Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Les habitudes des e-shoppers à travers le monde

Une nouvelle étude mandatée par FedEx (FDX) et réalisée par le cabinet Forrester Consulting révèle les préférences des acheteurs en ligne à l'échelle mondiale. Afin de mieux comprendre les comportements d'achat en matière de e-commerce à travers le monde, les analystes ont interrogé plus de 9 000 participants dans 17 pays et territoires, et réalisé des interviews auprès de petites et moyennes entreprises exportatrices.

À l'heure où les achats en ligne représentent un chiffre d'affaires annuel de plus de 1 000 milliards de dollars annuels et un marché potentiel de près du double d'ici les quatre prochaines années selon les prévisions de Forrester Research, les conclusions du rapport « Seizing The Cross-Border Opportunity »* sont pour le moins révélatrices. Comme dans bon nombre de pays, l'habillement et le prêt-à-porter arrivent en tête des articles les plus achetés en ligne en France, aux côtés des livres. Mais l'étude révèle également une réalité autrement plus intéressante, à savoir qu'une part significative du commerce en ligne concerne des expéditions transfrontalières.

« Cette étude nous fournit de précieuses informations sur les préférences et priorités des acheteurs en ligne dans le monde, et met en lumière les solutions qui s'offrent aux petites et moyennes entreprises de vente au détail afin de mieux tirer profit de ces opportunités de développement à l'international. » explique Raj Subramaniam, Vice-président exécutif de la division Marketing & Stratégie mondiale chez FedEx. « Connaître les similitudes et les différences entre les marchés peut aider les entreprises à avoir un réel avantage en matière de e-commerce. »

RÉSULTATS EN FRANCE

60% des Français interrogés ont indiqué qu'ils achètent des articles en ligne au moins une fois par mois et 86% disent qu'ils font des achats en ligne sur des sites étrangers, spécialement au Royaume-Uni (53%) et en Allemagne (44%) plusieurs fois par mois.

Un enthousiasme qui profite non seulement aux grands noms du e-commerce, mais aussi aux nombreuses petites et moyennes entreprises. 41% des Français interrogés ont exprimés leur volonté d’acheter en ligne auprès de PME parce qu'ils aiment soutenir ce type d'entreprise. Ils les apprécient aussi non seulement parce que les coûts d’achats et d’envois proposés sont généralement plus faibles (44%), mais aussi pour leurs offres spécifiques de produits uniques ou rares (42%).

Le Top 5 des principaux achats effectués en ligne en France sont:
1. Vêtements et accessoires (66% des acheteurs en ligne français)
2. Livres (51%)
3. Chaussures (48%)
4. Matériel informatique (42%)
5. Appareils ménagers (40%)

Le mode de paiement ne fait pas l’unanimité en Europe. Si la carte de crédit est la méthode de paiement plébiscitée en France (55% des acheteurs en ligne), les autres pays préfèrent largement utiliser la méthode numérique, par exemple PayPal, comme les acheteurs italiens (63%).

RÉSULTATS DU COMMERCE TRANSFRONTALIER DANS LE MONDE

› o Les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni : premières destinations du shopping en ligne. Alors que, dans les 17 pays concernés par l'étude, les participants indiquent effectuer des achats transfrontaliers, les marchés arrivant en tête du classement des exportateurs de produits achetés en ligne sont les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni. Si les Européens ont tendance à commander des produits en provenance des pays membres de l'UE, les entreprises britanniques exportent, quant à elles, majoritairement à destination des États-Unis et de l'Australie.

› o Les consommateurs qui commandent sur des sites à l’étranger préfèrent réaliser leurs achats sur des plates-formes en ligne d'envergure mondiale et des revendeurs multi-marques réputés. Dans chacun des pays concernés par l'étude, la majorité des répondants ont classé les revendeurs multi-marques et plates-formes d'achats en ligne comme leur choix numéro un parmi les cinq types d'entreprises proposées offrant des expéditions à l'international. D'après les résultats de l'étude, l'une des manières les plus efficaces pour les PME spécialisées dans la vente au détail de percer au niveau mondial est de passer par des plates-formes d'achat en ligne.

› o Taxes et frais de douane : un frein à l'activité transfrontière. Les frais d'expédition et les délais de livraison font partie des préoccupations premières des acheteurs en ligne : 35 % des répondants au niveau mondial déclarent que les taxes/frais de douane élevés sont un obstacle au shopping à l'étranger. 62 % des Canadiens - soit plus que dans n'importe quel autre pays - estiment que les taxes et droits de douane sont un frein.

« Les résultats de cette étude sur les tendances mondiales laissent entendre qu'une simplification des réglementations en vigueur, notamment grâce à une harmonisation des seuils d'exonération des droits de douane et un abaissement des tarifs douaniers, entraînerait une augmentation substantielle du commerce transfrontalier. Ces mesures profiteraient tant aux consommateurs qu'aux entreprises du monde entier, » explique David Cunningham, directeur des opérations & président, International, FedEx Express.

Dans notre monde où le shopping se globalise, le e-commerce à travers le monde semble destiné à se développer de manière exponentielle. Cette tendance, synonyme d'opportunités attrayantes et sans cesse plus nombreuses, bénéficierait aux consommateurs et aux PME.

* « Seizing The Cross-Border Opportunity », une étude mandatée par FedEx et réalisée par Forrester Consulting, Décembre 2014. Pour la consulter : www.fedex.com/ecommerce


--
Contact Presse:

Ketchum




--

Communiqué envoyé le 10/02/2015 09:19:01 via le site Categorynet.com dans la rubrique Consommation / Shopping

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______