Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le Café des gens de mer – Douarnenez 2006: la sécurité en mer en guise de clôture

communiqué du 31/07/2006

 
Le Café des gens de mer – Douarnenez 2006: la sécurité en mer en guise de clôture

 
        

 

 
    

Les débats de cet après-midi ont permis d'évoquer le thème central de ce 20e anniversaire des Fêtes maritimes de Douarnenez : la sécurité en mer. Grâce à un plateau très représentatif des différents acteurs marins, l'échange avec le public a de nouveau été riche d'enseignements.

 

Un plateau d'exception

Une fois de plus, cet après-midi, le « Café des gens de mer » était l'endroit où il fallait être.
En effet, tous les angles de la sécurité en mer ont été abordés.
Répondant aux questions de Maêtte Chantrel, Denis Horeau, Directeur du Vendée Globe et Roland Jourdain, skipper renommé ont apporté une ouverture océanique sur la question de la sécurité en mer. Yves K ernaleguen, ancien Capitaine sur un langoustier, a, quant à lui, apporté la vision des professionnels de la pêche. L'Amiral Mérer, Préfet Maritime de l'Atlantique, a contribué au débat en expliquant au public le rôle essentiel qui est le sien. La Marine Nationale était également au rendez-vous en la personne de Pierre-André Saladay, navigateur radariste aérien de Falcon 50. Mais point de sécurité en mer sans ceux qui réfléchissent aux améliorations techniques qui peuvent assister le marin en difficulté. Daniel Bommottet était, en l'occurrence, l'homme de la situation. Il est, en effet, l'inventeur du système de localisation et de récupération d'homme à la mer « Wavefinder » bien connu dans le milieu de la course au large.

« Une affaire de bon sens »

Plusieurs éléments essentiels concernant la sécurité des marins ont été évoqués, débattus avec toujours cette volonté pédagogique propre au Café des gens de mer. S'il est une chose à retenir de cette rencontre, c'est la certitude commune que la prise de conscience est en train de croître.
Bien entendu, la sécurité a toujours été une préoccupation mais comme le disait très bien Yves Kernaleguen, il y 30 ans, on se contentait d'évoquer la fatalité lorsque la mer av ait raison de l'homme. Aujourd'hui, il ne s'agit pas de se croire plus fort que la nature, mais on peut tenter d'équilibrer les chances. En premier lieu, comme le soulignaient Denis Horeau et Roland Jourdain dit « Bilou », « la sécurité est avant tout une affaire de bon sens ! ». Essence pour le moteur, nourriture suffisante, moyens de détection et surtout apprendre et connaître la mer, la météo et cela sans instruments sont autant de choses simples qu'il est pourtant bon de rappeler. Bien sûr, tout ce qui peut contribuer à la sécurité des marins est le bienvenu mais comme le suggéraient Daniel Bommottet ainsi que l'Amiral Mérer, une harmonisation internationale sur la question est urgente car nécessaire. Chaque pays possède ses fréquences d'urgence, ses matériels de détection et de rep&ea cute;rage… Cette diversité entraîne un obstacle supplémentaire pour le marin qui souhaite se mettre dans les meilleures dispositions vis-à-vis de sa sécurité.

La SNSM de nouveau saluée

Puis, tous ces professionnels de la mer ont tenu à saluer le travail de la SNSM : la fin de la rencontre se transformant en une campagne d'adhésion à l'association des sauveteurs bénévoles. Le public, convaincu, n'a pas hésité dès la fin des débats à se rendre sur le stand de la SNSM pour y remplir un bulletin. Cet hommage final bien légitime est une nouvelle fois la preuve que le principe de solidarité des gens de mer a toujours un sens et que, pendant ces Fêtes maritimes, le « Café » en a été un digne représentant !

 

 

Relations presse :
Régis LERAT (RivaCom)
T : +33 (0)2 98 43 21 50
M : +33 (0)6 80 65 80 05
    

Relations presse :
Michèle MARCHAIS (Pour les Fêtes maritimes)
M: 06 07 05 24 94