Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

Rout Lëns : Le projet d’Eric Lux contesté

L’homme d’affaires Eric Lux est à l’origine du projet de la « Lentille Rouge », également appelé « Rout Lëns », situé à Esch-sur-Alzette.
Ce site industriel historique, abandonné depuis une quarantaine d’années, a été racheté par la société d’Eric Lux, Iko, afin d’y développer un nouveau quartier d’ici 2024, en partenariat avec la ville ainsi qu’ArcelorMittal.
Toutefois, si sur le papier ce projet promet d’être « smart », plusieurs contestations commencent à se faire entendre, déplorant le manque de transparence d’Eric Lux.

Eric Lux intenterait une « démolition du patrimoine »

Laissé à l’abandon depuis quarante ans, le site industriel des Terres Rouges a été racheté par Eric Lux afin d’y développer un nouveau quartier de trois mille habitants.
Le futur ensemble est défini comme un futur quartier durable et connecté, prenant en considération le besoin de mixité sociale, l’un des enjeux du développement du Luxembourg.
Le futur quartier ambitionne d’intégrer des résidences tout comme des écoles, des structures de loisir ainsi que des commerces de proximité.
La dimension durable du quartier est abordée la volonté de réduire l’empreinte carbone et d’améliorer la gestion de l’eau.
Eric Lux a donné, à plusieurs reprises, sa vision du projet. Le promoteur entend en faire un quartier ouvert, en prenant en compte les considérations des citoyens, associés au projet via l’organisation de consultations.

Toutefois, si ce quartier est présenté comme un renouveau pour le patrimoine industriel, plusieurs contestataires déplorent la démolition du patrimoine orchestrée par Eric Lux.
En effet, si certains vestiges présents sur le site vont faire l’objet d’un programme de conservation et de réhabilitation, la destruction d’autres bâtiments fait l’objet de protestations.
Il est notamment prévu la démolition des Keeseminnen qui sont les anciens accumulateurs à minerai.
L’association Industriekultur-CNCI a exprimé son opposition à la disparition de ces vestiges, considérées comme des monuments du patrimoine industriel.
L’association a ainsi exprimé son mécontentement via un communiqué de presse.
Par ailleurs, plusieurs protestataires, parmi lesquels Sacha Pulli et Denis Scuto, l’ancien joueur de football international né à Esch-sur-Alzette, ont envoyé une lettre ouverte au conseil municipal afin d’exprimer leur opposition au projet d’Eric Lux.
Le 30 avril dernier, plusieurs contestataires se sont également réunis sur le site afin de manifestation contre la démolition du patrimoine industriel.
De plus, un collectif a déposé auprès du Ministère de la Culture une demande de protection des Keeseminnen, en mars 2020. Celle-ci est actuellement toujours en cours d’examen.
Selon les signataires, tous les critères sont remplis afin de permettre aux vestiges de bénéficier d’une protection patrimoniale.

Un manque de transparence mis en cause

Au-delà des contestations liées à la démolition du patrimoine, plusieurs habitants reprochent également à Eric Lux, à la ville d’Esch-sur-Alzette et ArcelorMittal le manque de transparence dans la conduite du projet.
Alors que celui-ci avait été présenté comme un projet collaboratif et participa auquel seraient associés les citoyens, plusieurs protestations se font sur ce sujet également entendre. Les
Responsables de La Lentille Rouge auraient en effet commencé les travaux de démolition sans en informer la population au préalable.
Par ailleurs, il apparaît que les Keeseminnen présenteraient des traces d’amiante or le communiqué de presse de l’association Industriekultur-CNCI précise «qu’aucune mesure de désamiantage n’a précédé la démolition ».

--
Contact Presse :


Ju Lanz

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

--
communiqué envoyé le 2020-06-23 14:13:47 via le site Categorynet.com dans la rubrique Construction

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______