Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

LA COMPAGNIE FRANCAISE DE L'ORIENT ET DE LA CHINE FAIT CONFIANCE A APR POUR SES RELATIONS PRESSE

La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine, la réouverture


La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine rouvre début septembre 2012 à Paris la boutique du boulevard Haussmann qui vient d’être entièrement rénovée. À cette occasion, elle confie ses relations presse à l’agence APR-Alexandra Public Relations.

Genèse et renaissance

CFOC, un sigle qui évoque le voyage, un monde d’évasion, et tout un artisanat d’art envoûtant venu de pays, de provinces et de villages d’Orient, d’Asie et d’ailleurs. Dans les boutiques du boulevard Haussmann, de l’avenue Victor Hugo (aujourd’hui fermée) ou encore du 260 boulevard Saint Germain (fermée en juillet), on y trouvait des assiettes en faïence inspirées de formes millénaires, du linge de maison aux broderies délicates, des bols iraniens décorés de poissons, des pinces à linge en bambou, des vases en kaolin peints de paysages paisibles … On se mettait à rêver de l’ambiance des vieux comptoirs de l’Indochine, des ouvrages de Pierre Loti, Lucien Bodard, Marguerite Duras…
Reprise par le groupe Emerige (spécialisé dans la réhabilitation de l’immobilier, et fondé en 1989 par Laurent Dumas, collectionneur et mécène, passionné par l’art contemporain et les savoir-faire du bout du monde), la boutique parisienne du boulevard Haussmann a donc fait peau neuve et deviendra l’unique point de vente parisien.

CFOC- Une histoire prédestinée

Tout a commencé par une passion, celle de François Dautresme, globe-trotter disparu en 2002. Son premier voyage en 1963 a donné un nouveau tournant à sa vie. Il a par la suite arpenté inlassablement depuis 1963 les routes de l’Empire du Milieu, du Henan à la Mongolie, jusqu’au Taklamakan. En 1965, en pleine Révolution Culturelle, il photographie à Pékin l’avenue Cheng An traversant la ville d’Est en Ouest et achète durant quarante ans des milliers d’objets dont il devine la survie compromise. Un parcours haut en couleurs qui fera l’objet d’une rétrospective en 1995 « art de vivre, art de survivre », organisée par la Fondation Miro à Barcelone. Amoureux des cultures d’ailleurs, collectionneur et esthète, François Dautresme rapporte en Europe tout ce qu’il aime, des objets beaux et utiles issus de la vie quotidienne, de l’art populaire, chaise en bambou, râpe à gingembre, cage à grillon, tamis à vapeur, coussins en jonc, chaussures
à brides… fabriqués dans des villages vivant jusque là en autarcie.
La première boutique de La Compagnie Française de l’Orient et de la Chine voit le jour en 1966, rue Saint Roch, parallèlement à un réseau de boutiques inaugurées en France et en Europe. Très vite, ses collections attirent une clientèle fidèle qui y trouve non seulement des créations imprégnées d’un art de vivre particulier, mais également une atmosphère différente, entretenue par un personnel professionnel et attentif, passionné par ce qu’il vend. Devenue une marque à part entière, la CFOC participe également à de nombreuses expositions et publie ses premiers ouvrages.
En 1995, la boutique du boulevard Haussmann est inaugurée à un emplacement qui semblait prédestiné, et où l’on vendait déjà des chinoiseries. L’adresse était effectivement celle d’un magasin de mobilier asiatique, La Maison de bambous de Perret Vibert, ouvert en 1906, puis rachetée par Amadeus en 2003.
Lorsque François Dautresme disparaît en 2002, la famille associée dans l’affaire tente de redresser la maison mais sans grand succès.
Séduit par la magie du lieu, Laurent Dumas (fondateur de la société immobilière Emerige) rachète en 2011 la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine et concentre son repositionnement sur la rénovation de son adresse mythique, boulevard Haussmann. Il confie à Nicolas Chaigneau la direction générale.

La philosophie

Explorer des terres inconnues, préserver et valoriser des patrimoines immatériels, aller chercher ce qui est rare ou oublié… telle est la philosophie que suit de nouveau la CFOC afin de rester fidèle à la vision de François Dautresme. « Cette démarche consistera à créer dans un premier temps un concept store unique qui véhiculera un art de vivre au sens large. Il s’agit pour la CFOC de préserver les savoir-faire rares ou en voie de disparition en les inscrivant dans un art de vivre contemporain, explique Laurent Dumas, puis à développer par la suite ce concept dans de grandes villes internationales, afin de faire découvrir un luxe abordable. Il est capital pour cela de soigner non seulement nos collections mais également le lieu, le packaging, le service, de souligner la beauté et la rareté de savoir-faire, qu’ils soient artisanaux ou semi-industriels. »

Une boutique lumineuse

La rénovation de cet espace emblématique qui a été agrémenté d’un restaurant, a été confiée à deux architectes d’intérieur réputés, habitués au défi et partageant une même vision, François Schmidt et Sarah Lavoine. Le cahier des charges fut simple : créer un nouveau concept store sur deux niveaux, comprenant un rez-de-chaussée et un sous-sol, complété par un espace culturel et un restaurant qui donnera sur la rue de Courcelles. Coût des travaux : 1,5 million d’euros.
« Nous avons travaillé à partir de planches d’ambiance japonisante, explique Sarah Lavoine, avec des bois naturels et des couleurs claires, car il s’agissait de retrouver l’ADN de cette marque reconnu du grand public et qui évoque le voyage, le savoir-faire et l’artisanat.»
« La CFOC était effectivement une belle endormie, confirme François Schmidt, une institution qui avait besoin d’être renouvelée. Le lieu a donc été complètement restructuré. Tous les espaces ont été ouverts, le sous-sol par exemple, les vitrines également afin de donner le plus de lumière possible. Quant à l’architecture intérieure, nous avons joué sur la carte de la pureté, sur une tonalité plus japonisante que chinoise, à partir d’un mélange de matières sophistiquées et brutes. »
Murs blancs, belle hauteur sous plafond de trois mètres cinquante, vitrines réparties entre le boulevard Haussmann et la rue de Courcelles offrant ainsi une visibilité maximale, et où seront prévues des animations, parquet en chêne assorti à des meubles de présentation en bois clair, lustre en papier en forme de palanquin dessiné par Céline Wright…. édicteront, le ton élégant, sobre et lumineux de ces 500 mètres carrés orchestrés autour de deux escaliers. Un corner « antiquités » présentera également du mobilier ancien et quelques œuvres d’art.

Des lignes haut de gamme et éclectiques

Exclusivement dessinées pour l’enseigne, les collections régulières comprendront des petites séries d’objets dont la valeur est liée à la densité de leur histoire : art de la table et linge de maison pour commencer, dessinés par Sarah Lavoine et François Schmidt, mais aussi luminaires, mobilier outdoor, papeterie, bijoux… Tout un art de vivre lié de près à l’Orient. Soit 1400 références regroupées autour de divers artisanats comme la laque, le céladon, la broderie vietnamienne, le bois, la céramique du Yangtse, la porcelaine de Jingdezhen, le bleu des Song… « Pour le lancement de ces nouvelles lignes, le challenge a été de retrouver les mêmes savoir-faire qu’autrefois », poursuit Sarah Lavoine.
Parallèlement à des lignes dessinées en interne par Valérie Le Héno, certaines séries seront soumises à de jeunes designers extérieurs, comme Margaux Keller, Benjamin Graindorge ou encore l’agence de design A + A Cooren (Aki et Arnaud Cooren) afin de créer une offre éclectique nourrie de diverses sensibilités.
« L’idée est de proposer des objets, des créations en lien avec l’Asie, confirme Nicolas Chaigneau, de générer des surprises, des rencontres, de faire appel à de jeunes designers travaillant en Europe, en Asie ou en Orient mais également d’utiliser le savoir-faire des entreprises françaises, comme Royal Limoges pour la porcelaine par exemple, afin de souligner le côté manufacturé de nos créations, créer un fil conducteur entre les divers secteurs, faire rêver et être singulier en même temps. Il s’agit de préserver et valoriser les patrimoines immatériels, véritables trésors de l’humanité. Car depuis son origine, la CFOC défend la mixité, l’échange et l’hybridation, c’est-à-dire tout un ensemble de rencontres qu’il est indispensable de poursuivre au sein de cette nouvelle boutique. »

Yoko, l’avant-garde culinaire nippone.

Doté d’une terrasse, Yoko donnera sur la rue de Courcelles et prolongera, côté papilles, le voyage asiatique. La carte du lieu a été confiée au chef coréen Young Kyu Park, qui en a défini les grandes lignes avec Toyofumi Ozuru, chef exécutif des enseignes du Groupe Black Code, qui a également donné naissance à d’autres restaurants japonais de la capitale, Orient Extrême Montaigne et Kinugawa. Ouvert dès le matin, le restaurant proposera pour commencer des petits déjeuners, traités dans un esprit continental.
A midi, la carte offre des plats spécifiquement conçus pour le lieu, issus d’un mélange d’influences asiatiques et européennes : salade César à la mode de Kyoto, dim sum cantonais à la vapeur, burgers, ou clubs sandwichs réalisés avec du pain de mie japonais…ainsi que les plats signatures du Chef Ozuru : tataki de thon mi-cuit sauce agrume, sashimi, sushi et california préparés derrière le sushi bar ; et enfin, une carte des desserts qui revisite les produits japonais traditionnels : thé vert, sésame noir ou azuki.
Pour le Tea Time, madeleines et cookies au sencha ou au yuzu accompagneront la sélection de thés servis dans une délicate vaisselle japonaise.

L’agence APR :

Fondée en 2002, par Alexandra Bennaim, APR est une agence de communication spécialisée en relations publiques et relations presse dotée d’une réelle expertise dans le domaine de l’art de vivre haut de gamme (architecture d’intérieur, art, design).

Compagnie Française de l’Orient et de la Chine :
170, Boulevard Haussmann, 75008 Paris
Tél : 01 53 53 40 90
www.cfoc.fr


Laurent Dumas

Passionné par les challenges immobiliers mais aussi par l’art contemporain, Laurent Dumas crée en 1989 la société Emerige. Chaleureux et discret, Laurent Dumas a acquis aujourd’hui plus de cinq cents œuvres d’artistes qu’il présente dans ses bureaux parisiens mais également dans la villa Emerige qu’il a fondée en 2010, un écrin idéal où il organise régulièrement des expositions françaises et étrangères.

Emerige

Spécialisée dans la restructuration d’immeubles et la construction de logements, Emerige fait également aujourd’hui de la promotion, de la gestion d’actifs et de l’investissement. Ses activités reposent sur des valeurs fondamentales : honnêteté, exigence, rigueur, savoir-faire et savoir-être, développement durable. Le chiffre d’affaires en 2011 s’est établi à 129.000.000 € et le résultat de 20.000.000 €.

François Schmidt

Il a créé en 1991 avec Philippe Mamann, un cabinet d’architecture intérieure spécialisée dans la rénovation de lieux privés, de boutiques, de locaux commerciaux mais aussi dans l’événementiel. Schmidt & Mamann a réalisé en vingt ans plus d’une centaine de projets en France et à l’étranger et a travaillé pour des marques prestigieuses comme Hermès, Lacoste, le comité Colbert, Puiforcat…

Sarah Lavoine

Après avoir travaillé dans l’agence de François Schmidt, Sarah Lavoine ouvre en 2002 son agence d’architecture et de design spécialisée dans la décoration de lieux privés et publics. En 2009, cette décoratrice passionnée par les contrastes délicats et les atmosphères métissées et dépouillées mais non aseptisées, travaille pour la chaîne câblée Odyssée et ouvre sa boutique 9 rue Saint Roch à Paris où elle présente des univers colorés et contemporains mais également du mobilier, de la peinture (Black & White, lancée en 2010), et des bougies. Elle a également dessiné la même année une ligne d’accessoires déco pour La Redoute et du linge de maison pour Porthault lors des Designer’s Days en 2010. Elle a publié en 2011, aux éditions La Martinière son premier ouvrage Sarah Lavoine, Architecture Intérieure qui retrace son parcours.


--
Contact Presse:

APR
Alexandra Bennaim
01 47 58 08 03
www.alexandrapr.com
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=73933



--

Communiqué envoyé le 27.06.2012 11:59:53 via le site Categorynet.com dans la rubrique Communication / Relations Presse

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______