Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Association Mémoire vivante du plateau d 'avron

L'Etymologie intitulé notre hameau n'a en aucun cas été sincèrement définie, de nombreux théories se trouvant offertes. De nos jours, Michel ROBLIN parle d'AVRON comme d'un toponyme celtique probable. Paul FORT et M. DELAHAYE restent de cet opinion. Uniquement, quelle en est la racine ? Charles POMMEROL et L. FEUGUER rédigent en 1974 : le radical pré-celtique AR signifie ‘'la flotte qui coule''. AVRON s'est quelquefois orthographié AURON, plus de temps en temps ARRON. Ce radical peut par conséquent rapporter à la flotte, et aux multiples sources qui ruisselaient avant sur les pentes du Plateau. .
Une autre théorie est que le vocable AVRON serait en mesure d'être apparenté à EVRE, EVREUX, EVRON, EBRON, EBURON, patronymes qui signifient ‘'Bois''. C'est aussi la plus classique. Une dénomination très vieille de la ‘'folle avoine'' se indiquait aussi AVRON. Le Plateau d'AVRON était en effet couvert de fôret. C'est cette deuxième théorie que apparait favoriser l' Abbé Lebeuf, dans son bouquin ‘'L'histoire de la commune et de tout le diocèse de Paris'', rédigé entre 1754 et 1758. Il dit ceci, à l'opus de notre hameau : « EVRON, qu'on contacte à présent AVRON, partiellement faisoit une partie incroyable de cette Terre (Nulliacum – Neuilly-sur-Marne). Sa situation au faîte d'une montagne, et au dessus d'un écart contacté ‘'La Montagne'' (tendu de La Montagne), étoit cause qu'il lui étoit resté énormément de fôret qui s'étendoient quasiment jusque dans Villemomble à la distance de à proximité d'une lieue de Neuilly, et une part de ce bois là s'contacte toujours maintenant le Bois de Neuilly. » En attendant cet appelation d'AVRON est bien ajusté à la géographie, à l'hydrogéologie de notre Plateau, peu importe la voilà qui explique pourquoi il a été désigné ensuite : en simultané forêt et château d'eau des vallées environnantes, qu'il alimentait de ses multiples sources. Il était l'association du bois et de la flotte, de tout ce qui était primordial à l'existence et à la fertilité. Autre argument : le Plateau d'Avron a été la plupart du temps perçu comme se trouvant le seuil méridionale de la Forêt de Bondy : il est nécessaire d'ajouter que les chênes faisaient part de ses essences les plus représentées. Plus au sud, le Bois de Neuilly était un bois taillis où ne poussaient pas ces nobles espèces. Il ne faut néanmoins pas perdre de vue que notre hameau avait une réussite sur deux de communiquer AVRON. En effet, si la seigneurie prit le nom de son château, le sud-est du Plateau où était implanté l'important domaine de la tendu, se nommait ‘'LA MONTAGNE'', et nous pourrions fort bien à présent être des ‘'MONTAGNARDS''. Ce nom peut paraitr prétentieux en raison de l'altitude raisonnable de notre pénéplaine. Il est néanmoins fréquent dans le département parisienne : Montfermeil, Montmartre, la Montagne Sainte-Geneviève, … AVRON semble alors provenir de la racine celtique EVRE, concernant les boi .





--
Contact Presse:

Association memoire vivante


http://plateaudavron-memoirevivante.fr

--

Communiqué envoyé le 13/10/2014 15:37:25 via le site Categorynet.com dans la rubrique Collectivités locales en France

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______