Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

LA JOIA VICTIME D'ABUS DE POUVOIR




Le 02 juillet 2014 dernier, la sous-préfecture du Val d'Oise a pris un arrêté de fermeture administrative de 3 mois à l'encontre de la discothèque JOIA (34 avenue Kellermann 95230), Pour justifier cette décision, elle se réfère à l'article L3332-15 du code de la santé publique :

Maître Henri de Beauregard, l'avocat de Nabil HAMZAOUI (gérant de JOIA), va déposer au Tribunal administratif de Pontoise (95) une requête en référé en suspension pour faire annuler la décision de la préfecture.


>> D'importantes conséquences économiques ?? <<

En attendant la décision du tribunal administratif, la situation économique de la discothèque se dégrade, JOiA est désormais une boîte vide alors qu'elle peut accueillir jusqu'à 200 clients. Ses 10 salariés sont en congés payés et les charges continuent de peser sur la comptabilité.

"3 mois ca représente beaucoup pour nous de perte sèche ... Donc pour les rattraper, on ne sait pas comment on va faire. On est quasiment condamné !" S'inquiète Nabil HAMZAOUI, le gérant.

La discothèque avait déjà connu une fermeture administrative de deux mois en 2013 -

"On ne s'en est pas encore remis " assure le gérant, il rappelle tous les efforts qui ont été faits en matière de sécurité depuis comme :

Une mise en place de trois nouvelles caméras de surveillance HD, ce qui porte à un total de onze caméras actives et en très bon état de fonctionnement.

- Trois agents de type « Sam » ont été embauchés, leurs actions, munies de gilets réfléchissants colorés consistent, à faire de la prévention routière auprès des clients entrants et sortants de notre établissement.

- Des messages à intervalles constants sont diffusés en permanence sur l'ensemble des écrans de télévision au sein de notre établissement pour lutter contre l'abus de l'alcool.


<< De l'abus de pouvoir selon vous ? <<

Le fait est que nous avons fait tous les efforts qu'exigeaient la procédure, aujourd'hui oui, nous nous sentons abusés et traités injustement, nous sommes diabolisés par les services de Police d'Enghien-les-Bains, conclut le gérant.

Sébastien Saliva


--
Contact Presse:

lns
sebastien saliva



--

Communiqué envoyé le 16/07/2014 19:30:47 via le site Categorynet.com dans la rubrique Liberté de la presse

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______