sur mesure.
Les entreprises possédant peu d’expérience ou trop peu de ressources en interne pour gérer les missions de leurs expatriés, peuvent confier à ECA International le calcul des primes et packages et bénéficier de conseil et de services. Les responsables des ressources humaines internationales des grandes entreprises trouvent des informations complètes et des logiciels de calcul sur le site Internet ; enfin les équipes d’ECA International rédigent des politiques sur mesure pour les grandes entreprises qui gèrent des milliers d’expatriés dans le monde entier.
www.eca-international.com

Suivez-nous sur Twitter @ECAintl


--
Contact Presse:

Grayling
Alexandra Radius


Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=75542



--

communiqué envoyé le 12.12.2012 08:37:29 via le site Categorynet.com dans la rubrique Société

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______