Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Lettre informations mensuelle PSF-CI

NEWSLETTER PHARMACIENS SANS FRONTIERES

COMITE INTERNATIONAL N° 23 - janvier 2005

Asie du Sud-Est : l'équipe d'évaluateurs de PSF-CI partie le 14 janvier sur l'Indonésie sous

financement de l'Ordre National des Pharmaciens français a présenté un projet le 24 janvier à ses

partenaires (agents sanitaires de la Province d'Aceh, OMS, Australian Aid et ECHO) pour assurer

un appui à la Pharmacie Publique de la Province d'Aceh afin de garantir le stockage dans de bonnes

conditions, la gestion et la distribution de médicaments de qualité. Comme le craignait PSF-CI, les

dons de produits pharmaceutiques de toutes les marques, de tous les pays et dont les notices sont

écrites dans des langues inconnues du personnel médical engorgent les entrepôts et, faute de place,

sont stockés désormais dans des résidences. Le programme devrait débuter rapidement. Consultez

les profils recherchés sur le site Internet www.psfci.org

www.psfci.org

Questions :

- Pourquoi existe-t-il des Principes Directeurs applicables aux dons de médicaments édités par

l'OMS si personne ne les respecte ?

www.who.int/medicines/library/par/who-edm-par-1999-4/who-edm-par-99-4.shtml

- Pourquoi a-t-on envoyé des tonnes de médicaments de marque en Asie du Sud Est alors que

cette région du globe produit une grande partie des génériques utilisés dans l'humanitaire ?

- Pourquoi notre « besoin d'agir » passe-t-il toujours avant les « besoins réels » des pays

bénéficiaires au risque de faire un tort considérable à leur économie ?

- Pourquoi les professionnels de l'humanitaire n'ont-ils pas alerté immédiatement les

populations de leurs pays sur les effets néfastes d'une aide irrationnelle ?

En Indonésie, l'armée a déjà commencé la destruction des dons. Même les kits d'urgence sont

arrivés en trop grand nombre et ne sont plus du tout adaptés à la situation. Les autorités, dépassées

mais n'osant pas froisser les donateurs, nous demandent de faire passer le message auprès de tous

nos gouvernements et concitoyens : n'envoyez plus de médicaments, la situation est ingérable. Le

Sri Lanka avait fait la même demande à nos expatriés de PSF Allemagne et Suisse. Encore une fois,

des sommes considérables seront dépensées pour les détruire et des milliers de professionnels seront

mobilisés pour cette destruction alors qu'ils ont tellement à faire pour déblayer et reconstruire !

Nous ne parlons que des médicaments car c'est notre spécialité mais nous souhaitons lancer une

alerte contre tous les dons en nature qui viendront fatalement concurrencer l'économie locale

et menacer la survie des petites industries et commerces locaux
. Plutôt que de leur envoyer nos

surplus de production ou nos déchets, faisons travailler les acteurs de leur économie en achetant

localement. Les personnes qui se retrouvent au chômage technique aujourd'hui parce que leur

entreprise ou leur outil de travail ont été détruits retrouveront ainsi plus rapidement un emploi et

leur dignité.

EVENEMENTS

Faux médicaments :
la BBC réalise un film sur les produits pharmaceutiques contrefaits et veut

tourner en Inde, au Nigéria, au Bénin et aux Etats-Unis. Ils souhaitent interviewer des

professionnels de santé directement concernés par le problème et surtout des victimes ou familles de

victimes. Si c'est votre cas, contacter David Savill, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Le département « Médicaments Essentiels » de l'OMS est divisé en deux départements, l'un

responsable de la politique pharmaceutique, des normes et standards et l'autre de la coopération

technique et de la médecine traditionnelle. M. Hans Hogerzeil est nommé Directeur du premier et

Mme Maledona Precious Matsono du deuxième, à compter de février 2005. Le Dr. German

Velasquez est nommé Directeur Adjoint de ce deuxième département avec effet immédiat.

Action Mondiale contre la pauvreté :

La plateforme française de cette action mondiale s'appelle « 2005 : plus d'excuses ».

www.2005plusdexcuses.org

Elle participe au groupe d'animation international de l'Action mondiale contre la pauvreté qui

rassemble une vingtaine de représentants de diverses coalitions et réseaux internationaux. Les

coalitions de tous les pays participeront à des mobilisations communes organisées à l'occasion de

grands évènements du calendrier international. Les coalitions nationales mèneront également, dans

leur pays, la mobilisation dans le cadre de leurs propres campagnes.

Pour plus d'information, contacter Nayla Ajaltouni : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Congrès PSF 2005

Réservez d'ores et déjà les 10 et 11 juin sur votre agenda, dates du déroulement de l'Assemblée

Générale et du Congrès des 20 ans de PSF. Plus d'informations dans la prochaine newsletter.

MISSIONS

Burkina-Faso :

Tiim
: Le doublage du film en français est en cours.

Projet en recherche de partenariat pour son doublage en Dioula, sa projection dans 60 villages situés

dans les provinces de la Comoé, de l'Houet, du Kardiogo, du Sanmentenga et du Zondoma de

l'Ouest du Burkina Faso et la formation du personnel chargé d'assurer les débats qui suivent la

projection.

Supervision : Christophe Barranco, Responsable des Opérations « Afrique » sera en mission de

supervision au Burkina-Faso du 28 janvier au 10 février.

Projet pharmacopée traditionnelle pour les Districts Sanitaires de Pô et de Kongoussi toujours en

recherche de partenariat.

République Démocratique du Congo

Programme PATS II

Mission accomplie pour ce programme : PSF-CI se désengage le 18 février. Résumé rapide : depuis

février 2002, PSF-CI était en charge de l'assistance technique pour la mise en place du schéma

national d'approvisionnement et de distribution en médicaments essentiels génériques adopté par le

Ministère de la Santé Publique de la RDC. Dans un premier temps, il s'agissait de doter le pays

d'une Centrale Nationale d'Approvisionnement-aujourd'hui la FEDECAME-, et de trois Centrales

de Distribution Régionales. Les 12 derniers mois étaient consacrés à l'élaboration de toutes les

procédures régissant le fonctionnement de la FEDECAME et des CDR adhérentes de la fédération.

Nord Katanga

Suite à l'évaluation réalisée dans le Nord Katanga, au Sud-Est de la RDC, un dépôt pharmaceutique

se met en place sous financement ECHO pour fournir 8 Zones de Santé du District Sanitaire de

Tangayika- Kalemie, Kongolo, Mbulula, Nyemba, Kiambi, Manono, Kamsimba et Moba.

Kasaï Oriental

Renouvellement du programme d'urgence pour 12 mois à compter du 1/1/05 sur les Zones de Santé

de Lubao, Kabinda et Ludimbi Lukula.

Haïti :

Prolongement et extension du programme confirmée pour 2005.

Audits fournisseurs locaux réalisés en 2004 :

en Iran où, sur 4 fabricants, 3 ont été pré-qualifiés

au Kenya où sur 9 fournisseurs, 4 ont été pré-qualifiés

en République Démocratique du Congo où nous avons ré-audité 3 fabricants, 1 seul étant préqualifié

« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles » des programmes en cours au Sud-Soudan, au Tchad, au

Sud-Soudan, au Tchad, au

Tadjikistan et au Cambodge qui suivent leur cours.

et au Cambodge qui suivent leur cours.

Conformément à la loi française N78-17 du 6 janvier 1978 (CNIL), vous disposez d'un droit d'accès et de

rectification pour toutes les informations nominatives vous concernant en vous adressant à PSF-CI Service

Informatique 4 voie Militaire des Gravanches 63100 Clermont-Ferrand (France)