Facebook Twitter Newsletter Linkedin RSS

Portail de la presse

FAIRE FAIRE au palais Brongniart

FAIRE FAIRE a été sélectionné comme exemple de société innovante à fort potentiel de croissance lors de la Première Rencontre du Capital-Démarrage (Paris).


A propos de FAIRE FAIRE :

FAIRE FAIRE est un groupe de communication qui est dédié aux entreprises à réseau.
« Booster votre réseau de vente »
Créé en 2001, FAIRE FAIRE affiche de prestigieuses références comme CHEVROLET, CLUB MED, HYPERION, JET TOURS, KIA MOTORS, KPMG, LEASECOM, OPEL, ORACLE, SILCA, SFR.
FAIRE FAIRE a commencé à déployer son offre au Royaume Uni, en Espagne et en Italie.
En réponse aux besoins d’externalisation, FAIRE FAIRE propose une offre unique dédiée aux réseaux d'enseigne : des services à valeur ajoutée et une plateforme d'outils web.

DES SERVICES A VALEUR AJOUTEE.
Les entreprises qui distribuent leurs produits et/ou services grâce à des réseaux de commerciaux, d’agences, de revendeurs ou de franchisés ont des problématiques spécifiques. Faire Faire regroupe des compétences complémentaires répondant à ces attentes : animation réseau, communication, création graphique, développement
web, fabrication et marquage, force de vente supplétive, logistique événementielle, marketing opérationnel, rédaction, stimulation, cadeaux d’affaires.
Véritable relais auprès des réseaux, les équipes de FAIRE FAIRE conçoivent des opérations de marketing opérationnel, animent les réseaux par des actions de création de trafic et contrôlent toute la chaine de production
UNE PLATEFORME D'OUTILS WEB
La plateforme d'outils web en mode « Software as a service » (SaaS) est dédiée à l'optimisation des processus de communication.

Les outils les plus répandus de cette plateforme sont :
* BARRE OUTILS - « informez en temps réel grâce à votre propre barre outils » : barre outil dédiée sur les bureaux de vos partenaires pour un accès simple et permanent à tous les contenus de votre enseigne (news, applications spécifiques, alertes, liens ...). - (www.flashcontact.com)
* PERSOLAND ; « offrez à votre réseau des outils marketing efficaces » - plateforme de services de communication permettant au réseau de vente de commander, personnaliser ses supports de communication et de lancer des campagnes marketing au niveau local. (www.persoland.com)
* STIMULAND - « mettez en place facilement des incentives » ; portail internet d'outils de stimulation (dotations de cadeaux, boosters, challenge) pour stimuler les commerciaux et leur permettre de gagner des cadeaux en fonction de leurs vente. - (www.stimuland.com)
Pour plus d'information, visitez le site Web à l'adresse www.fairefaire.fr


Première Rencontre du Capital-Démarrage

Le 31 octobre 2008, les Chevaliers d’Entreprise organisent, au palais Brongniart, en partenariat avec PricewaterhouseCoopers, la première « Rencontre du Capital-Démarrage » qui rassemblera,pour la première fois en France, les principaux acteurs de ce domaine d’investissement :
Institutionnels, Chambre syndicale et fédérations professionnelles, sociétés de services aux entreprises, cabinets conseils en investissements financiers et sociétés de gestion. Les acteurs du
Capital-Démarrage souhaitent s’organiser, se professionnaliser et fédérer leurs compétences afin de démultiplier le potentiel de croissance économique qu’ils incarnent. Il s’agit, pour ce secteur, d’atteindre un nouveau palier qui lui permettra d’obtenir la reconnaissance des pouvoirs publics sur les opportunités de leviers financiers qu’ils représentent, particulièrement éloquents dans le contexte de crise actuel.
Afin d’amortir les effets de la crise économique et financière, le gouvernement a arrêté un plan d’urgence de 22 milliards d’euros pour l’accès au crédit des PME. Dans un contexte où la situation financière globale des PME s’avère particulièrement tendue, une réflexion nouvelle sur le capital démarrage qui permettrait d’offrir des perspectives d’investissement plus importantes pour les PME, apparaît d’autant plus cruciale.
Historiquement emprunté par les Business-Angels, le capital démarrage se retrouve aujourd’hui submergé par une nouvelle génération d’investisseurs désireux de réduire substantiellement leurs impositions ISF conformément aux dispositions de la nouvelle loi TEPA ou «paquet fiscal ».
Les investisseurs ont rapidement compris que les meilleures réductions sont celles que peuvent offrir les sociétés holdings. Or, le dispositif, les contraintes d’application et la brièveté des délais de réalisation des
investissements de la loi TEPA ne permettent pas au capital démarrage de faire face à l’ensemble des
demandes.
Les structures holdings professionnelles sont bloquées dans leur développement faute de souplesse de la loi.
Elles se voient ainsi contraintes de refuser une importante partie de leurs capitalisations et laisser cette affluence de capitaux providentiels au capital développement qui dispose d’une plus grande période
d’investissement (les FIP disposent de 2 ans pour investir). Les investissements échappent donc aux PME en
situation de démarrage.
Il existe des solutions à approfondir pour inverser cette tendance : la première piste de travail serait de différencier les holdings professionnelles des holdings associatives. La deuxième piste de travail consisterait à étudier la possibilité de libérer les holdings des contraintes d’application et de durée de la loi TEPA ISF.
Lorsque ces deux premières étapes seront franchies de nombreuses structures développeront leurs capitalisations. Elles pourront ainsi développer l’investissement dans les entreprises à fort potentiel de
croissance.
La troisième piste de travail serait de favoriser l’identification et la reconnaissance des entreprises à fort potentiel de croissance par une instance fédératrice. Ces entreprises seraient ainsi qualifiées par cette
organisation comme étant à haute priorité de financement. Agréées et accompagnées dans leurs démarches, elles pourront accéder plus rapidement aux aides et services aux entreprises et bénéficier de la synergie des compétences des professionnels de ce marché (Banques, Oseo…).
La mise en oeuvre de l’ensemble de ces solutions pourrait laisser augurer une multiplication par 3 des investissements dès la première année et par 4 la troisième année.
Cette première Rencontre du Capital Démarrage a donc pour vocation d’apporter des solutions concrètes et concertées à la mise en oeuvre de ces évolutions impératives qui passent notamment par l’interpellation
collective des pouvoirs publics. Organisées à l’initiative de l'association Les Chevaliers d’Entreprise qui fédère aujourd'hui près de 2000 membres et qui génère une valeur d’actif de jeunes entreprises estimée à 30 millions
d’euros, cette première réunion des acteurs du capital-démarrage devra être celle de la reconnaissance du capital démarrage comme le premier levier de croissance de l’économie française car il touche les premiers
niveaux d’entreprises, celles aux plus forts potentiels de croissance.
Pour en savoir plus : http://chevaliers-dentreprise.com/premiere-rencontre-du-capital-demarrage/index.php




Contact Presse :
Personne de contact pour les journalistes :
TANNEUX denis



Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
http://www.fairefaire.fr


Ce communiqué a été diffusé par et sur Categorynet.com (http://www.categorynet.com).
Ce communiqué de presse porte la référence WYDZRABP