Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Communiqué de presse Conseil d'Entreprise Européen de Fortis

COMMUNIQUE DE PRESSE

Comité d'Entreprise Européen

Groupe Fortis

Lors du Comité d'Entreprise Européen, réuni en séance extraordinaire le lundi 31 janvier 2005, le Chief

Operating Officer, monsieur H. Verwilst, a commenté les plans stratégiques du nouveau Executive

Committee du Groupe Fortis, sous la direction de monsieur J.P. Votron, Chief Executive Officer.

Il en ressort, d'une part, que les attentes en matière de croissance interne et externe, sont très fortes.

Fortis veut renforcer sa position comme une seule entreprise de banque et d'assurance, par delà les

frontières. Sur le marché intérieur, la part de marché doit s'accroître, pendant que Fortis cherche à

s'étendre dans 15 nouveaux pays de l'Europe élargie et annonce des investissements dans des niches

de clients et de production sélectionnées en Asie et en Amérique du Nord. Autant d'ambitions

auxquelles nous, représentants des travailleur, souscrivons pleinement. Pour nous aussi, la continuité

et la croissance de l'entreprise sont prioritaires en vue de garantir l'avenir de tous ceux qui travaillent

chez Fortis.

Mais d'autre part, Fortis annonce des économies à concurrence de 100 mln EUR en un an et demi

assorti d'une croissance attendue de 10% par an du résultat opérationnel net. Ceci à un moment où

déjà des résultats énormes sont réalisés. Hors du marché intérieur les différents éléments de

l'entreprise doivent mieux s'intégrer pour standardiser les services de support. Ces objectifs auront

certainement des conséquences pour le personnel, ce qui a déjà entraîné des inquiétudes ces jours

derniers.

Nous savons que, notamment les travailleurs en Belgique, se font de sérieux soucis sur les

conséquences sociales, surtout que monsieur H. Verwilst a déclaré dans la presse qu'il y aura en effet

un impact négatif sur le personnel. L'information que nous avons reçu lors de la réunion extraordinaire

ne nous a pas complètement rassuré.

Le Comité d'Entreprise Européen veut dès lors être concerné à un stade avancé par les mesures

concrètes en matière d'organisation et ceci à un moment où nous pouvons exercer une influence cidessus.

Nous insistons pour que la tradition de Fortis, qui consiste à procéder d'une manière correcte,

socialement acceptable et concertée, soit respectée. Les conséquences sur l'emploi doivent être

limitées au minimum. Comme le dit monsieur Votron dans sa communication de presse : "Ce qui nous

démarquera de nos concurrents, ce sera la qualité du personnel de Fortis, leurs nombreux talents et leur

interculturalité.
" Nous comptons dès lors que ce capital social, le personnel, qui devra réaliser la

croissance et le service qualitatif sur le terrain, sera apprécié à sa juste valeur.

Les représentants des travailleurs de Fortis collaboreront de manière constructive aux objectifs de

croissance que le management s'assigne. Nous suivrons de tout près les évolutions et nous serons

particulièrement attentifs aux implications sociales de cette stratégie. Nous nous laisserons guider en

cela par une attitude de solidarité internationale qui dépasse les frontières de l'entreprise et des pays.

Bruxelles, 31.01.05

pour plus d'information :

en Belgique

Bruno Demaître

président des employés

du CEE du Groupe Fortis

00 32 477 68 88 87

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

aux Pays-Bas

Lex Vervoorn

président adjoint des employés

du CEE du groupe Fortis

00 31 6 20 63 43 03

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.