Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le « plafonneur » des bureaux de police s'avère être un home jackeur en fuite

Ce communiqué vous est envoyé par le Service Presse de la police fédérale.


---
Titre: Le « plafonneur » des bureaux de police s’avère être un home jackeur en fuite
Date: 11 février 2005
Numéro:30/2005


Collaboration réussie entre les autorités Polonaises et les enquêteurs Belges

Le « plafonneur » des bureaux de police s’avère
être un home jackeur en fuite


DENDERMONDE 11/02/05 – Hier, jeudi 10 février 2005, le Fugitive Active Search Team (FAST) et le Service Judiciaire de l’Arrondissement (SJA) de Dendermonde ont arrêté un fugitif polonais. Celui ci était recherché pour sa participation il y a 5 ans dans un violent home jacking en Pologne. Détail intéressant : pendant son séjour en Belgique, l’homme a fait du « plafonnage » dans des bureaux de police.

Victimes torturées
Le 17 septembre 2004, la Justice Polonaise délivrait un mandat d’arrêt européen à l’encontre du Polonais en fuite, L.A. En effet, en 1999, L.A. avait commis, avec un certain nombre de complices, un home jacking chez un couple de Krywiatycze (Pologne). Les victimes avaient été bâillonnées et torturées et l’époux est décédé suite à ses blessures. Depuis lors, L.A. était en fuite pour la Justice Polonaise.

Plafonneur dans des bureaux de police
Le jeudi 10 février 2005, lors d’une opération commune à Alost du FAST et du SJA de Dendermonde, division Alost, les agents fédéraux ont pu arrêter L.A. Il a été attrapé dans la maison de son ex femme, où il était venu rendre visite à sa fille.

Lors de son arrestation, il a nié être le fugitif L.A. et a donné une fausse identité Polonaise. Finalement, il a quand même avoué.

L.A. vivait caché depuis trois ans à différentes adresses en Belgique. Il travaillait au noir comme plafonneur allant jusqu’à offrir ses services dans différents bureaux de police de la région Gantoise.

Il est amené aujourd’hui devant le Juge d’Instruction de Dendermonde en vue de lui délivrer un mandat d’arrêt et de le remettre aux autorités polonaises.

Collaboration parfaite
Le succès de l’opération d’hier a été possible grâce à la parfaite collaboration entre la Justice Polonaise, la Parquet de Dendermonde, le SJA de Dendermonde et le FAST-team de la Police Fédérale.





Els Cleemput

Porte-parole de la Police Fédérale