Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

L’EVENEMENT ALIMENTAIRE FOODS&GOODS : LES MARQUES DE DISTRIBUTEURS, UNE ALTERNATIVE A LA VIE CHERE

Foods&Goods, l’événement alimentaire et des nouvelles tendances de consommation ouvre ses portes le 26 mars prochain, Hall 4, Parc des Expositions de la porte de Versailles. Au cœur d’une actualité résolument tournée sur la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs, le salon consacrera une large part aux débats et tables rondes portant sur les enjeux économiques et stratégiques des marques de distributeurs. Les marques de distributeurs sont-elles une réelle arme de lutte contre la vie chère ? Des réponses seront apportées par les exposants mais aussi par les intervenants lors du cycle de conférences.


Rappel des faits - 10 Md €  économisés en 2007 en achetant des MDD de grande consommation.
Depuis les années 90, les marques de distributeurs (MDD) sont en croissance régulière. Echaudés par la dérive tarifaire des marques nationales depuis 1996, les consommateurs ont pu à l’aide des MDD mieux défendre leur pouvoir d’achat ; on peut ainsi estimer que les MDD dans les circuits de distribution classique et dans les enseignes de hard discount leur ont permis d’économiser plus de 10 Md € en 2007 uniquement sur les produits de grande consommation.
Aujourd’hui, les MDD affrontent la hausse structurelle de nombreuses matières premières. Conscientes du rôle stratégique des MDD dans la construction de leur offre, les enseignes nationales passent à la contre-attaque. Ainsi, pour conserver des prix attractifs face à des marques nationales de plus en plus agressives, qui redimensionnent leur offre (produits aux allégations santé, bien-être, bio, acte citoyen...), les enseignes de distribution font de même. Après avoir focalisé leur attention sur les produits « premier prix », elles lancent ou retravaillent leurs gammes « gourmet, terroir »., la frange la plus premium de leur offre MDD.

Le boom des « premium »

Dans ce contexte de baisse de la consommation alimentaire des ménages, Leclerc, Casino, Super U vont porter à 50% la part des MDD dans leurs ventes en volume, contre une moyenne de 30% il y a deux ans. Cette tendance va en toute logique profiter au segment terroir et gastronomie. Se faire plaisir en dépensant moins, telle est la devise du consommateur. Ce marché s’avère porteur notamment pour les PME de l’agroalimentaire qui jouent les cartes innovation et sélectivité des approvisionnements. 600 entreprises seront présentes les 26 et 27 mars prochains au salon Foods&Goods pour y présenter leurs nouveautés. Plusieurs conférences et tables rondes illustreront également ce débat sur les enjeux économiques des MDD.

Au programme, échanges et débats sur l’avenir des MDD

Mercredi 26 mars,
11h, Remise des prix Top Sourcing MDD
12h45, « Tendances et émergence mondiale de l’innovation » par Sophie Paré, Nutrimarketing
14 h, « Comment créer de la valeur ajoutée sur la MDD » autour de Noëlle Bellone (FEEF) et Philippe Breton (Cabinet PHB)

15h15, « Transformer plus vite les projets d'innovation en réussites opérationnelles rentables: une clé à succès des MDD » par Jérôme Malavoy Président de TRACE ONE.
16h30, « Tendances et innovation MDD en 2008 », par Loïc Becquart d'AC Nielsen

Jeudi 27 mars,
10h45, « Marques de distributeurs : quelle demande des consommateurs et quelle concurrence avec les marques nationales ? » par Fabian Bergès, INRA





Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
Delphine Sabourault
attachée de presse
Delphicom International
0141208780
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.delphicominternational.com





Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence 11GAXC4K