Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Résultats du 2ème baromètre Ifop/Wincor | Les Français et l’argent liquide : un attachement renforcé et partagé par leurs principaux voisins européens

- 92% des Français déclarent détenir de l’argent liquide sur eux
- La somme moyenne d’argent liquide détenue par les Français augmente fortement de 37 à 41 euros par rapport à 2010
- Les Italiens déclarent avoir en moyenne 65 € d'argent liquide sur eux contre 52 € pour les Anglais, 49 € pour les Espagnols
- La moitié des Français déclare garder de l’argent à leur domicile contre un peu plus d’un tiers en 2010
- Les Italiens retirent en moyenne 136 € au distributeur par retrait, contre 82 € pour les Français
- 59% des Espagnols retirent de l’argent au moins une fois par semaine voire plus, contre 33% des Français
- Les Français réclament l’installation de plus de distributeurs dans les lieux publics
- 87% des Français utilisent l’argent liquide pour leurs dépenses courantes
- Le montant moyen maximum pour un paiement en liquide est de 43 € pour les Français contre 143 € pour les Italiens
- Près de 4 Français sur 5 déclarent ne pas reconnaitre les fausses pièces et faux billets en circulation
- La majorité des Français est favorable à la suppression de la pièce de 1 centime mais la quasi-totalité s’oppose à la suppression des pièces de 5 et 10 centimes.
- 19% des Français aimeraient voir Charles de Gaulle en effigie sur un billet d’euro


Paris, le 22 juin 2011 – Partenaire stratégique des banques et des magasins, Wincor Nixdorf dévoile aujourd’hui les résultats de la 2ème édition de son baromètre sur « Les Français et l’argent liquide » en partenariat avec l’Ifop. Réalisé auprès d’un échantillon de 1003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, ce sondage vise à explorer les rapports que les Français entretiennent avec l’argent liquide et leurs attentes à ce sujet. En parallèle, les filiales Italienne, Anglaise et Espagnole de Wincor Nixdorf ont également mené cette étude afin de pouvoir apporter un éclairage sur ces problématiques au niveau européen.

L’argent liquide ancré dans la vie quotidienne des Français et de leurs voisins européens
92% des Français déclarent détenir de l’argent liquide sur eux soit une proportion quasi équivalente à celle mesurée il y a un an (95%). La proportion d’individus indiquant ne jamais détenir d’argent liquide sur eux demeure très marginale (8% contre 5% en 2010).

Parallèlement, la somme moyenne détenue augmente par rapport à l’année dernière et passe de 37 euros à 41 euros (+4 euros). Pour autant, une majorité relative des personnes interrogées cette année (48%) déclare détenir moins de 20 euros en général, (4% indiquent avoir moins de 10 euros et 44% entre 10 et 20 euros en moyenne) alors qu’ils étaient 52% en 2010.

Cette baisse relative s’effectue au profit d’une augmentation de la proportion d’individus indiquant détenir entre 50 et 99 euros sur eux en moyenne (19% contre 15% en 2010).

Toutefois, dans le détail, les écarts à la moyenne demeurent très importants et on constate à nouveau une corrélation forte entre la possession systématique d’argent liquide sur soi et le montant de la somme détenue. On retrouve ainsi les mêmes clivages de sexe, de génération et de revenu : les hommes (49 euros), les personnes âgées de plus de 35 ans (48 euros) et les plus hauts revenus (68 euros) ont en moyenne plus d’argent sur eux que les femmes (33 euros), les moins de 35 ans (21 euros) et les personnes dont le foyer perçoit entre 1200 et 1499 euros par mois (28 euros).

D’après les résultats des autres pays interrogés, l’attachement au cash ne semble pas se cantonner à l’hexagone, il s’agit d’une tendance européenne. Ce sont les Italiens qui déclarent avoir le plus d'argent liquide sur eux avec 65 € en moyenne contre 52 € pour les Anglais, 49 € pour les Espagnols et 41 € pour les Français. Ainsi, en fonction de leur culture et de leur pays, les européens sont tous attachés à l’argent liquide. Une généralité l'emporte toutefois, quel que soit le pays : les hommes possèdent toujours plus d'argent liquide sur eux que les femmes. Une fois de plus, l’Italie se démarque à travers le fait que les hommes possèdent 71 € d'argent liquide sur eux en moyenne contre 59 € pour les Espagnols, 58 € pour les Anglais et seulement 49 € pour les Français. Le même constat peut être fait auprès des plus jeunes, les Italiens de 16-24 ans possédant en moyenne 71 € sur eux contre 49 € pour les Français. Concer
nant les personnes âgées de 65 ans et plus, ce sont une fois encore les Italiens qui se montrent les plus attachés à leur argent liquide : 66% des seniors italiens déclarent toujours avoir du cash sur eux contre 54% des séniors Français.

Enfin, plus de la majorité des personnes interrogées, quelle que soit leur nationalité, avoue ne jamais sortir sans argent liquide : 60% des Italiens, 53% des Espagnols et 52% des Français.



Les Français accrocs au bas de laine ?
Fait marquant de la 2ème édition de ce baromètre, une personne interrogée sur deux (50%) déclare garder de l’argent à son domicile, soit une augmentation de 14 points en un an. Seule une moitié des Français affirme que toutes ses économies sont à la banque. Les catégories de population indiquant conserver de l’argent à leur domicile sont également proches de celles détenant de l’argent liquide sur elles : les hommes (55%), les retraités (54%) et les plus hauts revenus (55%) auxquelles se rajoutent les 18-25 ans (56%) et les Franciliens (56%).

Autre point surprenant, si la majorité des Français a totalement renoncé aux francs, plus d’un tiers d’entre eux (35%) en a conservés, dont essentiellement des pièces (33%), la possession de billets de francs s’avérant plus rare (6%). La détention de pièces ou de billets de notre ancienne monnaie se répartie de façon assez homogène entre les catégories de population.



Les Français aux aguets quand à la sécurité de leurs retraits, mais en attente d’implantation de nouveaux DAB dans les lieux de consommation
La fréquence du retrait d’argent ne varie pas d’une année sur l’autre : un tiers des personnes interrogées indique retirer de l’argent au moins une fois par semaine (33%), 36% (-1) plusieurs fois par mois et 30% (+1) moins souvent.

Une majorité de Français retire une somme inférieure à 50 euros (58%, -2 points par rapport à 2010) et parmi elle, une part relative s’en tient à la somme minimale autorisée (23% retirent 20 euros ou moins). Le montant retiré augmente à mesure que l’on progresse dans le critère d’âge (40 euros en moyenne chez les 18-24 ans contre 126 euros chez les plus de 65 ans) et le niveau de revenu (51 euros en moyenne parmi les personnes dont le foyer perçoit entre 800 et 1199 euros et 155 euros en moyenne parmi les plus hauts revenus).

Enfin, la sécurisation du lieu de retrait continue de primer sur la facilité d’accès aux distributeurs : une majorité de Français effectue leur retrait à l’intérieur des banques (52%) que ce soit au guichet ou au distributeur automatique. La volonté de voir s’installer des distributeurs dans les galeries marchandes (54%, + 6 points) et dans les gares (43%, +9 points) se renforce. Le souhait de voir des distributeurs s’installer dans les stations services (20%, +6 points) et dans les cinémas (16%, +5 points) progresse de façon significative.

Au niveau européen, ce sont les Italiens qui retirent le plus et les Espagnols le plus souvent. On observe de nombreuses différences dans les comportements de retrait d'argent au niveau des distributeurs. Sans surprise, les Italiens retirent les plus grosses sommes avec 136 € en moyenne contre 82 € pour les Français. Les Espagnols se montrent également plus gourmands : 63% d'entre eux retirent en moyenne plus de 50 € contre 40% pour les Français. Concernant la fréquence des retraits, les Espagnols sont en tête avec près de deux fois plus de retraits hebdomadaires que les Français. En effet, d'après les résultats, 59% des Espagnols retirent au moins une fois par semaine voire plus, contre 33% des Français.

Consensus européen sur le règlement en espèces des dépenses courantes
Cette deuxième vague du baromètre confirme que les Français se servent essentiellement de l’argent liquide pour leurs dépenses quotidiennes : 87% des personnes interrogées utilisent l’argent liquide pour leurs dépenses courantes (épicerie, presse, tabac, boulangerie,…) contre 90% l’an passé (-3 points). Incontestablement, les pièces de monnaie servent essentiellement aux achats en boulangerie (83%) et dans une moindre mesure à l’achat des journaux (33%), à payer une consommation au café (29%) ou à régler le stationnement (29%). Notons qu’un Français sur dix (10%) indique donner principalement sa monnaie aux personnes faisant la mendicité.

L’usage de l’argent électronique semble constituer un réflexe lorsqu’il s’agit de payer le péage (seuls 19% des Français utilisent l’argent liquide), le restaurant (8%), les courses en supermarchés (5%) et l’essence (5%).

Des divergences apparaissent en comparaison avec les autres pays sondés. Pour régler le cinéma et le parking, les Italiens sont respectivement 93% et 92% à payer en cash contre 80% et 75% pour les Espagnols et seulement 47% et 44% pour les Français. Un des plus forts écarts en terme d'usage se porte sur le paiement en stations services, 76% des Italiens y paient par cash, contre 25% des Espagnols et seulement 5% des Français. La même proportion d’utilisation du cash est observée pour le paiement au péage, au restaurant et au supermarché.

Seules les dépenses courantes rassemblent les usages des différentes nationalités. En effet, dans plus de 80% des cas, Italiens, Espagnols et Français ont recours à l'argent liquide pour les régler.

Malgré des seuils psychologiques très variables suivant les pays, l’argent liquide reste encore profondément ancré dans les usages

On observe toutefois une baisse significative du montant moyen maximum pour un paiement en liquide en France (de 51 euros en 2010 à 43 euros en 2011).

L'une des réponses sur laquelle les plus grands écarts sont observés par rapport aux autres pays, se porte d’ailleurs sur ce montant. Le montant moyen maximum pour un paiement en liquide est de 52 € pour les Espagnols. Loin devant, les Italiens confirment une fois de plus leur attachement au cash avec un montant moyen maximum de 143 €, soit plus de trois fois le seuil Français.

Si la sensation de moins payer en liquide qu’il y a quelques années domine toujours (64%, +1 point), près d’un Français sur deux (49%) estime qu’il réglera autant, voire plus, en argent liquide dans quelques années.


Les Français victimes de la contrefaçon d’argent liquide
Moins du quart des Français se déclare en capacité de reconnaître les fausses pièces (23%) ou les faux billets d’euros (22%).

Dans ce contexte, 21% des personnes interrogées pensent avoir déjà eu en leur possession une fausse pièce d’euro et seulement 8% un faux billet. Lorsqu’ils sont en possession de fausses pièces ou d’un faux billet d’euro, une majorité des gens concernés reconnait les remettre en circulation (54% pour les pièces et 60% pour les billets). Seuls 35% des personnes interrogées indiquent rapporter les faux billets à la banque contre seulement 19% pour les pièces.


Les Français prêts à sacrifier la pièce de 1 centime, en appellent à Charles de Gaulle pour les représenter sur des billets d'euros
Les billets de 10 et 20 euros apparaissent sans conteste comme les billets les plus utilisés : 50% des personnes interrogées ont le sentiment d’utiliser principalement le billet de 10 euros et 41% le billet de 20 euros, seuls 7% indiquent utiliser avant tout le billet de 5 euros et 2% le billet de 50 euros.

Interrogés sur leur adhésion à la suppression des pièces de centimes d’euros, si 52% des Français sont favorables à la suppression de la pièce de 1 centime en revanche, une majorité d’entre eux reste attachée à l’existence des pièces de 2 centimes (53% se prononcent contre sa suppression), 5 centimes (87%) et la quasi-totalité d’entre eux est hostile à la suppression des pièces de 10 centimes (93%).

Les Français se montrent imaginatifs en ce qui concerne les personnages qu’ils aimeraient voir figurer sur un billet d’euro. Figures historiques pour la plupart, décédées pour l’ensemble, les différentes personnalités citées ont chacune marqué à leur façon. Si 20% des personnes interrogées citent pêle-mêle différentes personnalités, 19% s’accordent sur le nom de Charles de Gaulle suivi de loin par Louis Pasteur à égalité avec l’Abbé Pierre (5%). 4% se prononcent en faveur de la figure allégorique de la République française, Marianne, et autant en faveur de l’ancien Président socialiste, François Mitterrand.

« Cette étude confirme l’attachement grandissant des Français à l’argent liquide. La comparaison avec nos voisins européens souligne qu’il s’agit d’une tendance de fond et que, malgré le développement de moyens de paiement alternatifs, l’argent liquide a toujours de l’avenir déclare Philippe Dauphin, Président & CEO de Wincor Nixdorf France.

Dans ce contexte, notre mission aux côté des banquiers et des distributeurs consiste à faciliter les transactions, la reconnaissance de la contrefaçon et la sécurité des personnes (consommateurs, personnels, transporteurs de fonds…) par la mise en place de solutions de sécurisation globale des espèces de bout en bout. »


A propos de Wincor Nixdorf
Intégrateur Métier pour la Banque et la Distribution, Wincor Nixdorf conçoit, met en œuvre et opère des solutions globales permettant d’accompagner les plus grands acteurs de ces marchés dans l’amélioration de leurs process Métier en agissant sur trois flux stratégiques : les flux clients, les flux de gestion d’espèces et les flux de paiements électroniques.

Avec un chiffre d’affaires dépassant deux milliards d’euros, notre Groupe déploie dans plus de 100 pays son expertise métier, sa maîtrise des technologies (logicielles et matérielles) et sa capacité de services en s’appuyant sur plus de 9 000 collaborateurs fédérés par une culture d’entreprise forte et des valeurs partagées.

La filiale française occupe, depuis 2004, la place de n°1 du marché français en livraison tant sur les solutions de libre service bancaires que sur les technologies d’encaissement.

Méthodologie du baromètre Ifop

Echantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 29 au 31 mars 2011.

--
Contact Presse:

Wincor Nixdorf
Félix Bassous
0155745206
http://www.wincor-nixdorf.com/internet/cae/servlet/contentblob/731446/publicationFile/33427/Etude%20IFOP%20Juin%202011.pdf
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=57867



--

Communiqué envoyé le 22.06.2011 11:24:55 via le site Categorynet.com dans la rubrique Consommation / Shopping

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______