Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 Vidéo surveillance intelligente à très basse consommation

Vidéo surveillance intelligente à très basse consommation

Paris, le 31 Octobre 2010 – EVITECH est l’éditeur du logiciel d’analyse intelligente d’images Jaguar qui permet d’assurer automatiquement la détection de phénomènes dangereux tels que des intrusions dans des sites à risques, la circulation à contre-sens, les rassemblements, le dépôt d’objets, les fuites d’hydrocarbures, le départ de feux, etc, à partir de silhouettes en déplacement, d’une taille d’un pixel ou plus, et ce avec très peu de fausses alarmes (moins d’une tous les deux ou trois jours). Or, l’opération de levée de doute sur une alarme coûte au moins une minute à un opérateur (pour obtenir et regarder la vidéo, et classer l’alarme), soit typiquement un coût d’un à trois euro(s). Le coût de traitement de fausses alarmes récurrentes dépasse donc dès quelques mois le coût d’un tel système, ce qui fait l’intérêt tout particulier du logiciel Jaguar.

Hier disponible uniquement sur des PC consommant de 50 à 250 Watts, cette application a été migrée cette année avec succès sur une carte électronique à très basse consommation (Calao systems) qui sera présentée aux professionnels au prochain Salon Expo-Protection. Cette avancée avait été tentée avec d’autres matériels mais n’avait pas permis d’aboutir, faute de performances.

La plate-forme cible, en termes de CPU, était un ARM9 double cœur sur une carte multi-fonctions (de 8,5 cm x 8,5 cm). La consommation électrique de la carte est de l’ordre de 3 Watts, sous tension, le logiciel étant inactif, et de 4+ Watts lorsque l’analyse est en cours. L’usage d’une carte spécifique permet d’escompter 4 Watts sur une carte dédiée. Les images étaient reçues et décodées sur la carte en format numérique (H.264/RTSP/RTP), puis analysées, ce qui permet une utilisation de caméras numériques ou analogiques encodées. Les tests ont montré sur ce processeur que des images d’une taille de 320x240 pixels pouvaient être analysées à un rythme d’analyse de 12 images par seconde (ips), pour y détecter des silhouettes d’une taille de 4 pixels ou plus. Ce format peut sembler petit, mais c’est celui de la plupart des caméras thermiques utilisées en surveillance aujourd’hui, souvent limitées à 9 ips, et c’est un format standard qu
e peuvent produire la plupart des caméras numériques. Une analyse pour la recherche de silhouettes de 1 pixels est également possible à environ 4 ips (convient pour la détection de cibles pas trop rapides telles que des piétons ou des véhicules au loin).

Cette avancée ouvre la porte à de multiples applications, telles que l’embarquement de l’application dans des caméras qui seraient dotées d’un tel processeur (caméras « application-ready » avec des plates-formes munies de processeurs ARM9 double cœur ou supérieur), ou le déport de la fonction d’analyse dans un boîtier alimenté par panneau solaire (et batteries la nuit) qui effectuerait une analyse auprès de la caméra et une transmission seulement en cas d’alarme, par exemple dans un grand parc ou sur une frontière.


--
Contact Presse:

EVITECH
Laurent ASSOULY
06 71 79 18 80
www.evitech.com
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=75430



--

Communiqué envoyé le 31.10.2012 13:27:55 via le site Categorynet.com dans la rubrique Défense / Sécurité

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______