Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 AQMI AU SAHEL (avril 2011)

AQMI AU SAHEL (avril 2011)

AQMI AU SAHEL
AVRIL 2011


Le Sahel est un espace tampon mais surtout un espace de contact et d'échanges, difficilement contrôlable l'arc sahélien développe une conflictualité endémique sur laquelle les différents acteurs ont peu de prise. Les facteurs déstabilisateurs sont nombreux: la fragilité des États de la région, les luttes internes de pouvoir, la militarisation croissante de la zone, la forte pression démographique, un climat d'insécurité généralisé, propice aux trafics en tous genres et finalement les diverses interventions étrangères, qui visent à se positionner au sein de ce couloir stratégique et à prendre le contrôle de ses richesses.

L'océan sahélien a toujours constitué un enjeu stratégique, d'abord pour les populations qui y vivent, et le traversent depuis des siècles en s'adaptant aux contraintes de la nature. Stratégique également aux yeux des puissances coloniales, la France ayant procédé à des découpages de la zone pour s'en attribuer les richesses (le dernier en date étant l'Organisation commune des régions sahariennes en 1957).
Après les décolonisations, les Etats-Unis ont fait une percée dans la zone, d'autant plus spectaculaire qu'elle fut tardive, ayant d'abord considéré cette partie du continent africain, globalement inintéressante : " En Afrique, on ne décèle pratiquement pas d'indications de pétrole. Aucune n'apparait vraiment intéressante pour de futures recherches dans n'importe laquelle des zones intérieures, en particulier au Sahara "(1)

Enfin plus récemment, le Sahel est intégré à d'autres stratégies, celles des puissances régionales comme l'Algérie ou la Libye, ou de nouvelles puissances intéressées par ses richesses comme la Chine qui progresse au gré des revendications anti-occidentales.
Enfin l'apparition d'AQMI dans cette zone révèle que des réorganisations et des luttes d'influence sont à l'œuvre dans cette zone.

Retrouver l'intégralité de ce texte dans le prochain livre intitulé :
Géopolitique du XXIe siècle
___________________________
(1)Harris D. Heldberg, géologue en chef de la Gulf Oil Corporation, in Petroleum Developments, 1951.

--
Contact Presse:

Zammit.info
Nasser Zammit

www.zammit.info
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=66733



--

Communiqué envoyé le 14.04.2011 23:06:29 via le site Categorynet.com dans la rubrique Défense / Sécurité

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______