Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

 

BILAN DE RÉFÉRENCEMENT 2017 : Les protéines végétales à la loupe !

Le traditionnel bilan de référencement du GEPV (Groupe d’Etudes et de Promotion des Protéines Végétales), qui scrute tous les deux ans depuis 1989 le nombre de produits alimentaires contenant des matières protéiques végétales (MPV), prend cette année une nouvelle tournure. Objectif : mieux connaître ces produits. Quels rayons occupent-ils ? Quelles informations sont mises en avant sur leur pack ? Quelles sont les sources de protéines les plus utilisées et pour quelles raisons ?
Pour répondre à ces questions, 15 magasins (hypermarchés, magasins spécialisés, magasins de proximité, supermarchés, hard discount) et près de 5 000 produits alimentaires ont été passés au peigne fin. Décryptage !

Des protéines végétales dans tous les rayons
Le marché des protéines végétales est en pleine croissance et pourrait atteindre près de
10 milliards d’€ d’ici 2018 (+ 40 % entre 2013 et 2018).
Pour les industriels, les protéines végétales représentent un support d’innovation et
technologique intéressant et permettant de répondre aux attentes des consommateurs. Elles sont utilisées dans tous les rayons ! Sur le podium, on retrouve le rayon « traiteur et épicerie salée » (34 %), le rayon « épicerie sucrée » (25 %) et le rayon BVP (15 %). Le marché est porté notamment par le boom du segment du traiteur végétal qui représente 5,9 milliards d’€ chiffre d’affaire au 04/2017 (+ 6,4 en 1 an).

Le végétal, c’est tendance
Cela se traduit par une augmentation du nombre de produits alimentaires contenant des protéines végétales en France et des consommateurs de plus en plus soucieux de la qualité des aliments qu’ils mangent.
Une tendance de réassurance que l’on retrouve dans les produits à base de protéines végétales. 32 % des produits étudiés cette année par le bilan de référencement du GEPV affichent des allégations les plus fréquents étant « sans huile de palme » (8 %), « sans colorants » (7 %) et de fabrication française (5 %). 5 % valorisent quant à eux des allégations nutritionnelles comme « riche en protéines » et « source de fibres ». Les produits concernés par ces allégations sont les produits végétariens (37 %), les produits de petit-déjeuner (20 %) et les produits diététiques (16 %).

Zoom sur les protéines végétales les plus utilisées
La protéine végétale la plus couramment utilisée provient du blé (68 %), devant le soja (21 %). Suivent le pois (8 %), la fève (4 %) et le lupin (1 %).
Les protéines végétales sont notamment reconnues pour leur intérêt nutritionnel. Utilisées comme matière première, elles permettent, en plus d’enrichir l’alimentation en protéines, de limiter les graisses dans les aliments (en particulier les graisses saturées), et apportent des acides aminés essentiels.
Elles sont également intéressantes pour produire des aliments de haute qualité grâce à leurs propriétés fonctionnelles indéniables : texturation, amélioration de la conservation et de la perception en bouche. C’est pourquoi elles sont utilisées dans diverses catégories de produits.


Focus sur les analogues à la viande
Ces produits sont présents principalement dans le rayon « traiteur et épicerie salée » et proposent une alternative aux Français qui souhaitent réduire leur consommation de viande (39 % en 2016 l’affirment contre 32 % en 2011). Les protéines végétales représentent un élément important de la transition alimentaire déjà engagée et peuvent participer au rééquilibrage protéique recommandé par le PNNS.

« Bio » et « sans gluten » dans tout ça ?
Quelques produits à base de matières protéiques végétales sont issus de l’agriculture biologique (4,3 %). Il s'agit de produits issus des rayons « traiteur et épicerie salée » (41 %), BVP (31 %) et « épicerie sucrée » (25 %), et dans une moindre mesure, « surgelés » (3 %).
Une offre qui se développe pour répondre à la demande des Français qui veulent davantage de Bio. Ils sont d’ailleurs 73 % à vouloir davantage de produits bio en grandes et moyennes surfaces et 29 % des acheteurs de Bio ont l’intention d’augmenter leur consommation. Les produits « sans gluten » représentent quant à eux 1,2 % des produits référencés. On les retrouve dans les rayons BVP (45 %), « épicerie sucrée » (28 %), « traiteur et épicerie salée » (18 %) et « surgelés » (9 %).

--
Contact Presse :

GEPV


Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.gepv.asso.fr/Default.aspx?lid=7

--
Communiqué envoyé le 2018-02-01 14:53:56 via le site Categorynet.com dans la rubrique Consommation

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______