Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Le monde économique essonnien soutient la création de grandes intercommunalités de projets

Evry, le 17 avril 2014

Des intercommunalités de projets, c’est possible avec une carte intercommunale rationalisée. L’obligation pour certaines intercommunalités de réunir 200 000 habitants offre l’opportunité d’appréhender et de développer les projets de territoire à des échelles pertinentes au plan économique. Il faut en profiter !

Les intercommunalités dont le siège est situé dans l’unité urbaine de Paris vont devoir se recomposer pour atteindre un seuil de 200 000 habitants. Cet impératif de taille est un premier pas vers une visibilité accrue de l’action publique et vers l’optimisation des ressources fiscales locales auxquelles contribuent largement les entreprises.

C’est surtout la possibilité d’inscrire les équipements structurants et les grands projets du territoire (Parc tertiaire de Courtaboeuf, Bioparc Génopole, Grand Stade de rugby, ex base aérienne 217, cluster scien tifique et technologique de Paris-Saclay, …) qui dépassent les limites intercommunales actuelles, dans un cadre institutionnel et opérationnel cohérent, transcendant les affinités politiques, pour en assurer le portage dans leur globalité, et à la bonne échelle.

Des intercommunalités plus grandes et moins nombreuses, fortement intégrées, c’est aussi un gage d’efficience grâce à la mutualisation des compétences et à la diminution des coûts de fonctionnement des structures, corrélativement à une répartition claire des compétences entre les niveaux de collectivités.

Par ailleurs, restreindre le nombre d’intercommunalités permettra aux entreprises de mieux identifier leurs interlocuteurs. Rendre plus faciles leurs relations avec les représentants des politiques économiques intercommunales contribuera à libérer les énergies et favorisera les initiatives des acteurs économiques, ceux-là mêmes qui créent de la richesse et génèrent des emplois.

Enfin, la mise en place de ces intercommunalités au périmètre élargi est un facteur du renforcement indispensable de leur visibilité aux plans régional et national, voire sur la scène internationale.

La nouvelle carte intercommunale devra s’appuyer sur l’existant, prendre en compte les composantes clé du développement économique local, reconnaitre la prime de centralité due aux pôles urbains structurants mais aussi oser des intercommunalités qui s’affranchissent des frontières départementales.

Et si le législateur a circonscrit aux intercommunalités de la zone dense l’obligation de se regrouper, il y aurait une cohérence à ce que cette logique soit étendue à l’ensemble de l’Essonne.

Afin cependant que ce vaste mouvement de rationalisation ne produise pas d’effets indésirables pour les entreprises déjà confrontées pour les plus petites d’entre elles à d’importantes difficultés d’accès aux marchés publics, il est indispensable qu’il s’accompagne de dispositions volontaristes : modifications du code des marchés publics, politiques adaptées des futures intercommunalités,… de façon à favoriser l’accès des PME et TPE à la commande publique qui sera, de fait, concentrée sur un nombre resserré de donneurs d’ordre aux capacités d’investissement amplifiées.

Les acteurs économiques sont favorables à l’instauration d’une telle organisation territoriale et demandeurs d’une coopération active et renforcée avec les décideurs politiques locaux pour faire des territoires essonniens des moteurs de la première région économique d’Europe qu’est l’Ile-de-France.


--
Contact Presse:

CCI Essonne
Jérôme ONADO

www.essonne.cci.fr
Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=81487



--

Communiqué envoyé le 18/04/2014 13:06:26 via le site Categorynet.com dans la rubrique Collectivités locales en France

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______