Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Un fond d'investissement s'enlise avec la crise

Les élus au comité de groupe ont été réunis en réunion plénière le 25 juin 2009. Ils ont pris connaissance des conclusions de leur expert ainsi que les éléments d'analyse et de réponse de leur direction quant à la situation économique et sociale du groupe du Louvre, de ses activités hôtellerie de luxe, hôtellerie économique, cristal de Baccarat et parfums et cosmétiques Annick Goutal.

Cette situation économique et sociale issue d'un hyperendettement du Groupe du Louvre qui à pour origine la politique de fond d'investissement de la part de Starwood Capital, suite à un schéma type LBO sur l'ex Groupe Louvre/Taittinger. Une situation qui dans la logique de fond d'investissement doit permettre de dégager une rentabilité nécessaire à moyen terme (5 ans) et qui arrive bientôt à terme. Le poids de la dette financière pèse si lourdement sur le Groupe que celui-ci a dû se séparer d'actifs (l'Hôtel Ambassador pour exemple). Enfin la crise économique et financière impacte désormais nos activités, ses effets sont amplifiés par les sous investissements qui affectent chacune de nos branches et par la divergence accrue entre les préoccupations opérationnelles et quotidiennes de nos entreprises. De plus les préoccupations de Starwood Capital qui sont de dénouer tôt ou tard le fond ayant permis la reprise, en apportant la plus-value exigée par les
apporteurs de capitaux fondateurs de ce fond et tout en remboursant les banques, quitte à obtenir le refinancement nécessaire dans un second temps.

Verser une plus value, rembourser les banques, s'opposent de plein front aux logiques de développement opérationnel de nos activités et fragilisent de fait nos emplois. Ainsi une demande de chômage partiel à l'Hôtel de Crillon et l'arrêt planifié d'un des fours de Baccarat.

Dans ces deux cas symboliques, les élus au comité de groupe considèrent que les entreprises concernées font les frais d'une contrainte financière dans laquelle le fond Starwood s'enlise de plus en plus compte tenu de la crise : la machine à générer du cash est prise en défaut et le non investissement amplifie la détérioration conjoncturelle de nos marges. La difficulté, de surcroît, à trouver un acheteur pour notre branche hôtellerie de luxe compte tenu de la conjoncture, nous met en porte à faux vis-à-vis des banques prêteuses, lesquelles, en position de force vont progressivement nous imposer des conditions de plus en plus coûteuses.Parallèlement, les acheteurs sont de plus en plus en position de force : un cycle infernal s'enclenche.

Désormais, franchement inquiets de cette situation économique et sociale, les élus feront preuve de la plus grande vigilance dans les mois qui viennent afin qu'aucune mesure inconsidérée en matière d'emploi ou de ventes « par appartement » ne viennent pénaliser les salariés du groupe...


--
Contact Presse:
Section CGT Baccarat

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 01.07.2009 23:45:15 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Les élus au comité de groupe ont été réunis en réunion plénière le 25 juin 2009. Ils ont pris connaissance des conclusions de leur expert ainsi que les éléments d'analyse et de réponse de leur direction quant à la situation économique et sociale du groupe du Louvre, de ses activités hôtellerie de luxe, hôtellerie économique, cristal de Baccarat et parfums et cosmétiques Annick Goutal.

Cette situation économique et sociale issue d'un hyperendettement du Groupe du Louvre qui à pour origine la politique de fond d'investissement de la part de Starwood Capital, suite à un schéma type LBO sur l'ex Groupe Louvre/Taittinger. Une situation qui dans la logique de fond d'investissement doit permettre de dégager une rentabilité nécessaire à moyen terme (5 ans) et qui arrive bientôt à terme. Le poids de la dette financière pèse si lourdement sur le Groupe que celui-ci a dû se séparer d'actifs (l'Hôtel Ambassador pour exemple). Enfin la crise économique et financière impacte désormais nos activités, ses effets sont amplifiés par les sous investissements qui affectent chacune de nos branches et par la divergence accrue entre les préoccupations opérationnelles et quotidiennes de nos entreprises. De plus les préoccupations de Starwood Capital qui sont de dénouer tôt ou tard le fond ayant permis la reprise, en apportant la plus-value exigée par les
apporteurs de capitaux fondateurs de ce fond et tout en remboursant les banques, quitte à obtenir le refinancement nécessaire dans un second temps.

Verser une plus value, rembourser les banques, s'opposent de plein front aux logiques de développement opérationnel de nos activités et fragilisent de fait nos emplois. Ainsi une demande de chômage partiel à l'Hôtel de Crillon et l'arrêt planifié d'un des fours de Baccarat.

Dans ces deux cas symboliques, les élus au comité de groupe considèrent que les entreprises concernées font les frais d'une contrainte financière dans laquelle le fond Starwood s'enlise de plus en plus compte tenu de la crise : la machine à générer du cash est prise en défaut et le non investissement amplifie la détérioration conjoncturelle de nos marges. La difficulté, de surcroît, à trouver un acheteur pour notre branche hôtellerie de luxe compte tenu de la conjoncture, nous met en porte à faux vis-à-vis des banques prêteuses, lesquelles, en position de force vont progressivement nous imposer des conditions de plus en plus coûteuses.Parallèlement, les acheteurs sont de plus en plus en position de force : un cycle infernal s'enclenche.

Désormais, franchement inquiets de cette situation économique et sociale, les élus feront preuve de la plus grande vigilance dans les mois qui viennent afin qu'aucune mesure inconsidérée en matière d'emploi ou de ventes « par appartement » ne viennent pénaliser les salariés du groupe...


--
Contact Presse:
Section CGT Baccarat

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 01.07.2009 23:45:15 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://affaires.annuairecommuniques.com/2009/07/un-fond-dinvestissement-senlise-avec-la.html