Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse
INA_CATEGORYNET_728x90 Les Banques Alimentaires et l'augmentation des prix

Les Banques Alimentaires et l'augmentation des prix

Les Banques Alimentaires et l’augmentation des prix





La spécificité et la diversification des Banques Alimentaires représentent aujourd’hui une force face à l’augmentation des prix des matières premières.



Depuis déjà plusieurs mois, les prix des denrées alimentaires ont entamé une hausse inquiétante, contraignant les ménages français les plus modestes à opérer des arbitrages drastiques pour gérer leur budget.



Cette hausse des prix influe bien évidemment sur la gestion des Banques Alimentaires et de leurs partenaires, associations et CCAS.



L’atout principal des Banques Alimentaires qui n’achètent pas de denrées, est de recevoir, en complément de l’Europe, des dons en nature en provenance :



des industriels agroalimentaires,

des grandes enseignes de distribution,

du grand public par les collectes nationales et locales.



Cette année, elles vont pouvoir continuer à distribuer des denrées aux 4900 associations partenaires pour aider l’homme à se restaurer, en renforçant leur effort de prospection, comme elles l’ont déjà fait en 2007.

Mais, si la hausse se prolonge, cela deviendra de plus en plus problématique. Les personnes en situation difficile se faisant plus nombreuses, Les Banques Alimentaires seraient alors confrontées à un effet de ciseaux entre une offre de produits en réduction et une demande d’aide alimentaire en augmentation.







L’approvisionnement diversifié



Les 79 banques alimentaires reçoivent gratuitement des denrées en provenance de diverses sources :



Le PEAD : Programme d’aide européen : aux plus démunis. La dotation pour 2008 a peu varié en valeur. En revanche, le coût des denrées alimentaires ayant fortement augmenté, les tonnages sont inférieurs. La baisse estimée est d’environ 10 %. Cette contribution représente près de 25% des produits collectés.



Les denrées fournies par les industriels agroalimentaires et les producteurs. Depuis sa création, la FFBA à travers le réseau des 79 banques a noué au plan national et local des partenariats étroits avec le monde agroalimentaire.



Les produits collectés auprès de la grande distribution. Les Banques Alimentaires font un travail quotidien de collecte auprès des grandes enseignes. Chaque banque alimentaire sur son territoire noue des contacts étroits avec les hyper et supermarchés locaux afin de récolter les denrées : produits carnés, légumes et fruits frais,…. Cette contribution représente 29 % des produits collectés en 2007.



Les Collectes : nationale et ponctuelles les dons en nature du grand public représentent 15 % des produits collectés en 2007.



L’Etat contribue aussi à cet effort de solidarité par une dotation qui représente 3.5 %.



Cette diversification constitue l’une des grandes forces du réseau des Banques Alimentaires.



En 1984, face à la montée de la pauvreté, la première Banque Alimentaire française naît sur le modèle des Food Banks nord-américaines. 79 Banques maillent aujourd’hui le territoire national au sein de la fédération, pour collecter, gérer, partager et aider l’homme, par le don et le partage, à se restaurer dans sa dignité.

Ces associations humanitaires sont animées par des bénévoles avec la collaboration de salariés. Leurs principales sources gratuites d’approvisionnement sont l’industrie agroalimentaire, la grande distribution, l’Union européenne, le grand public. En 2006, l’équivalent de 143 millions de repas a été distribué par les Banques Alimentaires françaises à 4890 associations et organismes sociaux partenaires.



www.banquealimentaire.org





Marie-Pierre Medouga- Ndjikessi*

Service de Presse FFBA

06 22 78 71 38-09 64 28 52 08

se prononce Jikessi

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.