Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Tagayet, un nouveau village au Sahara

En 2005, le village de Tagayet voit le jour dans le désert du Niger. À l’origine du village est la construction d’un puits à laquelle ont contribué de généreux Canadiens et Canadiennes et qui a été gérée par le Bureau de l’Ambassade du Canada au Niger.



Les habitants de Tagayet ont encore besoin d’aide pour l’édification des infrastructures nécessaires à la vie de leur village (une case de santé, un jardin communautaire, des cases pour engranger les récoltes). La vente d’un livre, d’un CD et bientôt d’un film participe aux efforts de sédentarisation de ce peuple alors qu’un pourcentage des profits est acheminé au village. Il est également possible d’aider financièrement les habitants de Tagayet en faisant parvenir des dons à deux organismes à but non lucratif.



Tagayet.com comprend les rubriques suivantes :



Le livre : Grâce à une rencontre fortuite aux Jeux de la Francophonie en 2001, à Ottawa-Gatineau, Canada, Louise Dallaire, enseignante à la retraite, reçoit une invitation d’un chef nomade peulh. Elle accepte l’invitation. Commence alors une traversée du désert du Sahara où l’auteure se retrouve seule, avec ses hôtes nomades, là où il n’y a ni routes ni pistes, au milieu de nulle part. Pour survivre à l’aridité du milieu, Louise devra se faire confiance totalement, entièrement, et avoir recours à des ressources intérieures jusque-là insoupçonnées. Les touristes ne vont pas à Abalak laisse des traces… en soi.



Le CD : Tagayet, la trame sonore du film Tagayet, envoûtante musique du monde, nous transporte au cœur du désert africain. Elle joue présentement sur les ondes radio de nombreux pays.



Le film : À l’aide d’images saisissantes, Tagayet nous fait suivre la piste des nomades du Niger, avant que ces grands hommes bleus du désert ne se sédentarisent. Le film est en cours de production.



Conférences : L’auteure Louise Dallaire offre des conférences au cours desquelles elle partage avec son auditoire ce que le désert lui a permis de découvrir, soit notre immense capacité de création et la beauté d’un peuple oublié, le peuple nomade peuhl.



Comment aider : Deux organismes québécois – le Centre de solidarité internationale Corcovado de Rouyn-Noranda et Partage Tiers-Monde de Gatineau – reçoivent les dons et les acheminent directement à l’organisme qui gère le village de Tagayet. À chaque année, on détermine des objectifs à atteindre et on évalue avec rigueur les progrès réalisés en fonction de ces objectifs.