Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

La Police judiciaire fédérale d’Anvers démantèle un laboratoire de drogues en activité

Titre: Pour 11 millions d’euro de produits d’ecstasy dans dix congélateurs
Date: 30 aout 2006
Numéro:186-2006


La Police judiciaire fédérale d’Anvers démantèle un laboratoire de drogues en activité


Pour 11 millions d’euro de produits d’ecstasy dans dix congélateurs



ANVERS, 30/08/2006. – Dans le cadre d’une enquête relative à la production et au commerce de drogues synthétiques, la Police judiciaire fédérale d’Anvers a arrêté deux hommes. L’un d’entre eux a été arrêté aux Pays-Bas. Les autorités belges ont demandé son extradition.

Un laboratoire d’ecstasy en activité a été découvert dans une habitation à Klein Horendonk en Belgique. Des produits qui valent environ 11 millions d’euro dans le milieu criminel ont été trouvés dans dix congélateurs.
La police et la justice aux Pays-Bas et en Belgique ont travaillé en étroite collaboration dans cette enquête dans le but de lutter de manière efficace des deux côtés de la frontière contre cette forme de criminalité transfrontalière.


La Police judiciaire fédérale d’Anvers a arrêté A.V.M., un homme de 45 ans originaire de Sprundel aux Pays-bas, dans le labo d’ecstasy à Klein Harendonk mardi vers midi.

Valeur: 11 millions d’euro
Dans le laboratoire en activité à Klein Horendonk, les enquêteurs anversois ont mis la main sur dix congélateurs qui contenaient 150kg d’ecstasy pure (produit fini), bons pour la production de 1.900.000 tablettes.
A côté de cela, 30 kg de poudre d’amphétamine issus d’une production précédente ont également été découverts. Cette quantité de poudre aurait permis la production de 360.000 tablettes.
La valeur marchande totale de ces saisies avoisine des 11 millions d’euro dans le milieu criminel.

Démantèlement du labo
Le démantèlement du labo est réalisé par des experts du Team d’Intervention du Labo belge et de l’Institut National de Criminologie et Criminalistique. La “Nederlandse Landelijke Faciliteit Ondersteuning Ontmanteling” était également sur place pour démanteler le labo de manière sécurisée avec les collègues belges.

L’arrêt des processus chimiques dans un labo de ce type n’est pas sans risque. C’est
pourquoi il existe des équipes spécialisées aux Pays-Bas et en Belgique qui interviennent quand un laboratoire en activité est découvert.
Au total, 50 personnes ont été engagées lors des arrestations et des perquisitions aux Pays-Bas. Sur le territoire belge, une trentaine de policiers ont participé à l’opération.

Au cours de l’enquête, la police et la justice aux Pays-Bas et en Belgique ont collaboré de manière intensive. De cette manière, la lutte contre cette forme de criminalité transfrontalière peut être réalisée de manière efficace des deux côtés de la frontière.








Els Cleemput
Porte-parole