Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Emploi : quelles perspectives pour la communication d'entreprise ?

La communication d’entreprise est-elle un secteur porteur en termes d’emplois ? Quelles sont les formations exigées ? Quels sont les modes de recrutement ? Quels sont les métiers d’avenir ?



C’est à ces questions que l’Ujjef -Communication et Entreprise, (association qui regroupe 1300 professionnels de la communication en entreprises, agences et collectivités locales) a voulu répondre en lançant une étude, première du genre, sur « L’emploi et les métiers dans la communication d’entreprise ».



Cette étude donne des repères aux professionnels mais aussi aux étudiants et chercheurs d’emploi et brosse un tableau à date des évolutions et des perspectives d’avenir de l’emploi et des métiers dans ce secteur.



Les résultats

• Un secteur qui se porte bien et n’envisage pas de pénurie de compétences

• Un marché relativement restreint mais qui offre de belles perspectives d’embauche en particulier dans les fonctions multimédia, Internet et Intranet

• Un secteur qui a besoin d’une solide formation initiale et recherche la polyvalence pour 78 % des personnes interrogées

• Un secteur qui bouge très vite avec de nombreux nouveaux métiers émergents : pour 46 %, les métiers de demain n’existent pas encore



La méthode d’enquête :

L’étude a été réalisée à partir d’entretiens qualitatifs et quantitatifs auprès de 300 responsables de la communication (170 directeurs de la communication ou responsables de la communication en entreprises, 80 personnes en agences et 50 en collectivités locales) entre le 5 et le 19 octobre derniers.



LES RESULTATS COMPLETS



Un secteur qui se porte bien et n’envisage pas de pénurie de compétences



83 % des personnes interrogées pensent qu’avec l’arrivée des nouvelles technologies et le phénomène de l’internationalisation, la communication d’entreprise est un secteur en plein développement.



Cette évolution positive du secteur est confirmée par les études du Bipe , de la Dares et du Conseil d’analyse stratégique .



64 % des professionnels interrogés estiment qu’aujourd’hui on trouve plutôt facilement les compétences que l’on recherche (résultat plus modéré pour les agences : 52 %).



Par ailleurs, pour 81 % des responsables de communication, le papy boom ne laisse pas présager à ce jour de pénuries de compétences, la communication d’entreprise étant un secteur attractif pour les jeunes et les personnes formées étant suffisamment nombreuses pour pallier d’éventuelles tensions du marché.





Un marché relativement restreint, mais qui offre de belles perspectives d’embauches



Le marché de la communication d’entreprise reste un « petit marché » mais 52 % des personnes interrogées pensent qu’il n’est pas saturé en termes d’emploi.



A priori aucune des fonctions n’est appelée à diminuer et pour près d’un quart des répondants, les fonctions de directeur de la communication interne / externe et les chargés de communication vont se développer.



En entreprises et collectivités, la fonction qui serait la plus amenée à se développer est celle de responsable multimédia et des fonctions liées à Internet en général. Les webmaster Internet ou Intranet sont les fonctions les plus citées

pour un développement futur.



Pour les agences, ce sont les fonctions de gestion de projet au sens large qui sont les plus amenées à se développer.



De même qu’en entreprises et collectivités, les responsables d’agence prévoient un fort développement des fonctions multimédia, Internet et Intranet



Un secteur exigeant en termes de compétences : culture générale et polyvalence sont recherchées



Une solide formation initiale, une excellente culture générale, une culture de plus en plus internationale (64 %) et la maîtrise de plusieurs langues (72 % en entreprise / 60 % en agence, 48 % dans les collectivités locales) sont exigées.



L’étude du Bipe confirme ces résultats puisque la communication d’entreprise (métiers de l’information, de la communication et du spectacle) est le 3e secteur le plus exigeant en termes de qualité de la formation initiale après les chercheurs et les enseignants.



Pour 60 % des responsables interrogés, la connaissance du métier de communicant est plus importante que la connaissance du secteur de l’entreprise pour faire de la bonne communication. Le métier semble avoir atteint une réelle reconnaissance professionnelle.



94 % des gens interrogés disent que ce secteur recherche de plus en plus de ressources ayant des qualités relationnelles importantes (empathie, adaptabilité…).



82 % affirment même que les profils les plus recherchés sont ceux qui allient les compétences classiques en communication éditoriale et des compétences en nouvelles technologies.



La polyvalence est recherchée puisque 78 % estiment qu’il vaut mieux être un généraliste polyvalent qu’un hyperspécialiste (sentiment plus mitigé en agence).



Point plus critique : les professionnels mettent en garde sur la qualité de la formation initiale, puisque 52 % d’entre eux pensent qu’il y a de plus en plus de formations sans grande valeur sur le marché.



Un secteur qui évolue très vite et avec l’émergence de nouveaux métiers



Certainement influencés par les changements récents impulsés par l’arrivée des technologies numériques, les professionnels envisagent à nouveau une très rapide évolution des métiers. 46 % pensent que le secteur évolue si rapidement que les métiers dont on aura besoin dans 5 ans n’existent même pas actuellement.



Le recrutement



Les canaux de recrutement sont très différenciés selon le type d’activité.

Deux moyens apparaissent prioritaires : le recrutement interne dans les entreprises et collectivités et le phénomène « réseau » pour les agences (plus de 4 cas sur 10). Le recrutement de stagiaires et celui de candidats spontanés, en collectivités ou en agence, constituent également un moyen significatif.



A contrario, les annonces papier, les écoles, les cabinets de recrutement ou les chasseurs de tête ne font pas recette en la matière.



L’Ujjef-Communication et Entreprise rassemble les professionnels de la communication d’entreprise : annonceurs, agences et journalistes. Forte de 1 300 adhérents, elle est aujourd’hui la première association de communication en France, et l’organisation de référence au service des métiers et des acteurs de la communication d’entreprise.