Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 Les technologies Autodesk permettent d'imprégner de magie des films lauréats aux Oscars

Les technologies Autodesk permettent d'imprégner de magie des films lauréats aux Oscars

Autodesk félicite les artistes à l'œuvre derrière les films les plus populaires de l'année

SAN RAFAEL, Californie, 9 mars 2011 — Les transformations remarquables des paysages urbains dans « Inception » ont été réalisées grâce au logiciel d'effets visuels d’Autodesk, Inc. (NASDAQ : ADSK). Les outils Autodesk Digital Entertainment Creation sont utilisés pour la 16e année consécutive dans la réalisation de films oscarisés dans la catégorie des meilleurs effets spéciaux.

« Nous sommes ravis de la victoire de "Inception", et de celle de Double Negative, un client de longue date de Autodesk », a affirmé Marc Petit, vice-président senior, Autodesk Media & Entertainment. « L'équipe de Double Negative a fait un travail exceptionnel en matérialisant pour le public, les rêves des personnages principaux grâce à des effets visuels révolutionnaires qui intègrent parfaitement des éléments numériques avec des effets spéciaux et des prises de vue réelles. »

Meilleurs effets visuels
« Inception » — Lauréat d'un Oscar
Pour « Inception », Double Negative, l'unique société d'effets visuels ayant obtenu une récompense du British Academy of Film and Television Arts (BAFTA), ont contribué à créer un paysage inoubliable où les rêves et la réalité s'entremêlent dans un récit complexe de rédemption. Double Negative a employé une panoplie d'outils de VFX afin de plier un îlot urbain de Paris sur lui-même, ériger de vastes étendues d'immeubles modernes et émietter des structures architecturales délabrées dans la mer.

« Alice in Wonderland » — Nominé aux Oscars
« Alice in Wonderland » présente une nouvelle dimension du conte classique de Lewis Carroll, dans lequel des personnages en image de synthèse interagissent avec une multitude d'interprètes en prises de vue réelles, dont la plupart sont numériquement étirés, ont les traits tirés et déformés pour apparaître différents de leurs homologues dans la vie réelle. Sony Pictures Imageworks (SPI), le principal artisan du projet, a utilisé les logiciels Autodesk Maya, Autodesk Mudbox et Autodesk Flame. « Nous sommes extrêmement fiers du travail et récompensons le talent concourant à la production. Ken Ralston et l'équipe de Imageworks ont employé à peu de chose près, toutes les techniques envisageables afin de concrétiser la vision créative de Tim Burton. Les technologies Autodesk, en utilisant Maya comme base pour chaque séquence de certains compositings complexes de Flame, était un élément clé de notre pipeline de production. C'est un honneur d'être en
nomination cette année aux côtés de ces importantes sociétés », a affirmé Rob Bredow, directeur des techniques informatiques de SPI. The Third Floor a également utilisé les logiciels Maya et Autodesk MotionBuilder afin de créer la prévisualisation détaillée de 263 plans du film.

« Iron Man 2 » — Nominé aux Oscars
ILM, qui a préparé 527 plans d'effets visuels pour « Iron Man 2», a créé les remarquables costumes et les scènes d'action spectaculaires du film Iron Man à l'aide de Maya et de Flame. « Maya a joué un rôle inestimable en fournissant à nos artistes les outils nécessaires afin de créer les animations pour "Iron Man 2". Les animateurs récemment arrivés chez ILM ont été en mesure de se lancer directement dans la production de séquences avec une formation très limitée, et grâce à la plateforme complète de Maya, nous avons pu personnaliser et créer de nouveaux outils qui se sont avérés indispensables pour créer Iron Man et War Machine », a affirmé Marc Chu, directeur de l'animation chez ILM. Les outils Digital Entertainment Creation d’ Autodesk ont été également essentiels pour effectuer le travail de prévisualisation par The Third Floor (700 plans uniques).
« Harry Potter and the Deathly Hallows : Part I » — Nomminé aux Oscars
La franchise de Harry Potter continue de mettre en scène des histoires de sorcellerie, d'amitié et d'aventure dans de sombres royaumes. MPC (180 plans), Framestore (100 plans), Baseblack (250 plans), Cinesite (100 plans), Double Negative (190 plans) et Rising Sun Pictures ont créé de nombreux personnages et des effets surnaturels qui peuplent le monde d‘Harry et ses cohortes de Poudlard, y compris les Mangemorts, les Détraqueurs, des transformations de personnage, des doublures numériques, des incendies et des batailles. Andy Kind, le superviseur de Framestore CG a déclaré, « Maya était notre principal outil pour la modélisation, le rigging et l'animation. En nous donnant la flexibilité nécessaire pour élaborer une suite d'outils de rigging et d'animation, Maya a permis à nos animateurs de créer Dobby et Kreacher. » Le producteur délégué de Baseblack, Stephen Elson a ajouté : « Quatre-vingts de nos séquences comportaient du contenu 3D et Maya était
la base de notre pipeline à chaque fois. »

« Hereafter » — Nominé aux Oscars
Les premières scènes de « Hereafter » consistent en une incroyable reconstitution du tsunami dévastateur qui a détruit une grande partie du littoral thaïlandais en 2004. Afin de créer des séquences aquatiques réalistes en image de synthèse, Scanline VFX a utilisé le logiciel Autodesk 3ds Max pour la modélisation, l'animation, le rigging, et la simulation par ordinateur des tissus et des cheveux. Toutes les simulations aquatiques et de feu ont été créées par le système interne au studio de simulation de fluide, Flowline, qui est étroitement intégrée avec 3ds Max et V-Ray pour le rendu d'image; pour les simulations de foule avec une capture de mouvement, Scanline a eu recours au logiciel MotionBuilder. Stephan Trojansky, le superviseur des effets visuels pour Scanline, a déclaré : « Le réalisme est une caractéristique des films de Clint Eastwood, et un élément principal du défi dans "Hereafter" était la création d'effets visuels qui soient réalis
tes et crédibles, mais très contrôlables. Le film nous a obligé à développer davantage notre logiciel interne, Flowline, pour le faire passer à un niveau supérieur en le dotant de meilleures façons de contrôler le comportement de la physique de l'eau, ainsi que le rendu de l'image pour un effet optimal. »

Les technologies d’Autodesk ont également été utilisées pour réaliser des films lauréats d'un Oscar et nomminés dans les catégories suivantes :

Meilleur film d'animation
• « The Lost Thing » — Lauréat d'un Oscar — Les coréalisateurs Andrew Ruhemann et Shaun Tan de Passion Pictures Australia ont utilisé divers logiciels de Digital Entertainment Creation afin de raconter l'histoire d'un jeune garçon trouvant une créature sur une plage. Le logiciel Autodesk Softimage a été utilisé pour la modélisation, le rigging, l'animation, l'éclairage, le rendu d'image, les dynamiques et les effets de particules; le logiciel Autodesk Smoke pour la mastérisation en ligne et la conformation; et Autodesk Lustre pour l’étalonnage des couleurs.

• The Gruffalo » — Nominé aux Oscars — Les réalisateurs Jakob Schuh et Max Lang de Magic Light Pictures, ont reconstitué ce livre illustré classique en utilisant une combinaison de Maya pour l'animation, Autodesk Combustion pour le compositing et Mudbox pour le texturing et la modélisation de 450 plans.

Meilleure cinématographie
• « Black Swan » — Nominé aux Oscars — Tim Stipan de Technicolor New York a employé le logiciel Lustre afin de réaliser l’étalonnage colorimétrique, alors que LOOK Effects, Inc. a utilisé Maya pour créer 210 plans d'effets visuels, notamment l'incroyable transformation de l'actrice Natalie Portman en cygne noir.

• « True Grit » — Nominé aux Oscars — EFILM a employé Eworks, une application interne basée sur Lustre, pour exécuter l’étalonnage colorimétrique de cette nouvelle version du western classique des frères Coen, en utilisant des demi-teintes poussiéreuses.




À propos d’Autodesk

Autodesk, Inc. est un leader dans le domaine des logiciels de conception 3D, d’ingénierie et de divertissement. Les clients de l’industrie manufacturière, de l’architecture, du bâtiment, de la construction, des médias et du divertissement - y compris les 16 derniers films oscarisés pour les meilleurs effets spéciaux - utilisent les logiciels Autodesk pour concevoir, visualiser et simuler leurs idées. Depuis le lancement d’AutoCAD en 1982, Autodesk a développé une large gamme de logiciels de pointe destinés aux marchés mondiaux. Pour plus d'informations sur Autodesk, veuillez consulter www.autodesk.fr
Pour accéder à d'autres informations presse rendez-vous sur: http://www.autodesk.fr/presse

Retrouvez Autodesk sur Facebook, Twitter et Linkedin

Autodesk, AutoCAD, Combustion, Flame, Lustre, Maya, MotionBuilder, Mudbox, Smoke, Softimage et 3ds Max sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Autodesk, Inc., et/ou de ses filiales et/ou de ses sociétés affiliées aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Academy Award et Oscar sont des marques déposées de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences. EFILM et Eworks sont des marques déposées de EFILM, LLC. Tous les autres noms de marque, de produits ou de marques commerciales appartiennent à leurs propriétaires respectifs. Autodesk se réserve le droit de modifier ses offres de produits et services, les caractéristiques et les prix à tout moment et sans préavis, et n’est pas responsable pour toute erreur typographique ou graphique contenue dans le présent document.
© 2011 Autodesk, Inc. Tous droits réservés.


--
Contact Presse:

Réflexion Publique
Aurélien Sohet
01 55 21 01 54

Profil du diffuseur :
http://www.categorynet.com/reseaucategorynet/profile?userid=47590



--

Communiqué envoyé le 16.03.2011 14:56:36 via le site Categorynet.com dans la rubrique Cinéma / DVD

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com

______