Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La Police Fédérale fait à nouveau des progrès

---
Titre: La Police Fédérale fait à nouveau des progrès
Date: 28 septembre 2006
Numéro:217-2006



Présentation du rapport annuel 2005


La Police Fédérale fait à nouveau des progrès


En 2005, la Police Fédérale a, pour la 3ème année consécutive, enregistré des progrès dans l’exécution de ses tâches policières spécialisées ainsi que dans le fonctionnement intégré et l’appui à la police locale.
Cette évolution positive a fait en sorte que 2005 a été un peu plus sûre que l’année précédente et que la collaboration entre les différents services à l’intérieur de la police intégrée s’est déroulée de manière encore plus aisée.

Les tâches policières spécialisées englobent, entre autres, les contrôles très réussis à nos frontières extérieures, l’approche mise en œuvre pour faire baisser le nombre de cambriolages dans les habitations et les vols de véhicules, ainsi que la lutte contre les groupes d’auteurs et les organisations criminelles.
Sous la notion de fonctionnement intégré et d’appui tombent, par exemple, les interventions des laboratoires de la Police Technique et Scientifique ou les Unités Spéciales, les projets ICT, le recrutement et la sélection, les adjudications publiques et la gestion des uniformes.

En 2005, la Police Fédérale a consacré 42% (contre 44,07% en 2004) de sa capacité engagée aux missions supra locales spécialisées et 42% (contre 39,12% en 2004) de la capacité a, quant à elle, été consacrée au fonctionnement intégré et à l’appui à la Police Locale.
Les 15% restant ont été consacrés à l’appui aux services de la Police Fédérale elle-même et 1% aux prestations en faveur de tiers.

Dans le rapport annuel 2005, vous trouverez un aperçu des activités de la Police Fédérale durant l’année passée. Ces activités doivent être vues à la lumière du Plan National de Sécurité. Dans ce plan, le gouvernement définit des priorités stratégiques ainsi qu’un certain nombre de phénomènes criminels auxquels les services de police doivent prêter une attention particulière.

Ci-dessous, nous donnons un certain nombre de résultats, de faits et de projets marquants qui sont repris dans le rapport annuel.

•    Circulation : encore trop de morts sur les routes
P11. Le nombre de morts sur le territoire de compétence de la Police de la Route
(les autoroutes et quelques routes régionales ayant des caractéristiques d’autoroutes) a augmenté de 13% ; de 158 en 2004 à 179 en 2005.

Les chiffres les plus récents  montrent néanmoins une amélioration en 2006. Dans le courant du premier semestre de 2005, on a déploré 87 morts sur le terrain d’intervention de la Police de la Route. Pour le premier semestre de 2006, ce chiffre a diminué jusqu’à 69 (diminution de 21%).

Le nombre de blessés graves a diminué de 5% l’année passée ; de 963 en 2004 il est passé à 915 en 2005.

P12. En 2005, beaucoup de contrôles supplémentaires ont été effectués sur le transport de marchandises.  Ce qui est marquant, ce sont les contrôles à l’aide de ponts à bascule et les contrôles des distances de sécurité.
La Police de la Route a également participé à 22 opérations internationales dont 4 actions de circulation sur les transports lourds organisées dans le cadre de Tispol, l’organisation européenne des polices de la circulation.

Pour 2006 et les années suivantes, la Police de la Route a gardé la lutte contre les morts sur les routes comme priorité absolue. Ce qui est important dans ce cadre, ce sont les opérations dirigées sur les camions (contrôles des temps de conduite et de repos, surcharge, vitesse, etc.). Lors d’accidents avec des camions, il y a en effet proportionnellement plus de morts à déplorer que lors d’accidents avec des véhicules personnels.

•    Groupes d’auteurs et organisations criminelles : augmentation de 3%
En 2005, l’approche guidée par l’information effectuée par la Police Judiciaire Fédérale a porté ses fruits. Cela ressort entre autres de l’augmentation du nombre d’auteurs qui ont été arrêtés et de la diminution du nombre de faits rapportés, comme vous pouvez le lire ci-dessous.

P25. Le nombre total de groupes d’auteurs identifiés a augmenté de 644 en 2004 à 720 en 2005. Cela signifie que les enquêteurs de la Police Judiciaire Fédérale ont réussi à identifier près de 12% de groupes d’auteurs supplémentaires.

P24-26. Les organisations criminelles se distinguent des groupes d’auteurs surtout par un niveau d’organisation plus élevé et par l’utilisation de
contre-stratégies.
En 2005, la Police Fédérale a mené des enquêtes sur 242 organisations criminelles, contre 288 en 2004.

Celles-ci utilisent 3 types de contre-stratégies :
-    des structures commerciales pour camoufler leurs activités criminelles ;
-    de la violence ou de l’intimidation afin de cacher leurs activités aux autorités ;
-    influencer des personnes qui peuvent apporter une aide indispensable.

Comptés ensemble, les organisations criminelles et les groupes d’auteurs sont passés de 932 en 2004 à 962 en 2005 (augmentation de 3%).

•    Arrestations dans les phénomènes prioritaires : augmentation de 23,5%
P25. En 2005, une forte augmentation a été constatée quant au nombre de personnes arrêtées dans le cadre d’enquêtes sur des phénomènes prioritaires du Plan National de Sécurité. Il s’agit principalement de personnes arrêtées qui sont membres d’un groupe d’auteurs ou d’une organisation criminelle.
En 2004, 1815 suspects ont été menés devant un juge d’instruction et en 2005, il y en a eu 2241, soit 23,5% de plus.

•    Vol : la tendance à la baisse confirmée
Plusieurs services de la Police Fédérale ont, chacun sur leur propre terrain et avec leurs propres moyens, élaborés des plans d’action contre le vol.
P16. La Police des Chemins de Fer a, par exemple, lancé en 2005 un plan spécial contre les vols à la tire. Grâce à des patrouilles et des opérations de police plus orientées, le nombre de vols sur le terrain de la Police des Chemins de Fer a diminué de 7704 en 2004 à 6178 en 2005.

P30. En 2005, le nombre de vols de véhicules a également continué à diminuer. Le chiffre des vols de véhicules avec violence (car- et homejackings) suit cette tendance.
En 2003, 20.859 véhicules ont été volés, en 2004, 16.969 et en 2005, seulement 14.854.

P31. La forte diminution du nombre de cambriolages dans les habitations (de 57.722 faits en 2003 à 50.897 faits en 2004) s’est stabilisée à 50.218 faits en 2005.
Une partie des cambriolages dans les habitations sont commis par des groupes d’auteurs itinérants. La Police Fédérale continue à combattre ce phénomène et travaille en étroite collaboration avec la Police Locale ainsi qu’avec un certain nombre de partenaires afin de faire diminuer le nombre de victimes de ces cambriolages.

P53. Plusieurs types de vols forment le top 3 des interventions des labos de la Police Technique et Scientifique de la Police Fédérale.

Top 3 des interventions pour 2005 :
1.    vols avec effraction, escalade ou fausses clés (21.639) ;
2.    vols avec violence ou menaces et extorsion (3125) ;
3.    vols de voiture avec effraction, escalade ou fausses clés – vols dans les garages (2844).

•    Illégaux : la politique porte ses fruits
P34. En 2005, 1177 illégaux ont été interceptés dans notre pays aux frontières extérieures Schengen. En 2004, il y en avait encore 1474. Les frontières extérieures Schengen en Belgique se situent dans les aéroports et dans les ports maritimes.
 
P35. De  plus, les polices fédérale et locale interceptent régulièrement des illégaux à l’intérieur du pays.
Le nombre total d’interceptions d’illégaux à l’intérieur du pays a diminué de 30.110 en 2004 à 26.289 en 2005.
Ainsi, en 2005, la Police de la Navigation a arrêté 1201 illégaux. En 2004, elle en avait encore arrêté 2492.

P18. Cette diminution est due à différentes mesures telles que, d’une part, l’investissement dans des caméras dans le port ainsi que dans le matériel de recherche spécial pour la Police de la Navigation et, d’autre part, la politique plus sévère du ministre de l’Intérieur Dewael qui joue ici un rôle clé.
Des opérations coordonnées contre le trafic des êtres humains organisées sur les grands axes de circulation et la collaboration renforcée de la Police Fédérale avec la Police Locale ont, en fin de compte, également contribué à une diminution du nombre d’illégaux découverts en 2005.

P.33. Le top 5 des pays d’origine (Maroc, Algérie, Roumanie, Inde et Bulgarie) et les modi operandi sont restés identiques. La Belgique reste un important pays de transit vers le Royaume-Uni pour les Chinois et semble le devenir aussi pour le trafic de groupes de Vietnamiens.
Les illégaux tentent de plus en plus d’utiliser l’immigration pseudo-légale (mariages blancs, abus de visa).

•    Traite des êtres humains : déplacement
P35. Dans tous les secteurs du travail (horticulture, transport, construction navale, industrie de la construction, horéca,...), des exploitations de type économique sont à nouveau à constater.
Pour l’exploitation sexuelle, on constate un déplacement des quartiers chauds visibles vers des formes plus clandestines de prostitution. La lutte contre les proxénètes ouest-africains et bulgares demeure prioritaire.

•    Trafic et production de drogue : transit via l’Afrique Centrale
P38-39. Concernant le trafic de cocaïne, l’itinéraire traditionnel Amérique du Sud – Caraïbes – Europe est complété par un transit via l’Afrique Centrale.
Dans la lutte contre le narcotourisme et les nuisances qui y sont liées, la participation de la Belgique au Joint Hit Team avec les Pays-Bas, le
Grand-Duché du Luxembourg et la France est une initiative importante.

De son côté, la Police des Chemins de Fer a lancé des actions régulières dans la Gare de Bruxelles-Midi. Les douanes britanniques avaient en effet constaté que de grandes quantités de drogues étaient présentes dans le train dès la gare de départ en Belgique.

•    Criminalité environnementale grave
P40. En 2005, des enquêtes ont permis de révéler un certain nombre de modi operandi :
-    le déversement de déchets liquides par les égouts ;
-    le traitement inadéquat de déchets liquides liés aux activités de garage ;
-    le traitement non-écologique d’abats ;
-    l’exportation à grande échelle vers des pays du tiers monde de véhicules remplis d’appareils électriques, de pneus,... ;
-    le mélange de carburant et de déchets liquides.

•    L’escorte de transports de fonds par la Réserve Générale : toujours en diminution grâce à des mesures du  Ministre de l’Intérieur
P22. En 2005, le nombre de missions d’escortes de transports de fonds a à nouveau diminué jusqu’à 2394. En 2004, il y a eu 3320 missions et en 2003 encore 4636. Cette diminution est, entre autres, la conséquence de mesures prises par le Ministre de l’Intérieur, telles les valises intelligentes.  

La Réserve Générale utilise la capacité qui s’est dès lors libérée pour, entre autres, exécuter d’autres missions spécialisées.

•    Appui canin : meilleure qualité
P49-50. En 2005, les chiens spécialisés de la Police Fédérale ont, au total, effectué 3418 interventions dont 2653 ou 77,6%  au profit de la Police Locale.
Ces interventions sont effectuées par des maîtres chiens avec des chiens pisteurs, des chiens drogues, des chiens drogues silencieux, des chiens pisteurs de restes humains et des chiens détecteurs de foyer d’incendie. Grâce à eux, par exemple, 61 personnes disparues et 86 auteurs ont été recherchés et retrouvés.

•    Unités Spéciales : usage minimal de la violence
P50-51. En 2005, les Unités Spéciales ont également réussi à recourir le moins possible à la violence lors des 1286 interventions effectuées pour les zones de police locales et pour la Police Judiciaire Fédérale des arrondissements.
L’attention particulière que les autorités consacrent au terrorisme s’est traduite par 39 interventions dans des dossiers terroristes en 2005 contre 22 en 2004.

•    Astrid
P61. Depuis 2005, tous les onze centres d’information et de communication (CIC) sont techniquement et opérationnellement prêts  aussi bien pour le call-taking que pour le dispatching.

•    Banque de données Générale Nationale (BNG)
P63. Depuis décembre 2005, les statistiques policières de criminalité sont, pour la première fois, publiées semestriellement et ce, grâce à un approvisionnement plus rapide de la BNG par les services de police.

•    Recrutement : dans le top 5 des recruteurs belges
P71-72. Chaque année, la Police recrute presque 2000 nouveaux membres du personnel pour la Police Fédérale et la Police Locale.
Par ce fait, la Police Fédérale se situe largement dans le top 5 des plus importants recruteurs en Belgique.

Pour 2005, les tendances suivantes sont, entre autres, à remarquer :
-    le nombre d’inscriptions ou de candidatures pour un emploi à la police a augmenté jusqu’à 35.288 en 2005 contre 26.887 en 2004. Beaucoup de candidats s’inscrivent via le site internet www.jobpol.be et cela prouve directement l’importance du e-recrutement et ce, également pour la police.
-    En 2005, 1938 membres du personnel ont été recrutés dont 980 pour le personnel civil.
En 2004, parmi l’ensemble des candidats, 1893 membres du personnel ont été recrutés dont 778 pour le personnel civil.

•    Appui logistique à la Police Locale : toujours mieux connu
P84. La Police Locale peut, en ce qui concerne les moyens logistiques, demander de l’appui auprès de la Police Fédérale. Cela va des commandes des uniformes jusqu’à la location de véhicules.

L’appui logistique à la Police Locale de la Police Fédérale comprend les produits de consommation (le matériel de bureau, par exemple), l’équipement individuel (l’uniforme, par exemple) et l’appui logistique (le placement de logos et du striping sur les véhicules).
En 2004, la Police Fédérale a livré un appui à la Police Locale s’élevant à 3.443.419 euro.
En 2005, un appui logistique a été fourni à concurrence de 5.272.677. Cela signifie une augmentation de 53%.

L’appui logistique comprend entre autre l’achat de l’uniforme pour les zones de police locale. En commandant via la Police Fédérale, ces zones profitent entre autres de prix plus avantageux grâce aux commandes en masse, ainsi que de la haute qualité des pièces livrées.
En 2004, 70 zones comptaient sur la Police Fédérale pour l’équipement personnel. En 2005, ce chiffre a augmenté jusqu’à 137 et milieu 2006, le carnet de clients pour l’uniforme se montait déjà à 148 zones de police locale.

En 2005, l’accent a été mis sur une meilleure communication vers la Police Locale et ce, afin de mieux faire connaître et d’élargir l’offre de services.
Pour ce faire, des journées « rencontre » sont organisées avec les chefs de corps. Une enquête de satisfaction concernant la réception et l’offre d’appui a été effectuée auprès des zones et la plate-forme clients s’est réunie à quatre reprises.

•    Collaboration policière internationale
P103. Le 27 mai 2005, le Traité de Prüm a été signé. Ce Traité implique que les pays du Benelux, l’Allemagne, la France, l’Espagne et l’Autriche s’engagent à une collaboration poussée. Son exécution est en préparation.
D’autre part, les liens avec quelques autres pays se sont resserrés. Un accord bilatéral policier de collaboration a été signé avec l’Albanie et Malte. En 2005, un officier de liaison belge a été mis en fonction à Tirana, en Albanie.

Pour les personnes intéressées de la Police Locale et de la Police Fédérale, quatre sessions d’informations concernant la collaboration policière internationale dans le cadre du « Programme Awareness » sur la collaboration policière internationale ont été organisées en 2005.