Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

Transméa, une initiative unique en France

… ou des entreprises qui s'allient à une Région pour aider les salariés à reprendre d'autres entreprises.

Fruit de l'alliance entre le mouvement coopératif (Union Régionale des entreprises coopératives Rhône-Alpes), la Région Rhône-Alpes, la Caisse des dépôts et consignations, et des grands acteurs de l'économie sociale, Transméa est la première Société de Capital risque exclusivement dédiée à la reprise d'entreprise (SCOP ou non) par les salariés.
Réponse originale et pertinente basée sur l'accompagnement financier et humain, Transméa* est un concept unique qui pourrait être dupliqué sur l'ensemble du territoire national.

Aujourd'hui, en France, la réalité du terrain montre que :
- 93.3 % des entreprises sont des TPE de 0 à 9 salariés** (contre uniquement 1 000 entreprises qui emploient plus de 1 000 salariés),
- près de deux tiers des emplois proviennent des PME-TPE,
- chaque année, près de 20 000 entreprises sont reprises en France,
- la reprise d'entreprise par les salariés est une source de pérennité pour l'entreprise : un ancien salarié de l'entreprise a deux fois plus de chance de réussite qu'un repreneur extérieur.

Un enjeu pour le maintien et le développement de l'emploi qui explique que la R.E.S. (reprise d'entreprise par les salariés) soit un sujet au cœur de l'actualité.

Ainsi, depuis ce début d'année, l'Union Régionale Rhône Alpes a vu ses demandes de reprises d'entreprises augmenter de deux tiers par rapport à 2008. Des demandes de salariés qui souhaitent avant tout « reprendre autrement », de manière plus démocratique, avec une meilleure répartition des richesses.
Méconnue, la reprise d'entreprise par les salariés représente une nouvelle et moderne forme d'entrepreneuriat qui présente de nombreux avantages pour le ou les repreneurs :

- Les transmissions, à la demande du dirigeant
Au cœur de ce dispositif, la transmission d'entreprise est une solution adaptée, notamment pour des cédants qui ne pensent pas spontanément à une reprise par leurs salariés.
C'est le cas par exemple d'ARGOS. Ce bureau d'études grenoblois créé en 1987 sous forme de SA, accompagne les collectivités locales et leurs partenaires dans la définition de leurs politiques en proposant des solutions d'ingénierie et d'études techniques dans les domaines du développement territorial et de l'évaluation des politiques publiques.
Première SA à bénéficier de Transméa, son exemplarité réside principalement sur la prise en compte de l'humain comme valeur ajoutée. De plus, sa transformation en SCOP a permis le refinancement de l'entreprise ; elle a également entraîné un nouveau mode d'organisation et de financement qui permet aux salariés devenus associés d'être acteurs et moteurs du projet d'entreprise.

- La reprise d'entreprise en difficulté, à la demande des salariés
Autre SCOP, autre cas. Chez SCERAP, société de conception de refroidisseurs industriels et commerciaux basée à Saint Genis Laval (69), les salariés se sont mobilisés, après le dépôt de bilan début 2008, afin de reprendre l'activité. Transméa a dès lors, « servi de réacteur au projet, permettant à SCERAP de démarrer sur les chapeaux de roue ». Après 6 mois d'existence, cette entreprise est en pleine croissance :
- une première embauche qui porte à 9 l'effectif de l'entreprise
- près de 1 million de chiffre d'affaires en 6 mois, soit le doublement du chiffre prévisionnel présenté aux partenaires financiers au moment de la reprise.

Née en novembre 2007 d'une double volonté économique et politique, Transméa est un acteur de poids dans la relance et l'accompagnement des entreprises de Rhône-Alpes. Avec, en un an, un engagement financier auprès de 11 entreprises et la sauvegarde de plus de 100 emplois, elle n'a rien à envier à n'importe quelle autre société de capital-risque.
Véritable outil permettant de sauvegarder l'emploi mais aussi de le développer, Transméa présente toutes les caractéristiques pour être cité en exemple aujourd'hui et mérite d'être étudié par toutes les entreprises françaises.

* Créée en novembre 2007 à l'initiative de l'Union Régionale des Entreprises Coopératives en partenariat avec la Région Rhône-Alpes,SPOT, le Crédit Coopératif, la MACIF, la Société financière de la NEF et la Caisse des Dépôts et Consignations, Transméa s'adresse aux sociétés rhônalpines saines ou en redressement judiciaire, tous secteurs confondus, à partir de 2 salariés.
** étude INSEE. Site www.insee.fr


--
Contact Presse:
Dépêches
Bérengère Vital
04 37 49 02 02
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 13.05.2009 12:23:45 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

… ou des entreprises qui s'allient à une Région pour aider les salariés à reprendre d'autres entreprises.

Fruit de l'alliance entre le mouvement coopératif (Union Régionale des entreprises coopératives Rhône-Alpes), la Région Rhône-Alpes, la Caisse des dépôts et consignations, et des grands acteurs de l'économie sociale, Transméa est la première Société de Capital risque exclusivement dédiée à la reprise d'entreprise (SCOP ou non) par les salariés.
Réponse originale et pertinente basée sur l'accompagnement financier et humain, Transméa* est un concept unique qui pourrait être dupliqué sur l'ensemble du territoire national.

Aujourd'hui, en France, la réalité du terrain montre que :
- 93.3 % des entreprises sont des TPE de 0 à 9 salariés** (contre uniquement 1 000 entreprises qui emploient plus de 1 000 salariés),
- près de deux tiers des emplois proviennent des PME-TPE,
- chaque année, près de 20 000 entreprises sont reprises en France,
- la reprise d'entreprise par les salariés est une source de pérennité pour l'entreprise : un ancien salarié de l'entreprise a deux fois plus de chance de réussite qu'un repreneur extérieur.

Un enjeu pour le maintien et le développement de l'emploi qui explique que la R.E.S. (reprise d'entreprise par les salariés) soit un sujet au cœur de l'actualité.

Ainsi, depuis ce début d'année, l'Union Régionale Rhône Alpes a vu ses demandes de reprises d'entreprises augmenter de deux tiers par rapport à 2008. Des demandes de salariés qui souhaitent avant tout « reprendre autrement », de manière plus démocratique, avec une meilleure répartition des richesses.
Méconnue, la reprise d'entreprise par les salariés représente une nouvelle et moderne forme d'entrepreneuriat qui présente de nombreux avantages pour le ou les repreneurs :

- Les transmissions, à la demande du dirigeant
Au cœur de ce dispositif, la transmission d'entreprise est une solution adaptée, notamment pour des cédants qui ne pensent pas spontanément à une reprise par leurs salariés.
C'est le cas par exemple d'ARGOS. Ce bureau d'études grenoblois créé en 1987 sous forme de SA, accompagne les collectivités locales et leurs partenaires dans la définition de leurs politiques en proposant des solutions d'ingénierie et d'études techniques dans les domaines du développement territorial et de l'évaluation des politiques publiques.
Première SA à bénéficier de Transméa, son exemplarité réside principalement sur la prise en compte de l'humain comme valeur ajoutée. De plus, sa transformation en SCOP a permis le refinancement de l'entreprise ; elle a également entraîné un nouveau mode d'organisation et de financement qui permet aux salariés devenus associés d'être acteurs et moteurs du projet d'entreprise.

- La reprise d'entreprise en difficulté, à la demande des salariés
Autre SCOP, autre cas. Chez SCERAP, société de conception de refroidisseurs industriels et commerciaux basée à Saint Genis Laval (69), les salariés se sont mobilisés, après le dépôt de bilan début 2008, afin de reprendre l'activité. Transméa a dès lors, « servi de réacteur au projet, permettant à SCERAP de démarrer sur les chapeaux de roue ». Après 6 mois d'existence, cette entreprise est en pleine croissance :
- une première embauche qui porte à 9 l'effectif de l'entreprise
- près de 1 million de chiffre d'affaires en 6 mois, soit le doublement du chiffre prévisionnel présenté aux partenaires financiers au moment de la reprise.

Née en novembre 2007 d'une double volonté économique et politique, Transméa est un acteur de poids dans la relance et l'accompagnement des entreprises de Rhône-Alpes. Avec, en un an, un engagement financier auprès de 11 entreprises et la sauvegarde de plus de 100 emplois, elle n'a rien à envier à n'importe quelle autre société de capital-risque.
Véritable outil permettant de sauvegarder l'emploi mais aussi de le développer, Transméa présente toutes les caractéristiques pour être cité en exemple aujourd'hui et mérite d'être étudié par toutes les entreprises françaises.

* Créée en novembre 2007 à l'initiative de l'Union Régionale des Entreprises Coopératives en partenariat avec la Région Rhône-Alpes,SPOT, le Crédit Coopératif, la MACIF, la Société financière de la NEF et la Caisse des Dépôts et Consignations, Transméa s'adresse aux sociétés rhônalpines saines ou en redressement judiciaire, tous secteurs confondus, à partir de 2 salariés.
** étude INSEE. Site www.insee.fr


--
Contact Presse:
Dépêches
Bérengère Vital
04 37 49 02 02
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


--

Communiqué envoyé le 13.05.2009 12:23:45 via le site Categorynet.com dans la rubrique Affaires / Entreprises

Diffuser votre communiqué de presse : http://www.diffuseruncommuniquedepresse.com/

Lire plus sur: http://affaires.annuairecommuniques.com/2009/05/transmea-une-initiative-unique-en.html