Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Niger : on ne pourra pas dire qu'on ne savait pas

Le nord du Niger (région d'Agadez) est peuplé en majorité par des tribus nomades de bergers touaregs. Or, la température s'est anormalement élévée en février-mars (+ 50 °) les pluies d'été n'ont pas été assez abondantes, entraînant une quasi disparition des pâturages et la mort des troupeaux, uniques moyens de survie de ces populations.
Les équipes médicales de l'association - 63 médecins bénévoles de toutes la France - et celles de MSF, qui suivent régulièrement les nomades, font état d'une situation sanitaire alarmante menaçant 400 000 personnes au Niger et autant au Mali voisin.
L'association « Touaregs »* a donc décidé de mobiliser les consciences et la générosité publiques pour constituer un fonds permanent d\'urgence de 150 000 € permettant l\'achat et l'acheminement de mil pour les familles, et de graines de coton pour les animaux.

J'assure (bénévolement) les relations avec la presse de l'association pour PACA et Languedoc-Roussillon. Si vous désirez contacter les membres de « Touaregs » habitants ces régions pour un témoignage et d'autres renseignements sur l'association Touaregs, vous pouvez me joindre au :
04 67 99 62 34.
Pour les autres journalistes, contactez directement la présidente,
Marie Begel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

* L'association « Touaregs » a été fondée en 1992 par le chef Touareg Mano Dayak qui a sensibilisé les européens à la situation économique, sociale et médicale dramatique de son peuple.
Aujourd'hui, « Touaregs » assure une mission régulière de suivie des populations en brousse. Au nord d'Agadez, l'association a crée une mutuelle de santé très efficace autour d'un dispensaire qui emploie des infirmiers et des aides infirmiers touaregs. Un deuxième dispensaire est en projet à l'extrème nord du pays.
« Touaregs » parraine des familles pastorales en perdition suite au décés du père, ou à une invalidité, qui ont perdu leurs troupeaux, afin d'éviter qu'elles aillent grossir les rangs des miséreux d'Agadez.
Enfin, « Touaregs » crée des écoles rurales dans les campements et enseigne aux petits l'art du jardinage autour des jardins scolaires, ouvre des boutiques coopératives, parraine des jeunes en formation professionnelle pour qu'ils puissent étudier en France.

Philippe Ollivier