Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

EObama, des attentes pour la rentrée

Le président américain fraichement réélu Barack Obama a dû publier vendredi son projet pour remédier à la dette et le déficit avant les négociations budgétaire aux États-Unis qui ne sera pas de tout repos. Cela devait être sa première intervention après sa réélection. Le gagnant de la dernière élection présidentielle américain Barack Obama, qui sera encore locataire de la maison blanche pour quatre ans de plus après sa nette victoire face à Mitt Romney, est attendu dans la salle d'apparat, l'"East Room", vers 13 heures locale, pour une allocution. Le président Obama n'a pas souhaité répondre aux questions des journalise et se contentera d'annoncer les étapes à effectuer pour maintenir la croissance économique, et pour réduire la des États-Unis. Cette première intervention post électorale montrera aussi sa verve après une campagne électorale assez agitée et cela va sans dire, éreintante. En effet, les derniers jours se sont étalés sur plus de 20 heures continues. Un instant mémorable a été vu dans une vidéo publié par son comité de campagne, le montrant en larme et en train de remercier son équipe la veille à Chicago. Barack Obama est comme dans la même situation politique qu'avant les élections de cette année : la Chambre des représentants est dominée par les républicains républicains, toutefois ses camarades démocrates ont quelque peu renforcé leur majorité au Sénat. Cette équilibre, bien que garant de la bonne marche du système, demandera plus de négociation entre l'exécutif et les parlementaires, cette situation a déjà donné pas mal de heurts entre les pouvoirs en début 2011. John Boehner, et cela concerne surtout les questions budgétaires. L'été 2011 a fait sortir une énième crise qui a presque débouché à une cessation de paiement des États-Unis, et a coûté une dégradation de la note de la dette souveraine par l'agence Standard and Poor's des USA. Sous pression des élus issus du mouvement populiste d'ultra-droite "Tea Party" qui représente environ le quart de ses troupes, John Boehner a jusque là refusé toutes hausses d'impôt, même si cela pourrait aider.

http://www.brokers-forex.net - http://www.zulutrade-it.com



--

Contact Presse:
Spiritko


http://www.france-trading.fr
Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=71611

 

--

Communiqué envoyé le 04.12.2012 04:49:03 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie
Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

___