Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L'ASSAUT - GIGN - Marignane - 26 décembre 1994 - 17h12

Découvrir de l’intérieur le déroulement de l’assaut de Marignane
26 décembre 1994 – 17h12. Les hommes du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale montent à l’assaut d’un Airbus A300 afin de libérer les 173 otages retenus depuis 54 heures par des terroristes islamistes.
Des images retransmises à la télévision, suivies par la France entière. Mais que s’est-il passé réellement ? Pour la première fois, un des acteurs de cette intervention raconte, en détail, ce fait marquant de l’histoire du GIGN.
Chef de groupe au GIGN, Roland Môntins est impliqué au plus haut point dans la gestion de cette crise majeure. Depuis l’annonce de la prise d’otages jusqu’à l’assaut, il fait revivre au lecteur la mise en place du dispositif heure par heure et le déroulement de l’intervention à la seconde près.
Ce récit est aussi une véritable immersion au cœur du GIGN, une rencontre avec les hommes qui le composent. Les longues heures d’attente avant l’assaut sont inévitablement des moments de réflexion.
Roland Môntins se souvient et nous fait partager son vécu au « Groupe ». À travers quelques anecdotes, il évoque les tests de sélection, les interventions, le rôle du chef de groupe, sans oublier, en cette période de fêtes, les femmes, les enfants qui sont restés à la maimener sereinement une mission de cette envergure.

L’auteur : Roland MÔNTINS

Né en 1953, Roland Môntins intègre le GIGN à 29 ans et devient chef de groupe 10 ans plus tard, fonction qu’il occupera pendant 4 ans. L’année 1994 est riche en évènements pour lui. Il devient d’abord champion de France de force athlétique en mai, puis il enchaîne avec les titres de champion d’Europe et champion du Monde. Au mois de septembre, il remporte son plus beau titre, puisqu’il devient papa.
Le 26 décembre 1994, il termine l’année sur ce qu’il dit être « le moment le plus dur, le plus intense, le plus périlleux de [sa] vie qui aboutira au plus beau jour de toute [sa] carrière de gendarme. »
Un an après l’intervention de Marignane, Roland Môntins quitte le Groupe pour s’installer en Nouvelle-Calédonie. L’assaut du GIGN est encore présent dans toutes les mémoires et, à plusieurs milliers de kilomètres, il « enrage » devant les émissions télévisées riches de témoignages bien souvent fantaisistes. Il souhaite alors remettre les pendules à l’heure et envisage de raconter lui-même ce qui s’est réellement passé.
Quelques années plus tard, de retour en France, il contacte Gilles Cauture, un ancien sous-officier du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République, qu’il avait déjà rencontré lors d’un stage de sport en 1987. Celui-ci, passionné par l’écriture, adhère au projet et accepte de rédiger le livre.
« L’assaut » est lancé !