Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 Près des deux tiers des professionnels de la finance français sont sceptiques quant à la mise en place d’une taxe bancaire internationale d’ici un an

Près des deux tiers des professionnels de la finance français sont sceptiques quant à la mise en place d’une taxe bancaire internationale d’ici un an

Paris, le 23 juin 2010 – Le sommet du G20 se déroulant à Toronto à la fin de la semaine (les 26 et 27 juin), eFinancialCareers.fr, le site international leader d’offres d’emploi dans les secteurs de la banque, de la finance et de l’assurance, a mené une enquête auprès de 279 professionnels de la finance français pour savoir comment ils appréhendent les projets de régulation financière et de taxation.

Les résultats de l’enquête eFinancialCareers.fr révèlent un certain niveau de scepticisme puisque près des deux tiers des répondants (65%) pensent que le G20 ne parviendra pas à introduire une taxe bancaire internationale d’ici un an. Une enquête similaire menée au Royaume-Uni montre que 57% des professionnels de la finance britanniques partagent cet avis.

Par ailleurs, 71% des répondants français estiment que le Canada et l’Australie ont tort de s’opposer à une taxation bancaire mondiale. L’enquête menée au Royaume-Uni révèle une tendance opposée puisque 63% des britanniques interrogés soutiennent la position canadienne et australienne. La plupart des professionnels français et britanniques qui soutiennent le Canada et l’Australie pensent que la taxe bancaire mondiale est ciblée de manière injuste, la dette publique ne résultant pas uniquement des problèmes rencontrés par le secteur bancaire (selon 49% des répondants français et 57% des britanniques).

D’autre part, 78% des professionnels de la finance français interrogés considèrent que la taxation devrait être étendue à l’ensemble de l’industrie financière (sociétés de gestion, assurance, hedge funds…).

Le scepticisme semble aussi entourer les questions de rémunérations puisque 81% des répondants pensent que le G20 et le Conseil de stabilité financière (FSB) ne seront pas capables de parvenir à un accord mondial sur la réforme des rémunérations d’ici un an, un avis partagé par 73% des professionnels de la finance britanniques interrogés par eFinancialCareers.

Cependant, plus de la moitié des répondants français (55%) sont convaincus que le G20 parviendra à imposer le renforcement des capitaux propres des institutions financières d’ici un an et 71% pensent que cela ne pénalisera pas plus les banques françaises que ses concurrentes étrangères.

En ce qui concerne le projet de loi sur la régulation financière qui a été examiné ce mois-ci par les députés, presque deux tiers des répondants (65%) craignent qu’il soit inutile car uniquement à l’échelle nationale, alors que seuls des accords internationaux peuvent permettre de réguler efficacement les marchés financiers.

Parmi les réformes en cours de réflexion, les trois dossiers perçus comme prioritaires par les répondants sont : la régulation des marchés des dérivés (mentionnée par 28% des personnes interrogées), le contrôle des agences de notation (pour 24%) et la régulation des hedge funds (pour 17%). L’encadrement des rémunérations est considéré comme un sujet de moindre importance puisque cité par seulement 5% des répondants.

James Bennett, Directeur Général EMEA et APAC d’eFinancialCareers, déclare: « Si les Ministres des Finances du G20 sont d’accord pour réguler et encadrer le système bancaire international, les moyens pour y parvenir diffèrent. Les résultats de l’enquête montrent que les professionnels de la finance français et britanniques ont parfois des opinions différentes sur la régulation. Bien qu’il soit difficile d’arriver à des accords mondiaux, les financiers français interrogés considèrent que seules les réformes internationales permettront d’assurer une régulation efficace des marchés financiers. »


Méthodologie

L’enquête d’eFinancialCareers.fr a été menée en ligne auprès de 279 banquiers et professionnels de la finance français entre le 14 et le 18 juin 2010.


A propos d’eFinancialCareers.fr

eFinancialCareers, une société du groupe Dice Holdings Inc., est le 1er site français d'offres d'emploi et de conseils en gestion de carrière dans les secteurs de la finance de marché, de la banque, de l’assurance et de l’audit.
eFinancialCareers permet aux candidats de publier leur CV en ligne et d’avoir accès à des offres qualitatives ciblant les secteurs financiers. Ils peuvent également accéder à des informations relatives au recrutement dans les secteurs de la finance, à des enquêtes sur les salaires et à des conseils en gestion de carrière. Les recruteurs peuvent mettre en ligne leurs offres en ciblant des secteurs spécifiques et accéder à la base de données de CV en ligne.
Lancé en France en 2002, eFinancialCareers.fr gère en exclusivité les rubriques Emploi de ses partenaires : LExpansion.com, L’Agefi.fr, Reuters.fr et L’Express.fr.
eFinancialCareers est aujourd’hui présent sur 18 marchés et dans 5 langues différentes en Europe, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique.
www.eFinancialCareers.fr


--
Contact Presse:

HDL Communication



Profil du diffuseur : http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=54804




--

Communiqué envoyé le 23.06.2010 15:08:31 via le site Categorynet.com dans la rubrique Economie

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/


______